J’AI VU LE LOUP, LE LION ET KA­RIM OUEL­LET

At­ten­tion le gros cli­ché: Ka­rim Ouel­let pro­pose sa ver­sion de l’élu­sif «al­bum de la ma­tu­ri­té» avec Trente, un troi­sième disque sou­li­gnant, du même coup, son en­trée dans la tren­taine.

Le Journal de Montreal - Weekend - - MUSIQUE -

Bien que le fin re­nard n’aborde pas son REER ou la fa­meuse crainte qui prend à la gorge lors­qu’on in­ves­tit dans un condo in­di­vis, Ouel­let s’éloigne un brin de la formule du tube, du ver d’oreille et du suc­cès ins­tan­ta­né pour of­frir un al­bum de pop… plus exi­geant.

Évi­dem­ment, Ouel­let et son réa­li­sa­teur Claude Bé­gin ne re­nient pas leurs ma­nies d’an­tan. Oh! non par exemple, est riche en «Oooooh!». Ka­rim et le loup brille­rait aus­si sur les deux pa­ru­tions pré­cé­dentes de l’ar­tiste. Mais les com­pères ex­pé­ri­mentent tout de même en truf­fant cette pop somp­tueuse de pay­sages so­nores élec­tro ( Coeur gros en té­moigne) et «world» ( La mer à boire vient en tête). Les fans de Stro­mae vont tout sim­ple­ment ado­rer.

Cô­té textes, Ouel­let est égal à lui­même. Bien que le pa­ro­lier clame que «par­ler de [soi] n’est pas dans [sa] na­tu- re», on au­rait sou­hai­té qu’il se mouille da­van­tage. Si Trente sur­prend mu­si­ca­le­ment, l’au­teur-com­po­si­teur-in­ter­prète fait du sur­place avec sa plume (ce qui le place quand même au-des­sus de la mê­lée lo­cale).

De­puis le dé­but de l’an­née, on constate que de plus en plus de rap­peurs de la pro­vince ti­raient leur épingle du jeu en al­lant au-de­là des cli­chés et at­tentes de leurs genres mu­si­caux de pré­di­lec­tion. Estce que Ka­rim Ouel­let, membre du dé­funt col­lec­tif rap Mo­vè­zerbe, pour­rait ame­ner la pop qué­bé­coise hors des sen­tiers (ex­trê­me­ment) bat­tus? On l’es­père.

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.