ODE À LA FA­MILLE NU­CLÉAIRE

Le Journal de Montreal - Weekend - - TÉLÉVISION -

« Les Pa­rent ont été le mi­roir de ma propre vie, avoue Jaques Da­vidts, au­teur prin­ci­pal et créa­teur de la po­pu­laire co­mé­die fa­mi­liale. Lors du pre­mier épi­sode, mes en­fants (il est père de trois gar­çons) avaient l’âge des per­son­nages. Ils ont vieilli à peu près en même temps que Tho­mas, Oli et Zak, ce qui fait que le der­nier épi­sode, je suis ren­du pas là dans ma vie aus­si.»

Pen­dant 8 sai­sons, 169 épi­sodes et 2535 sketchs, nous avons sui­vi le quo­ti­dien de Na­ta­lie, Louis et leur pro­gé­ni­ture. «Les gens s’y sont beau­coup iden­ti­fiés parce que ça leur res­semble. Les Pa­rent est an­cré dans la réa­li­té avec une twist d’hu­mour. C’est vrai que per­sonne n’a eu le can­cer, per­du sa job ou vé­cu un grand deuil. C’est une fa­çon de voir le verre à moi­tié plein plu­tôt qu’à moi­tié vide! Dès le dé­but, on avait ven­du le show comme une émis­sion fé­dé­ra­trice pour la fa­mille.» Cer­tains ont d’ailleurs dé­crit l’émis­sion souvent mil­lion­naire comme le Quelle fa­mille de l’an 2000.

Pour Da­vidts, l’aven­ture s’est avé­rée une en­tre­prise fa­mi­liale. «Mes trois fils ont par­ti­ci­pé en ra­con­tant des anec­dotes. Je sou­pais souvent avec un calepin. J’avais l’im­pres­sion d’être un do­cu­men­ta­riste! Et c’est au gé­nie d’Em­ma­nuelle Beau­grand-Cham­pagne (sa conjointe et mère des en­fants) que l’on doit la co­hé­rence des épi­sodes.» C’est elle qui a su gui­der les au­teurs qui se sont gref­fés au pro­jet.

ÉCRIRE DE LA CO­MÉ­DIE

«Ce n’est pas simple écrire de la co­mé­die, note Jacques Da­vidts. C’est une ques­tion d’es­souf­fle­ment. Contrai­re­ment aux ÉtatsU­nis, il n’y a pas de “wri­ters room”. On tra­vaille seul. Pour Les Pa­rent, on a for­mé des au­teurs for­mi­dables, ce qui a ré­par­ti le poids de faire rire aux trois mi­nutes.»

Au­jourd’hui, Les Pa­rent fait le tour du monde. L’émis­sion est dif­fu­sée en France et en Al­le­magne, adap­tée en Is­raël, en Grèce, en Es­pagne, en Rus­sie, en Slo­va­quie. Elle jouit d’un énorme suc­cès en Po­logne où elle connaî­tra une 9e sai­son. «C’est une fa­mil-fa­mille tra­di­tion­nelle, il n’y a rien de plus ju­déo­chré­tien. Et quand je re­garde l’adap­ta­tion po­lo­naise, par exemple, je sais exac­te­ment de quoi il est ques­tion sans com­prendre la langue. La res­sem­blance est frap­pante.»

Lun­di, ce se­ra l’heure des adieux chez Les Pa­rent alors que cha­cun en­tre­pren­dra une autre phase de sa vie. Les études ap­pel­le­ront Zak loin de la mai­son, Oli sui­vra sa blonde de l’autre cô­té de l’océan et Tho­mas re­par­ti­ra en ap­part, sans doute pour de bon cette fois. «J’ai eu le temps de lais­ser mû­rir le der­nier épi­sode. Ce n’est pas un deuil mais un dé­part. Je suis content de les voir par­tir et de les avoir ac­com­pa­gnés pen­dant 10 ans. »

Les Pa­rent, lun­di 19 h 30 à Ici Ra­dio-Ca­na­da Té­lé

Une scène du der­nier épi­sode des Pa­rent.

La pre­mière sai­son des Pa­rent.

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.