UN DÉFI

Le Journal de Montreal - Weekend - - WEEKEND - Éli­za­beth Mé­nard Le Jour­nal de Mon­tréal

Après une longue tour­née en Amé­rique du Nord, les che­vaux d’Odysseo rentrent au ber­cail, le temps de quelques spec­tacles. «On est ren­du avec 70 che­vaux. Il n’y a per­sonne qui voyage avec au­tant de che­vaux», men­tionne le pré­sident fon­da­teur de Ca­va­lia, Nor­mand La­tou­relle. Coup d’oeil sur la folle aven­ture d’Odysseo.

Avant la créa­tion de Ca­va­lia en 2003, au­cun spec­tacle du genre n’exis­tait. Nor­mand La­tou­relle a ima­gi­né un concept sans pré­cé­dent et le suc­cès a été au ren­dez-vous. L’his­toire est belle, mais elle l’est en­core plus quand on prend la me­sure du défi tech­nique que re­pré­sente un spec­tacle où les ve­dettes sont des che­vaux.

« Odysseo, c’est la plus grande tour­née au monde d’un point de vue pro­duc­tion et lo­gis­tique. Si on com­pare aux grands spec­tacles rock, par exemple U2, eux voya­geaient avec en­vi­ron 60 se­mi-re­morques. Alors que nous, on voyage avec tout près de 120 se­mi-re­morques. C’est le double», fait-il va­loir.

Pour être plus ef­fi­cace, la com­pa­gnie s’est do­tée de deux cha­pi­teaux iden­tiques. Donc, pen­dant qu’un cha­pi­teau est en train d’être dé­mon­té dans une ville, l’autre est en train d’être mon­té dans la ville sui­vante. «Seule­ment pour le trans­port du cha­pi­teau, ça nous prend près d’une ving­taine de se­mi-re­morques. Il couvre la to­ta­li­té d’un ter­rain de foot­ball», dit-il.

TRANS­PORT

Pré­sen­té à Mon­tréal en 2011, Odysseo a fait le tour des États-Unis au cours des quatre der­nières an­nées. Il se­ra de re­tour à Mon­tréal le 17 juin, après un ar­rêt à To­ron­to.

«Il n’y a per­sonne qui voyage avec au­tant de che­vaux, men­tionne le pré­sident fon­da­teur. De temps en temps, les che­vaux prennent l’avion pour faire des grandes dis­tances donc on no­li- se un Boeing 747. Cette fois-ci, ils vont ar­ri­ver de To­ron­to, donc ils vont prendre la route.»

Pour ce faire, Ca­va­lia doit no­li­ser toutes les se­mi-re­morques de trans­port de che­vaux de l’est du Ca­na­da.

«On n’est pas pro­prié­taires de nos re­morques donc, chaque fois qu’on se dé­place, on est obli­gés de trou­ver beau­coup de ca­mions de trans­port de che­vaux. Et comme on les dé­place dans des condi­tions as­sez confor­tables, on est obli­gés de ra­pa­trier l’en­semble des ca­mions qui existent dans l’est du Ca­na­da», ex­plique-t-il.

DES VA­CANCES

Entre chaque ville, les che­vaux ont droit à 10 jours de va­cances.

«Ça leur fait beau­coup de bien. Ce n’est pas qu’ils tra­vaillent très fort. On s’est or­ga­ni­sé pour per­mettre aux che­vaux de s’amu­ser, de ne pas sen­tir qu’ils ont la pres­sion du tra­vail, c’est plus une place où s’amu­ser. Mais, mal­gré ça, ils aiment bien al­ler brou­ter, man­ger de l’herbe. Donc, entre chaque ville, on les amène man­ger de l’herbe et c’est comme des va­cances», ra­conte Nor­mand La­tou­relle en écla­tant de rire.

«Je com­pare sou­vent les che­vaux à des en­fants d’en­vi­ron trois ans. Un mo­ment don­né, ils disent: c’est bien le fun le car­ré de sable, mais est-ce qu’on peut faire autre chose? Ils de­viennent un peu las­sés de répéter tou­jours les mêmes choses. Donc quand ils re­viennent de va­cances, ils sont plus en forme, plus mo­ti­vés», ex­plique-t-il.

Avant d’ar­ri­ver à Mon­tréal, ils fe­ront donc un ar­rêt à la ferme Ca­va­lia, si­tuée à Sut­ton, où ils pour­ront cou­rir et brou­ter. Odysseo se­ra pré­sen­té à Mon­tréal du 17 juin au 5 juillet. Plus d’in­fos: Ca­va­lia.net.

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.