SO­PHIE NÉLISSE Une ado­les­cence bien dif­fé­rente

Après avoir fou­lé la Croi­sette et s’être dé­han­chée sur le pla­teau de l’émis­sion Les Dieux de la danse dans les der­niers mois, So­phie Nélisse se tourne cet au­tomne vers le sep­tième art qué­bé­cois. En plus du film 1:54, pre­mier long-mé­trage de Yan En­gland qu

Le Journal de Montreal - Weekend - - ACTUALITÉS - Bru­no La­pointe

«C’est sûr qu’il m’ar­rive par­fois d’avoir en­vie de vivre une vie plus “nor­male”, de pou­voir pas­ser mes sa­me­dis avec mes amis. Mais je me rap­pelle aus­si­tôt qu’il y a tel­le­ment plus d’avan­tages que d’in­con­vé­nients à faire ce que je fais», ex­plique au bout du fil la co­mé­dienne.

Le mois pro­chain, elle se­ra du très at­ten­du pre­mier long-mé­trage de Yan En­gland, 1:54. Pré­sen­té à An­gou­lême, en France, le mois der­nier, le film a non seu­le­ment ré­col­té les éloges de la presse lo­cale, mais éga­le­ment deux prix, soit ce­lui du meilleur ac­teur (pour An­toine Oli­vier Pi­lon) et ce­lui du ju­ry étu­diant.

So­phie Nélisse y in­carne la meilleure amie du per­son­nage prin­ci­pal (cam­pé par An­toine Oli­vier Pi­lon). Ce Tim, un jeune spor­tif, est sur le point de cra­quer sous la pres­sion de son en­tou­rage.

«Je ne peux pas par­ler de tout ce qui est abor­dé dans le film pour ne pas gâ­cher les sur­prises, mais je peux dire que ça traite, entre autres, d’in­ti­mi­da­tion dans les écoles. Et ça, c’est im­por­tant d’en par­ler. Même si on n’en est pas vic­time di­rec­te­ment, ou même qu’on ne le voit pas, ça ar­rive par­tout», ex­plique la jeune co­mé­dienne.

UNE REN­TRÉE AVEC KA­RINE VANASSE

Ces temps-ci, So­phie Nélisse s’af­faire sur les pla­teaux de tour­nage du film Et au pire, on se ma­rie­ra, pro­chaine of­frande de la ci­néaste Léa Pool dans la­quelle elle donne la ré­plique à Ka­rine Vanasse. La jeune co­mé­dienne y prête ses traits à Alï­cha, une ado­les­cente de 14 ans qui s’éprend d’un homme qui a deux fois son âge.

«C’est une fille qui vit dans son propre monde. Elle a des sautes d’hu­meur, elle fait des crises pour rien, mais en même temps, c’est une fille très pas­sion­née qui se donne à 100 % dans tout ce qu’elle fait», avance-t-elle.

D’ici à ce qu’on puisse la re­trou­ver sur grand écran, on pour­ra voir So­phie Nélisse à la té­lé­vi­sion dès ce jeu­di, alors que s’amor­ce­ra la nou­velle sai­son des Dieux de la danse. La jeune co­mé­dienne y fait à nou­veau équipe avec Maxime Gi­beault, près d’un an après qu’ils se sont re­ti­rés de la com­pé­ti­tion pour ho­no­rer d’autres en­ga­ge­ments pro­fes­sion­nels.

«J’ai tou­jours ado­ré dan­ser. Je ne peux pas trop me pro­non­cer sur la nou­velle sai­son, mais je peux dire que ça se passe plu­tôt bien», avance-t-elle pru­dem­ment.

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.