ET GUY JO­DOIN

Sans dé­lais­ser leur tra­vail d’ani­ma­teur, Charles Lafortune et Guy Jo­doin re­viennent à leurs pre­mières amours de co­mé­dien.

Le Journal de Montreal - Weekend - - TÉLÉVISION - POUR CHARLES LAFORTUNE

Dans le cas de Charles, qui a eu l’idée de Karl & Max et qui pro­duit le tout avec son équipe de Pix­com, il s’est lui-même don­né du tra­vail comme in­ter­prète pour mar­quer le coup. «Je suis tel­le­ment iden­ti­fié comme ani­ma­teur que je ne suis pas cer­tain que quel­qu’un qui a tra­vaillé sur ce projet pen­dant deux ans, comme je l’ai fait, au­rait vou­lu le don­ner à l’ani­ma­teur de La Voix» , a-t-il dit en riant. Charles Lafortune dit qu’il a re­trou­vé ra­pi­de­ment ses re­pères de co­mé­dien. «On di­rait que je sa­voure plus d’être de retour comme co­mé­dien, car je sais com­ment c’est pré­cieux. Les ré- flexes sont en­core là, mais j’ai plus d’ou­ver­ture. Une dé­tente émo­tive aus­si, je fais confiance et j’en fais moins. Le fait d’avoir par­ti­ci­pé à l’écri­ture, je sais d’où ça vient, je n’ai pas be­soin d’in­ven­ter le sous-texte.» Guy Jo­doin a quit­té Su­cré sa­lé, mais conti­nue Le tri­cheur à TVA, et il n’a pas l’im­pres­sion d’avoir ar­rê­té de jouer ces der­nières an­nées. «Je suis tou­jours ar­ri­vé quand la lo­co­mo­tive était en marche, tan­dis que là on m’offre des choses dès le dé­part comme pour les films Antoine et Ma

rie et Ego Trip. Puis, pour Karl & Max, c’est Charles qui m’a ap­pe­lé pour me pro­po­ser le rôle.»

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.