FILMS D’EXORCISME

Les va­cances d’été riment aus­si avec le plai­sir de vi­sion­ner des films entre amis. Pour­quoi alors ne pas plon­ger dans des longs mé­trages d’exorcisme, un seg­ment ap­pré­cié du ci­né­ma d’hor­reur.

Le Journal de Montreal - Weekend - - CINÉMA - Isa­belle Hontebeyrie Agence QMI

L’EXOR­CISTE (1973)

von SyDe William Fried­kin avec El­len Burs­tyn, Max dow et Lin­da Blair

PeA­dap­ta­tion du ro­man épo­nyme de William

Re­ter Blat­ty, L’exor­ciste s’in­té­resse au cas de

le dé­gan (Lin­da Blair), une fillette pos­sé­dée par mon et dont la mère (El­len Burs­tyn) de­mande l’aide d’un prêtre (Max von Sy­dow).

TROIS CHOSES À SA­VOIR

L’exor­ciste est le pre­mier film d’hor­reur à avoir été nom­mé pour l’Os­car du meilleur film. Le long mé­trage a sou­le­vé l’ire des croyants.

afLe té­lé­van­gé­liste Billy Gra­ham a d’ailleurs fir­mé que la pel­li­cule de L’exor­ciste était pos­sé­dée par le dé­mon, et Lin­da Blair a re­çu des me­naces de mort après la sor­tie du film, au point que les stu­dios War­ner ont en­ga­gé des gardes du corps pour as­su­rer sa sé­cu­ri­té. Au tout dé­but du film, on peut voir un fi­gu­rant

de por­ter un bon­net aux cou­leurs du Ca­na­dien Mon­tréal.

LE DER­NIER EXORCISME (2010)

De Da­niel Stamm avec Pa­trick Fa­bian, Ash­ley Bell et Iris Bahr

Pré­sen­té comme un do­cu­men­taire, le film suit un prêtre (Pa­trick Fa­bian), qui ra­conte le der­nier exorcisme au­quel il a pris part, ce­lui d’une jeune fille (Ash­ley Bell), dont le père pense qu’elle est pos­sé­dée.

TROIS CHOSES À SA­VOIR

Les scé­na­ristes Huck Bot­ko et An­drew Gur­land ont mis trois ans à dé­ve­lop­per l’his­toire et le long mé­trage a mis 10 ans à être pro­duit. Ash­ley Bell, qui a pas­sé un mois à ef­fec­tuer des re­cherches pour son rôle, a fait ses cas­cades elle-même, l’ac­trice de 29 ans étant par­ti­cu­liè­re­ment souple. Le fait qu’Eli Roth ac­cepte de co­pro­duire le long mé­trage a as­su­ré le fi­nan­ce­ment, les pro­duc­teurs réus­sis­sant ain­si à ob­te­nir 2 mil­lions $ avant le pre­mier tour de ma­ni­velle. Au fi­nal, Le der

nier exorcisme n’a coû­té que 1,8 mil­lion $.

L’EXORCISME D’ÉMILY ROSE (2005)

De Scott Der­rick­son avec Lau­ra Lin­ney, Tom

Wil­kin­son et Jen­ni­fer Car­pen­ter Une avo­cate ag­nos­tique (Lau­ra Lin­ney) re­pré­sente

un prêtre (Tom Wil­kin­son), ac­cu­sé d’avoir pro­vo­qué

la mort d’une jeune fille (Jen­ni­fer Car­pen­ter) suite

à un exorcisme.

TROIS CHOSES À SA­VOIR

Le scé­na­rio est ti­ré d’un fait di­vers qui s’est

dé­rou­lé en Al­le­magne en 1976. Suite au pro­cès, les pa­rents

de la jeu-neAn­ne­liese

Mi­chel et deux prêtres ont été re­con­nus cou­pables d’ho­mi­cide in­vo­lon­taire et condam­nés

à six mois de pri­son. Le réa­li­sa­teur al­le­mand Hans-Ch­ris­tian Sch­mid pen-chés’est sur la même his­toire dans sor­ti

Re­quiem,

en 2006. Jen­ni­fer Car­pen­ter étant at­teinte d’hy­per­laxi­té

(la pos­si-bi li­té de se contor­sion­ner de ma­nière exa­gé­rée),

elle a pu ef­fec­tuer la plu­part des tor­sions elle-même.

REC 2 (2009)

De Jaume Ba­la­gueró et Pa­co Pla­za avec Ma­nue­la Ve­las­co et Jo­na­than Mel­lor

Suite de REC, ce long mé­trage ex­plique une in­va­sion de zom­bies comme la ré­sul­tante d’une pos­ses­sion dé­mo­niaque.

TROIS CHOSES À SA­VOIR

Au­cun hé­li­co­ptère n’a été uti­li­sé pen­dant le tour­nage, mal­gré le vrom­bis­se­ment cons­tant en­ten­du dans le long mé­trage. C’est que la pro­duc­tion n’avait pas les moyens de louer des aé­ro­nefs! Au to­tal, 300 fi­gu­rants ont été em­bau­chés.

Rec est une qua­dri­lo­gie et les deux pre­miers vo­lets ont été pré­sen­tés en pre­mière lors de la Mos­tra de Ve­nise.

CONS­TAN­TINE (2005)

De Fran­cis Lawrence avec Kea­nu Reeves, Ra­chel Weisz et Shia LaBeouf

John Cons­tan­tine (Kea­nu Reeves) exor­cise des dé­mons dans l’es­poir que son âme aille au pa­ra­dis.

TROIS CHOSES À SA­VOIR

Dans la ver­sion pré­sen­tée chez nous, c’est Da­niel Pi­card qui double Kea­nu Reeves. Spé­cia­li­sé dans le doublage, l’ac­teur est éga­le­ment la voix qué­bé­coise de Hugh Ja­ck­man, de Jim Car­rey et du per­son­nage de Se­ve­rus Rogue dans la sa­ga des Har­ry Pot­ter. Le dra­peau ar­bo­rant la croix gam­mée que l’on voit dans Cons­tan

tine a été dé­truit après le tour­nage, de peur qu’il ne soit uti­li­sé par des néo­na­zis. Les ci­ga­rettes chi­noises que fume Cons­tan­tine n’existent pas, elles ont été in­ven­tées par le dé­par­te­ment des ac­ces­soires.

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.