LE CHARME UNIQUE DE TENERIFE

TENERIFE, Îles Ca­na­ries | Qu’il est bon de pou­voir er­rer dans les rues, de se mê­ler aux ré­si­dents, de goû­ter aux joies des dé­lices ty­piques du pays et de se sen­tir chez soi ! À Tenerife, on peut se mê­ler sans sou­ci aux in­su­laires des Ca­na­ries en goû­tant a

Le Journal de Montreal - Weekend - - VACANCES - Anne Le­bre­ton Col­la­bo­ra­tion spé­ciale Anne Le­bre­ton Col­la­bo­ra­tion spé­ciale

Tenerife est l’une des sept îles qui consti­tuent l’ar­chi­pel des Ca­na­ries. Si­tuées au large du Ma­roc, les Ca­na­ries sont es­pa­gnoles, et ça se sent! La langue, l’ac­cent, la ges­tuelle, mais aus­si la nour­ri­ture, les chants et la danse. Tout évoque la culture la­tine.

Tenerife, la plus grande des îles, avec ses pe­tites mai­sons co­lo­rées et ses pay­sages arides, a des al­lures de Cu­ba et de Nou­velle-Ca­lé­do­nie.

LE VOL­CAN

Ni­ché au coeur de l’île, mais sou­vent ca­ché par les nuages, le vol­can Teide offre un spec­tacle unique, dont on ne se lasse pas de re­vivre l’ex­pé­rience.

La mon­tée en té­lé­phé­rique est certes un peu chère (40 $ pour la mon­tée et la des­cente), mais elle en vaut la peine, et puis une fois en haut, entre ran­don­nées et ex­cur­sion, il y a de quoi s’oc­cu­per. Vous pou­vez même y pas­ser la nuit.

Le re­fuge Al­ta­vis­ta ac­cueille un maxi­mum de 54 per­sonnes, pour une soi­rée sur le point le plus haut d’Es­pagne.

LA CA­PI­TALE

Quand on re­des­cend sur terre, San­ta Cruz, la ca­pi­tale de l’ar­chi­pel, a beau­coup moins de charme à cô­té. Gratte-ciel, routes, les places et les parcs se font ti­mides aux cô­tés des grands ma­ga­sins.

Bref, c’est l’en­droit idéal si, pen­dant vos va­cances, vous avez en­vie de ma­ga­si­ner.

N’en­vi­sa­gez tou­te­fois pas à un après-mi­di à la plage quand vous pas­sez dans la ca­pi­tale. Les deux plages de San­ta Cruz sont ar­ti­fi­cielles – ce sont les deux seules de l’île – et peau­fi­ner son bron­zage en ad­mi­rant des pla­te­formes pé­tro­lières n’a rien de très ré­jouis­sant. Te­nez-vous-en donc aux ma­ga­sins, comme un bon tou­riste!

Un peu plus au nord-ouest, à 15 mi­nutes en voi­ture, vous trou­ve­rez le village de La La­gu­na.

Ici, il ne vous suf­fit que d’un plan à la main, et vous êtes prêts! L’of­fice du tou­risme a créé un par­cours spé­cial qui vous fe­ra pas­ser de mo­nu­ments his­to­riques en mu­sées, tout en em­prun­tant des ruelles co­lo­rées pleines de charmes. Et ou­vrez les yeux, car ici les arbres poussent même sur les toits. At­ten­tion ce­pen­dant, La La­gu­na a, comme les ha­bi­tants le disent ici, un mi­cro­cli­mat qui a mau­vais tem­pé­ra­ment.

Plus loin, à Puer­to de la Cruz, c’est le far­niente et la fête. Si vous y al­lez en mai, l’évé­ne­ment du MUECA vous ébloui­ra. Beau­coup de Ca­na­riens viennent sur l’île pour as­sis­ter à ce fes­ti­val de théâtre de rue. Cette an­née, beau­coup de com­pa­gnies fran­çaises se sont don­nées en spec­tacle. Cer­tains shows sont payants, d’autres gra­tuits, le tout étant de s’amu­ser. Vous pou­vez aus­si vous amu­ser au Lo­ro Parque. Si­tué sur le cô­té entre deux plages de sable noir, le zoo sa­tis­fe­ra les pe­tits et les grands, même si l’en­trée n’est pas don­née.

Bref, Tenerife a de quoi com­bler les couples dé­si­reux de grands es­paces, les amou­reux de la na­ture, et même les fa­milles, puisque les en­fants ne se­ront pas lais­sés de cô­té!

Le mar­ché afri­cain à San­ta Cruz. Entre char­cu­te­ries, fruits exo­tiques frais et fleurs de l’île, ici, il faut jouer les cu­rieux.

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.