UNE REN­TRÉE RICHE EN EF­FETS SPÉ­CIAUX !

Le Journal de Montreal - Weekend - - MUSIQUE - An­dré Pé­lo­quin jour­nal­de­mon­treal.com andre.pe­lo­quin@que­be­cor­me­dia.com

Les cou­lisses de la ren­trée...

On s’ima­gine la scène: les bonzes de mai­sons de disques se ren­contrent par une nuit sans lune au­tour d’une table ins­tal­lée dans un ga­rage sombre d’un quar­tier in­dus­triel désaf­fec­té. La ten­sion est à cou­per au cou­teau...

Ils bon­dissent tous de leurs fau­teuils pour dé­gai­ner pis­to­lets, glaives, ba­zoo­kas et nun­cha­kus. Puis, une voix s’élève de la mê­lée.

La ré­ponse: lan­cer TOUTES les oeuvres les plus an­ti­ci­pées à la même date! Hé mi­sère!

POUR RE­VE­NIR À LA CRI­TIQUE...

M’en­fin, quatre an­nées après l’ex­cellent As­tro­no­mie, Avec pas d’casque sort de sa ta­nière avec un nou­veau LP sous le bras: Ef­fets spé­ciaux. Pour ré­su­mer, c’est un al­bum bon à en pleu­rer. Tout sim­ple­ment.

Le qua­tuor ta­ci­turne va au-de­là des at­tentes – in­croya­ble­ment hautes – en les contour­nant. À celles et ceux qui es­pé­raient «la suite lo­gique», après le suc­cès de la conta­gieuse chan­son La jour­née qui s’en vient est flam­bant neuve, tom­be­ront en bas de leur chaise, puis sous le charme de cette col­lec­tion de pièces tour à tour pla­nantes, cha­leu­reuses et, sur­tout, splee­nesques.

DARTH VADER, RONDA ROUSEY ET BABE RUTH

Cô­té textes, Sté­phane La­fleur se sur­passe.

Non content d’ins­pi­rer des images qui, bien que par­fois in­usi­tées, fou­droient le coeur, le chan­teur et pa­ro­lier livre des vers qui ne sus­citent plus cette idée de «mon­tage» de strophes no­tées ici et là (une tech­nique qu’il ap­pré­ciait à ses dé­buts) et qui de­meurent aus­si beaux et ef­fi­caces sans la trame so­nore les en­ve­lop­pant.

Au ci­né­ma, Ef­fets spé­ciaux se­rait l’Em­pire Strikes Back. À la boxe, il se­rait le jab souf­flant à l’es­to­mac alors qu’on s’at­ten­dait à un up­per­cut en peine gueule. Au ba­se­ball, il se­rait l’amor­ti qui mène à un grand che­lem.

Bref, la ren­trée au­tom­nale s’an­nonce douce et amère, et c’est tant mieux.

4,5/5

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.