MU­SIQUE D’ÉTÉ EN HI­VER

Pour son nou­vel al­bum, le dixième de sa car­rière, le DJ mont­réa­lais Poi­rier a vou­lu pro­po­ser de la mu­sique de par­ty, mais aus­si quelques pièces à ca­rac­tère social. Dis­cus­sion avec l’ar­tiste qui roule sa bosse de­puis dé­jà 15 ans.

Le Journal de Montreal - Weekend - - MUSIQUE - Ra­phaël Gen­dron-Martin Le Jour­nal de Mon­tréal

DJ de pro­fes­sion, Poi­rier a sou­vent conçu de la mu­sique en pen­sant aux pistes de danse, à ce qui fai­sait se tré­mous­ser les gens. Pour son nou­veau disque, Mi­gra­tion, il a vou­lu op­ter pour une struc­ture plus tra­di­tion­nelle de chan­son, en se concen­trant sur les mé­lo­dies.

«Je me suis ins­pi­ré de la mu­sique reg­gae. Ce sont de bonnes chan­sons sur les­quelles on peut dan­ser, mais ce n’est pas né­ces­sai­re­ment de la mu­sique de club», dit-il.

C’est en pen­sant à la mu­sique des Ca­raïbes et à l’éner­gie po­si­tive qui s’en dé­gage que le DJ a amor­cé son tra­vail de créa­tion. Qui dit mu­sique des Ca­raïbes dit né­ces­sai­re­ment cha­leur et so­leil. Poi­rier a-t-il vou­lu faire un al­bum d’été en plein hi­ver? «Quand on fait de la mu­sique d’été, il n’y a pas de mau­vais mo­ment pour lan­cer ça, ré­pond-il. Ça fait tou­jours du bien. On de­vrait tou­jours faire de la mu­sique d’été!»

PRO­CES­SUS PLUS LONG

Sur cha­cune des 11 pièces de Mi­gra­tion, on re­trouve des col­la­bo­ra­teurs dif­fé­rents, de Face-T à Fwonte, en pas­sant par Red Fox, MC Zu­lu, Dub­ma­tix et Rid­dim Wise. Ce pro­cé­dé a net­te­ment al­lon­gé la pé­riode de créa­tion du disque, qui s’est éta­lée sur un an et de­mi. «Ce n’est pas un disque qui a été fait dans un cha­let pen­dant deux se­maines, dit Poi­rier en riant. Le tra­vail a été un peu plus long que pour mes autres al­bums. C’est un pro­ces­sus qui a été long à dé­mar­rer.» Il s’est as­sis avec plu­sieurs col­la­bo­ra­teurs pour dé­ve­lop­per avec eux les idées mé­lo­diques. «Ce sont en­suite eux qui ont écrit les pa­roles des chan­sons. C’est pour ça que j’ai pris des au­teurs-in­ter­prètes.»

EX­PÉ­RIENCE EN­RI­CHIS­SANTE

Poi­rier in­dique avoir ras­sem­blé tous ces ta­lents parce qu’il ne chante pas lui-même. «Si je vou­lais chan­ter aus­si bien qu’eux, il fau­drait que j’at­tache ma tuque! C’est un très bel avan­tage d’avoir au­tant de ta­lents sur le disque. Dans toutes ces col­la­bo­ra­tions-là, ça m’a per­mis de trou­ver des am­biances mu­si­cales que je n’au­rais pas at­teintes tout seul. Ç’a été une ex­pé­rience en­ri­chis­sante. Ça rend humble de consta­ter ses li­mites.» Ins­tinc­ti­ve­ment, Poi­rier a dé­ci­dé d’ap­pe­ler son al­bum Mi­gra­tion, car c’est ce qui se dé­ga­geait lors­qu’il pen­sait à ses col­la­bo­ra­teurs. «Il y a aus­si la crise mi­gra­toire qui se pour­suit. Je li­sais les jour­naux et ça me pré­oc­cu­pait.»

Sur le disque, cer­taines pièces ont des textes plus conscien­ti­sés, comme Likkle Mo­ney et Uni­ver­sal Peace. «J’aime que sur un al­bum, il y ait des chan­sons de par­ty et d’autres plus conscien­ti­sées. Il y a moyen de faire des pièces ac­cro­cheuses avec du conte­nu.»

AU CI­NÉ­MA

Cet hi­ver, en plus de pré­sen­ter sa mu­sique sur scène, Poi­rier est aus­si pré­sent dans les salles de ci­né­ma, avec le film de De­nis Cô­té, Bo­ris sans Béa­trice.

«Il y a quelque temps, j’étais en avion et j’avais re­gar­dé deux films de De­nis Cô­té coup sur coup, dit-il. Je trou­vais que l’im­pres­sion qui s’en dé­ga­geait me fai­sait pen­ser à mon pro­jet de mu­sique at­mo­sphé­rique, Boun­da­ry. J’ai écrit à De­nis pour le lui dire. Il m’est re­ve­nu un an plus tard en m’in­vi­tant à faire la mu­sique de son film. Je ne me consi­dère pas comme un mu­si­cien de film, mais s’il y a d’autres op­por­tu­ni­tés comme celle-là qui se pré­sentent, ça va cer­tai­ne­ment m’in­té­res­ser.» Le nou­vel al­bum de Poi­rier, Mi­gra­tion, est pré­sen­te­ment sur le mar­ché. poi­rier­sound.com.

Le DJ Ghis­lain Poi­rier sort le dixième al­bum de sa car­rière, Mi­gra­tion.

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.