DE LA DIF­FU­SION DES OPÉ­RAS

Le Journal de Montreal - Weekend - - TÉLÉVISION - Guy Four­nier Collaboration spé­ciale guy.four­nier@que­be­cor­me­dia.com

Le Me­tro­po­li­tan Ope­ra de New York fut la pre­mière com­pa­gnie à dif­fu­ser ses pro­duc­tions dans des salles de ci­né­ma. De­puis 2006, ces dif­fu­sions ont mul­ti­plié le nombre d’ama­teurs en plus de re­gar­nir les coffres vides du Me­tro­po­li­tan. Covent Gar­den, la Sca­la et l’Opé­ra Bas­tille ont sui­vi les traces du Me­tro­po­li­tan. Au dé­but de mai, le Tea­tro Real de Ma­drid a fait un pas de plus en dif­fu­sant sa pro­duc­tion de La Tra­via­ta gra­tui­te­ment sur in­ter­net. Alors que 1750 spec­ta­teurs avaient payé jus­qu’à 275$ pour voir la pro­duc­tion «live», 63 000 l’ont vue pour rien sur in­ter­net. La dif­fu­sion des opé­ras n’est pas seule­ment bé­né­fique pour le bud­get des com­pa­gnies, elle bo­ni­fie les pro­duc­tions. Les ca­mé­ras étant bien in­dis­crètes et per­met­tant des gros plans, on doit dé­sor­mais soi­gner les ma­quillages, fa­bri­quer des cos­tumes de meilleure qua­li­té et des dé­cors plus «pho­to­gé­niques». Chan­teurs et chan­teuses doivent mieux jouer et être plus près des per­son­nages qu’ils jouent. C’est fi­ni une Car­men ou une Vio­let­ta de 65 ans ou un té­nor be­don­nant qui joue comme un pied!

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.