PAR­COURS DE VIES

Viens-tu faire un tour ?

Le Journal de Montreal - Weekend - - TÉLÉVISION - Em­ma­nuelle Plante Collaboration spé­ciale

À chaque émis­sion de Viens-tu faire un tour ?, Mi­chel Bar­rette in­vite une per­son­na­li­té à sié­ger dans le fau­teuil du pas­sa­ger d’une voi­ture de col­lec­tion pour ar­pen­ter une ville ou un quar­tier qui a mar­qué sa jeu­nesse. Si dans la pre­mière sai­son ce sont les voi­tures de col­lec­tion de Mi­chel que nous avons vues, dans celle-ci, d’autres col­lec­tion­neurs ont te­nu à nous faire pro­fi­ter de leur bo­lide. La voi­ture aide à la conver­sa­tion. En re­gar­dant droit de­vant, on se confie ai­sé­ment.

«C’est moins in­ti­mi­dant, confirme le réa­li­sa­teur Pierre Gagnon. Et le concept laisse place à la spon­ta­néi­té, voire à l’im­pro­vi­sa­tion. Lu­cie Bru­net fait une ex­cel­lente re­cherche. Nous de­vons faire des choix. Sur pa­pier, il ar­rive que cer­tains faits semblent anec­do­tiques, mais une fois dans l’au­to, quand le vi­sage de l’ar­tiste s’al­lume de­vant les pay­sages, il ar­rive que ce qu’on n’avait pas re­te­nu le rem­plisse d’émo­tions», pour­suit-il.

Par­tons en road­trip sur pa­pier avec eux.

LA­VAL, SAINTE-MAR­GUE­RITE ET VILLE-SAINT-LAURENT

En Ford To­ri­no (31 mai)

«Fran­cis Red­dy a de l’éner­gie comme ça se peut pas!, s’ex­clame Mi­chel Bar­rette. Y’est même dé­bar­qué de la voi­ture parce qu’il trou­vait qu’on n’al­lait pas as­sez vite!» «À Ville-Saint-Laurent, il fai­sait tout à pied, ex­plique Lu­cie Bru­net, re­cher­chiste de l’émis­sion qui s’af­faire à trou­ver ces pe­tits mo­ments ex­clu­sifs. Vous al­lez ren­con­trer sa soeur, pro­fes­seure de mu­sique au­près de jeunes. Elle a pré­pa­ré un concert pour Fran­cis dans l’ar­rière-bou­tique d’une bou­lan­ge­rie où il avait l’ha­bi­tude de dé­gus­ter des pe­tits pains aux oeufs. Vous al­lez voir que son cô­té épicurien ne date pas d’hier!»

Ma­rie-Jo­sée Taille­fer est aus­si de l’émis­sion. «Elle a pas­sé son en­fance avec des gars», ra­conte Lu­cie Bru­net. «On lui a re­créé un groupe de balle avec ses frères et des amis. Puis on est al­lé chez ses pa­rents, se sou­vient Mi­chel. À la fer­mette. Des gens gen­tils, re­ce­vants. Tu sais, Ma­rie-Jo­sée est le genre de per­sonne née sans dé­faut.»

RE­PEN­TI­GNY ET HO­CHE­LA­GA-MAI­SON­NEUVE

En Re­nault 16 de 1970 (7 juin)

«Jean-Fran­çois Mer­cier montre peu sa sen­si­bi­li­té. C’est un gars gê­né, po­li, près des gens. Un gars tou­chant qui punche à la fois, ra­conte Mi­chel Bar­rette. Puis on a eu Marc Her­vieux, qui nous a ra­con­té avec pas­sion toute l’his­toire des gens de son quar­tier, dé­bar­qués ici dans l’es­poir d’une vie meilleure, qui se sont re­trou­vés dans les usines.»

«Pour la pre­mière fois, les deux in­vi­tés de l’émis­sion vont se ren­con­trer, ex­plique Lu­cie Bru­net. Une rencontre qua­si sur­réa­liste dans un ci­me­tière. Un mo­ment de té­lé­vi­sion ex­ces­si­ve­ment tou­chant.»

SHER­BROOKE ET DISRAELI

En Dodge Char­ger de 1970 (14 juin)

«C’est le show des deux France. France Cas­tel, j’ai eu la chance de la cô­toyer au quo­ti­dien pen­dant 8 ans, confie l’ani­ma­teur. Elle avait dit à Lu­cie (Bru­net) qu’elle ne sou­hai­tait pas re­ve­nir dans sa mai­son d’en­fance. Comme nous étions à cô­té, j’ai de­man­dé à France si on pou­vait pas­ser de­vant. Ren­due là, elle était tel­le­ment éner­vée de voir que la mai­son n’avait pas chan­gé qu’elle a vou­lu y en­trer. On est al­lé co­gner à la porte. Les pro­prié­taires nous ont ex­pli­qué qu’en abat­tant un mur de l’in­té­rieur, ils avaient trou­vé une pe­tite boîte conte­nant des choses im­men­sé­ment per­son­nelles et très im­por­tantes pour France. Une sur­prise ex­cep­tion­nelle que nous n’au­rions pas pu pré­voir.»

«On avait un peu d’avance avec France Beau­doin, se rap­pelle le réa­li­sa­teur Pierre Gagnon, et j’ai glis­sé à l’oreille de Mi­chel de lui de­man­der s’il y avait un en­droit dont elle ne nous avait pas par­lé et qu’elle ai­me­rait re­voir. Elle a sug­gé­ré la mai­son de sa grand-mère. C’est ce que cette émis­sion-là per­met aus­si. De la spon­ta­néi­té. Nous nous sommes pré­sen­tés à la porte. Dans la ma­jo­ri­té des cas, les gens ac­ceptent de nous ac­cueillir et ne voient pas cette dé­marche comme une in­tru­sion, bien au contraire.»

Jean-Fran­çois Breau

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.