Un par­cours so­li­taire jus­qu’à l’amour

L’Es­pace Go don­ne­ra le coup d’en­voi de sa sai­son avec Cla­ra, une pièce à la fois trou­blante et poé­tique dans la­quelle on ra­conte l’his­toire d’une jeune fille qui n’a ja­mais vrai­ment connu sa mère.

Le Journal de Montreal - Weekend - - SOMMAIRE - Louise Bour­bon­nais Col­la­bo­ra­tion spé­ciale louise.bour­bon­nais @que­be­cor­me­dia.com

La met­teure en scène Luce Pel­le­tier mi­jo­tait de­puis dé­jà long­temps l’idée d’adap­ter au théâtre cette pièce ins­pi­rée du livre Au­ré­lien, Cla­ra, Ma­de­moi­selle et le Lieu­te­nant an­glais, pu­bliée par la ro­man­cière Anne Hé­bert, en 1995,

«Il s’agit d’une courte nou­velle d’Anne Hé­bert, qui est très peu connue du pu­blic», sou­ligne Luce Pel­le­tier, di­rec­trice ar­tis­tique du Théâtre de l’Op­sis. «C’est Pierre-Yves Le­mieux qui me l’a fait dé­cou­vrir», dit-elle, en pré­ci­sant que c’est aus­si lui qui a trans­po­sé l’oeuvre pour la scène.

La ro­man­cière et dra­ma­turge Anne Hé­bert, née en 1916 et dé­cé­dée en 2000, au­rait cé­lé­bré cette an­née son 100e an­ni­ver­saire de nais­sance. «On vou­lait faire coïn­ci­der la pièce avec cet an­ni­ver­saire», dit la met­teure en scène.

L’his­toire est celle de Cla­ra (Alice Moreault), or­phe­line de mère, celle-ci étant dé­cé­dée peu de temps après la nais­sance de sa fille unique, lais­sant son ma­ri (Étienne Pi­lon) veuf avec un en­fant en bas âge. «Son père n’a ja­mais vou­lu re­faire sa vie, il a conti­nué à s’oc­cu­per de sa terre, vi­vant de l’agri­cul­ture», ex­plique Luce Pel­le­tier. «Il fait de son mieux, ayant très peu de res­sources.»

À l’époque à la­quelle se dé­roule la pièce, en 1926, les hommes ne s’oc­cu­paient pas ou très peu de leurs en­fants. Ain­si, Cla­ra se­ra, dans son en­fance, lais­sée à elle-même, vi­vant dans la solitude avec son père, iso­lée et loin de tout. «Son père est un homme de peu de mots, comme le sont les hommes de cette époque», rap­pelle la met­teure en scène. Âgée de 10 ans, Cla­ra ne sait tou­jours pas lire ni écrire.

INS­TRUC­TION ET AMOUR

Puis vien­dra s’ins­tal­ler une ins­ti­tu­trice dans son village. L’ar­ri­vée de cette Ma­de­moi­selle, in­ter­pré­tée par Émi­lie Bi­beau, est l’oc­ca­sion pour Cla­ra de s’ins­truire en­fin. «Pour Cla­ra, c’est l’ou­ver­ture au monde», fait re­mar­quer Luce Pel­le­tier. Mais cette chance ne du­re­ra que quelques an­nées.

«Ma­de­moi­selle va dé­cé­der à son tour», an­nonce la met­teure en scène. Cla­ra se re­trou­ve­ra à nou­veau seule avec son père. Mais peu avant ses 15 ans, sa vie connaî­tra un nou­veau vi­rage. «C’est à la fin de la pièce qu’elle ren­con­tre­ra le lieu­te­nant an­glais», ré­vèle la di­rec­trice ar­tis­tique. Le mi­li­taire a choi­si de s’exi­ler au Qué­bec. Et à par­tir de là, c’est une his­toire d’amour qui pren­dra place et un nou­veau cha­pitre qui s’ou­vri­ra dans le des­tin de Cla­ra.

On nous pro­met des mo­ments drôles et tou­chants, le tout cam­pé dans un uni­vers poé­tique. La na­ture qué­bé­coise et ses in­tem­pé­ries y oc­cu­pe­ront aus­si une place sur scène.

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.