LE MOU­LIN ROUGE RE­CRUTE

Grand bat­te­ment, pi­rouette, cam­bré, split. Ne ral­lie pas les rangs du cé­lèbre Mou­lin Rouge qui le veut. Une série de mou­ve­ments sont exi­gés, sans par­ler des nom­breux stan­dards phy­siques à res­pec­ter.

Le Journal de Montreal - Weekend - - WEEKEND - Vé­ro­nique Har­vey Le Jour­nal de Montréal

«Je cherche des dan­seurs me­su­rant 1,75 mètre chez les femmes et 1,85 mètre chez les hommes, avec de longues jambes et une belle sil­houette. Ils doivent avoir un phy­sique har­mo­nieux pour s’agen­cer avec les autres et doivent être de bons dan­seurs dans tous les styles, mais prin­ci­pa­le­ment en clas­sique et en jazz. Fi­na­le­ment, il faut qu’ils soient ca­pables de battre la jambe jus­qu’au front et avoir une belle per­son­na­li­té», ex­plique d’en­trée de jeu Ja­net Pha­raoh, maî­tresse de bal­let de­puis 1997 et di­rec­trice ar­tis­tique du Mou­lin Rouge.

Une ving­taine de dan­seurs (dont trois gar­çons) se sont ain­si pré­sen­tés au Stu­dio Bizz, mer­cre­di der­nier, dans l’es­poir de ral­lier les rangs de cette ins­ti­tu­tion pa­ri­sienne, pré­sen­te­ment à la re­cherche de nou­veaux ta­lents.

Lé­gè­re­ment vê­tus, afin de dé­voi­ler leur phy­sique avan­ta­geux, les as­pi­rants ont ap­pris les rou­tines du cho­ré­graphe Erik O. So­ren­sen avant de s’exé­cu­ter de­vant Miss Ja­net, in­tran­si­geante, mais tout de même très res­pec­tueuse et en­cou­ra­geante.

«On a tel­le­ment de cri­tères qu’il est dif­fi­cile de trou­ver la perle rare. C’est pour­quoi on fait des au­di­tions à tra­vers le monde. On a be­soin du plus grand nombre de dan­seurs pos­sible, car il y a 60 per­sonnes sur scène chaque soir et c’est sept soirs par se­maine. Pré­sen­te­ment, on a 74 dan­seurs de 14 na­tio­na­li­tés dif­fé­rentes en ro­ta­tion», pour­suit la di­rec­trice ar­tis­tique.

« BIEN ET EN SAN­TÉ »

Qu’ils aient 18 ou 35 ans, les «Do­riss Girls» et les «Do­riss Dan­cers» du Mou­lin Rouge doivent pa­raître en avoir 25 pour ré­pondre au standard et évi­dem­ment, ils doivent être en me­sure de conser­ver leurs at­tri­buts phy­siques avan­ta­geux tout au long de leur contrat.

«C’est cer­tain que nous sommes stricts, car nous avons une ré­pu­ta­tion à main­te­nir. Il faut que les dan­seurs sachent en­tre­te­nir leur vi­sage et leur corps. Je ne veux pas qu’ils de­viennent maigres comme des man­ne­quins, mais je ne veux pas qu’ils aient de bour­re­lets qui dé­passent des cos­tumes. En fait, je veux qu’ils aient l’air bien et en san­té», conclut Ja­net Pha­raoh. À no­ter que les pro­chaines au­di­tions ca­na­diennes du Mou­lin Rouge au­ront lieu le 23 juillet, à mi­di, au Sco­tia­bank Dance Centre de Van­cou­ver. Si vous pen­sez res­pec­ter tous les cri­tères, un pe­tit tour sur la côte ouest en vaut peut-être le coup, qui sait…

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.