CONDAMNÉSÀ

Le Journal de Montreal - Weekend - - WEEKEND - Cé­dric Bélanger

Mer­cre­di 15 juillet 2015. Plaines d’Abra­ham. Qué­bec. Comme 100 000 autres spec­ta­teurs en­tas­sés les uns sur les autres, vous ap­plau­dis­sez à tout rompre les Rol­ling Stones. Start Me Up, Gimme Shel­ter, Jum­pin’ Jack Flash, tous leurs gros suc­cès y passent. Vous at­ten­dez (I Can’t Get No) Sa­tis­fac­tion. En vain. Le concert se ter­mine sans que ré­sonne le cé­lèbre riff in­ven­té par Keith Ri­chards. Im­pen­sable? En ef­fet.

Heu­reu­se­ment pour les nom­breux fans qui ont as­sis­té au der­nier concert de la tour­née Zip Code, les Rol­ling Stones ont bel et bien in­ter­pré­té (I Can’t Get No) Sa­tis­fac­tion avant la tom­bée du ri­deau, comme ils le font dé­sor­mais chaque fois qu’ils montent sur scène.

Voi­ci une liste de 10 chan­sons que leurs au­teurs n’ont pas le choix de jouer sur scène, par­fois à leur corps dé­fen­dant, au risque de dé­ce­voir leurs ad­mi­ra­teurs.

You’re Beau­ti­ful James Blunt

Avant de dé­cla­rer l’au­tomne der­nier que son suc­cès pla­né­taire l’en­nuyait, Blunt a long­temps joué la carte du gars re­con­nais­sant. «On me pose sou­vent des ques­tions né­ga­tives à pro­pos de You’re Beau­ti­ful; si je suis tan­né de la chan­ter. Or, on de­vrait plu­tôt me dire: n’est-ce pas fan­tas­tique et à quel point es-tu chan­ceux?»

La dame en bleu Mi­chel Lou­vain

Notre chan­teur de charme qué­bé­cois vit par et pour son pu­blic. C’est ins­crit dans son ADN. Alors, ima­gi­nez un concert de Lou­vain sans La dame en bleu, c’est comme ten­ter d’ima­gi­ner la ville de Mon­tréal sans le Ca­na­dien. L’un ne va pas sans l’autre.

Ho­tel Ca­li­for­nia Eagles

Pour des mil­lions de ter­riens, c’est le slow par ex­cel­lence de tous les temps. Alors, vous croyez vrai­ment que les Eagles ose­raient «ou­blier» de la jouer? Dans des en­tre­vues ac­cor­dées ré­cem­ment, l’ex-gui­ta­riste du groupe Don Fel­der di­sait qu’à l’époque où la chan­son a été créée, il ne pen­sait ja­mais qu’elle se­rait un suc­cès. Il était spec­ta­cu­lai­re­ment dans le champ.

On va s’ai­mer en­core Vincent Val­lières

Val­lières pour­rait ces­ser d’en­re­gis­trer des al­bums, de faire des spec­tacles et quand même très bien ga­gner sa vie s’il di­sait oui à toutes les de­mandes de chan­ter On va s’ai­mer en­core dans des ma­riages. «Cer­tains soirs, ça me rend très émo­tif de la chan­ter», a-t-il dé­jà confié.

Stay With Me Sam Smith

La car­rière du chan­teur an­glais com­mence à peine. Mais il est dé­jà condam­né à chan­ter Stay With Me à per­pé­tui­té. Qu’il se fasse à l’idée.

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.