UNE RO­CKEUSE qui a le fran­çais à coeur

Le Journal de Montreal - Weekend - - MUSIQUE - Cé­dric Bé­lan­ger Le Jour­nal de Qué­bec

Même si elle était évi­dem­ment dé­çue qu’au­cun fau­teuil ne se soit re­tour­né de­vant elle, Mé­lis­sa Oui­met n’a pas bais­sé les bras. Dans les mois sui­vant sa trop brève par­ti­ci­pa­tion à La Voix, elle s’est mise à l’ou­vrage.

Ré­sul­tat: pen­dant que plu­sieurs des can­di­dats de sa co­horte de La Voix ont som­bré dans l’ou­bli, elle sor­ti­ra son pre­mier al­bum, qui porte son nom, ven­dre­di pro­chain. Une douce re­vanche?

«J’es­père qu’ils vont l’écou­ter et ai­mer ça», dit-elle en écla­tant de rire. «Mais je ne suis pas fâ­chée ni ran­cu­nière. Au contraire, mon ex­pé­rience peut ai­der des gens qui vont al­ler à La Voix et pour les­quels les coachs ne se re­tour­ne­ront pas. Si je peux être un exemple de per­sé­vé­rance, ce se­ra mis­sion ac­com­plie pour moi.»

L’IN­TEN­SI­TÉ DU ROCK

À 30 ans, la na­tive de Saint-Al­bert, près d’Ot­ta­wa, n’est pas une nou­velle ve­nue dans le mi­lieu de la mu­sique. Membre des Porn Flakes, elle a chan­té prin­ci­pa­le­ment dans des évé­ne­ments cor­po­ra­tifs avant de ten­ter de per­cer comme ar­tiste so­lo.

Après La Voix, Mé­lis­sa Oui­met a fait équipe avec le réa­li­sa­teur Gau­tier Ma­ri­nof (Marc Dupré, Jé­rôme Cou­ture) ain­si que quelques amis et col­la­bo­ra­teurs pour créer et en­re­gis­trer les onze pièces d’un al­bum épo­nyme qui nous fait dé­cou­vrir une ro­ckeuse dans l’âme.

«Quand j’étais pe­tite, j’écou­tais du gros rock. Me­tal­li­ca était très pré­sent. Ça fait par­tie de moi. Le rock, c’est quelque chose de vrai et in­tense. Ça me re­pré­sente bien», lance celle qui fait aus­si par­tie de l’écu­rie de Mike Gau­thier et Ge­ne­viève Gé­li­neau (gé­rance) et qui a été re­pê­chée par l’éti­quette Mu­si­cor.

LE COM­BAT POUR LE FRAN­ÇAIS

Comme les Mar­jo et Ma­rie-Mai avant elle, Mé­lis­sa Oui­met a dé­ci­dé que son rock, elle le chan­te­rait en fran­çais. En tant que fran­co­phone née en On­ta­rio, c’était im­por­tant pour elle, dit la chan­teuse qui suit ain­si les traces de Da­mien Ro­bi­taille et Vé­ro­nic DiCaire, no­tam­ment.

«Je sais que les jeunes écoutent beau­coup de mu­sique an­glo­phone. Alors, je me donne comme mis­sion d’es­sayer de les ra­me­ner et leur mon­trer que ça peut être co­ol d’écou­ter de la mu­sique en fran­çais. Je donne des ate­liers dans les écoles et je leur parle souvent de la mu­sique fran­co­phone, je leur fais dé­cou­vrir des ar­tistes.»

En tant que Fran­co-On­ta­rienne, Mé­lis­sa Oui­met af­firme d’ailleurs être très consciente de la fra­gi­li­té de la place du fran­çais au Ca­na­da. D’où son obs­ti­na­tion à se faire ré­pondre en fran­çais quand elle va à Ot­ta­wa. Il faut se battre, ar­gu­mente-t-elle. «Des fois, mes amis me trouvent in­tense, mais je n’ai pas le choix», s’es­claffe la chan­teuse.

L’al­bum de Mé­lis­sa Oui­met pa­raî­tra le 1er avril. Elle par­ti­ra bien­tôt en tour­née, en On­ta­rio. Des dates de concert au Qué­bec se­ront an­non­cées pro­chai­ne­ment.

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.