Être coach, un plai­sir pour Ariane Mof­fatt

Après avoir été coach à la pre­mière sai­son de La Voix, Ariane Mof­fatt a ac­cep­té de re­ve­nir dans son fau­teuil rouge. Très à l’aise dans ce rôle, elle af­firme prendre un grand plai­sir à tra­vailler avec des ar­tistes de tous ho­ri­zons et de tous âges.

Le Journal de Montreal - Weekend - - SOMMAIRE - Sa­muel Pra­dier Agence QMI

Ariane Mof­fatt avoue qu’elle se sent beau­coup plus à l’aise dans son rôle, cette sai­son. «Je suis dans un en­vi­ron­ne­ment connu, avec plus de re­pères. Je sa­vais da­van­tage dans quoi je m’em­bar­quais. La pre­mière an­née était plus stres­sante, car on n’avait au­cune idée de la ma­nière dont les gens al­laient re­ce­voir l’émis­sion. Je me de­man­dais aus­si com­ment j’al­lais pou­voir me re­trou­ver dans une émis­sion très grand pu­blic. Cette an­née, je suis da­van­tage sur une note d’amu­se­ment et de lé­gè­re­té, en­tou­ré d’amis comme Pierre ou Diane. Je pense d’ailleurs que ça pa­raît à l’écran.»

ÉQUIPE

Di­ver­si­té est le mot qui vient im­mé­dia­te­ment à l’es­prit de la coach Ariane Mof­fatt pour dé­crire son équipe. «Ils ont tous leurs uni­vers ar­tis­tiques propres et dif­fé­rents, que ce soit So­ran, qui a 16 ans, Martin qui a une voix com­plè­te­ment ailleurs, ou Ra­faëlle La­france, qui est dans la cin­quan­taine. Ce sont tous des bons vi­vants, des gens cha­leu­reux, c’est très fa­mi­lial.» Cha­cun des membres de son équipe a une ex­pé­rience dif­fé­rente dans le mi­lieu de la mu­sique, mais il y a un point sur le­quel elle veut in­sis­ter en tant que coach.

«C’est l’hu­mi­li­té par rap­port à la mu­sique et par rap­port à cette aven­ture qui reste un gros show de té­lé et qui ne ga­ran­tit pas une car­rière fu­ture. Il leur faut sai­sir la chance d’évo­luer comme ar­tiste et comme per­sonne à tra­vers ça, tout en res­tant dans la sim­pli­ci­té. Je veux aus­si leur rap­pe­ler que ce qui fait la dif­fé­rence, c’est la quan­ti­té d’éner­gie et de tra­vail que l’on met dans nos af­faires. C’est ce qui va peut-être faire qu’au bout du compte, on va se dé­mar­quer.»

En re­tour, Ariane pense que les can­di­dats lui font re­trou­ver son am­bi­tion pre­mière. «Ils m’ap­portent une es­pèce de rap­pel de l’in­ten­si­té de la pas­sion qu’on peut avoir quand on a un rêve. Ils me ra­mènent à ce cô­té qu’on peut par­fois ou­blier quand on fait ce mé­tier. Ils me rap­pellent à la flamme qui m’anime, qui est la base de tout, l’en­vie de chan­ter et de vivre de sa pas­sion. Ça donne une fraî­cheur qui me fait aus­si réa­li­ser à quel point on est pri­vi­lé­giés de pou­voir vivre de notre pas­sion.»

Martin Goyette

Amé­lie Nault

Ariane Mof­fatt est ap­puyée de Ma­rie-Pierre Ar­thur, sa men­tore pour les Duels.

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.