SEN­SA­TIONS FORTES GA­RAN­TIES

Le Journal de Montreal - Weekend - - CINÉMA - Bru­no La­pointe

Alors que Fede Al­va­rez a di­vi­sé les fans d’hor­reur avec sa re­lec­ture du clas­sique Evil Dead en 2013, sa plus ré­cente of­frande de­vrait faire l’una­ni­mi­té. Le réa­li­sa­teur livre avec Ne res­pire pas un sus­pense ex­cep­tion­nel­le­ment bien fi­ce­lé dont on res­sort se­coué, éprou­vé... et es­souf­flé.

Trois jeunes vo­leurs croient être sur le point de com­mettre le coup du siècle en cam­brio­lant la de­meure d’un vé­té­ran aveugle et pré­su­mé­ment riche. Le crime par­fait, quoi. Du moins, en théo­rie.

En réa­li­té, les voyous dé­cou­vri­ront bien vite que leur vic­time est bien moins in­no­cente (et in­of­fen­sive) qu’an­ti­ci­pé. S’en­suit alors un vé­ri­table jeu du chat et de la sou­ris prou­vant que les ap­pa­rences peuvent sou­vent être trom­peuses.

Dif­fi­cile d’en dire da­van­tage sur le sy­nop­sis sans dé­voi­ler les (nom­breux) re­bon­dis­se­ments qui at­tendent les ci­né­philes. Car, en ef­fet, Ne res­pire pas (Don’t Breathe, dans sa ver­sion ori­gi­nale) nous sur­prend constam­ment, nous em­me­nant dans des ave­nues nou­velles, sou­vent in­soup­çon­nées. Et c’est à ce ni­veau que se si­tue une de ses nom­breuses forces.

Fede Al­va­rez réus­sit ra­pi­de­ment à y ins­tal­ler un cli­mat de ten­sion sou­te­nue, par­fois in­sou­te­nable, qui ne re­lâche son em­prise qu’à l’ar­ri­vée du gé­né­rique fi­nal. Que ce soit par l’usage de sa ca­mé­ra agile lui per­met­tant de mul­ti­plier les plans-sé­quences ou de sa trame so­nore au­tant consti­tuée de si­lences que de bruits, le réa­li­sa­teur d’ori­gine uru­guayenne met tout en oeuvre pour créer bien plus qu’un simple long-mé­trage, mais bien une ex­pé­rience im­mer­sive où le sys­tème ner­veux du spec­ta­teur est mis à rude épreuve.

IN­VRAI­SEM­BLANCES

C’est tou­te­fois au ni­veau de cer­taines failles du ré­cit que le bât blesse. Tout au long du film, cer­taines in­vrai­sem­blances du scé­na­rio (éga­le­ment si­gné de la plume de Fede Al­va­rez) sont ai­sé­ment par­don­nées. Tou­te­fois, alors que Ne res­pire pas entre dans son der­nier droit, on ne peut s’em­pê­cher de dé­plo­rer cer­tains choix nar­ra­tifs don­nant lieu à des scènes abra­ca­da­brantes et fran­che­ment im­pro­bables.

N’em­pêche, Ne res­pire pas de­meure un film in­croya­ble­ment ef­fi­cace au cours du­quel on se sur­prend à re­te­nir son souffle à de (très) nom­breuses re­prises. Un vé­ri­table must pour les ama­teurs de sen­sa­tions fortes qui y trou­ve­ront as­su­ré­ment leur compte. Ne res­pire pas est pré­sen­te­ment à l’af­fiche.

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.