JANE AUSTEN EN­CORE ET TOU­JOURS

Le Journal de Montreal - Weekend - - CINÉMA -

Avec la pa­ru­tion en DVD et en VSD d’Amour et ami­tié, Jane Austen voit un autre de ses ré­cits por­té à l’écran. De fait, l’uni­vers de l’au­teure an­glaise, morte en 1817, ne cesse d’ins­pi­rer les ci­néastes, que l’on songe aux Col­lé­giennes de Be­ver­ly Hills, cal­qué sur le ro­man Em­ma, à From Pra­da to Na­da,

ver­sion la­ti­no de Rai­son et sen­ti­ments, ou au dé­li­rant Or­gueil et pré­ju­gés et zom­bies. Sans par­ler des films axés sur la vie de l’écri­vaine ou sur le culte qu’on lui voue: Le club Jane Austen, Jane, Coup de foudre à Aus­ten­land, etc. Ce­la dit, dans cette chro­nique, il se­ra ques­tion des adap­ta­tions les plus lit­té­rales des oeuvres de l’im­mor­telle ro­man­cière. RAI­SON ET SEN­TI­MENTS (1995) 3

Dans l’An­gle­terre du XVIIIe siècle, les tri­bu­la­tions sen­ti­men­tales de deux soeurs, déshé­ri­tées par leur père au pro­fit de leur de­mi-frère.

En plus de te­nir le rôle prin­ci­pal, Em­ma Thomp­son a si­gné le beau scé­na­rio de cette fi­dèle adap­ta­tion, mise en scène avec in­tel­li­gence et élé­gance par Ang Lee (Sou­ve­nirs de Bro­ke­back Moun­tain), Dans le rôle de la soeur ca­dette, Kate Wins­let, alors peu connue, brille de tous ses feux.

PERSUASION (1995) 3

En 1814, une jeune femme n’ose avouer ses sen­ti­ments à un of­fi­cier.

Ro­ger Mi­chell (Coup de foudre à Not­ting Hill) met dé­li­ca­te­ment en scène cette adap­ta­tion raf­fi­née du der­nier ro­man de Jane Austen, dans la­quelle une sa­tire mor­dante de la bour­geoi­sie de l’époque s’in­tègre har­mo­nieu­se­ment à la trame sen­ti­men­tale. Aman­da Root confère beau­coup de sen­si­bi­li­té à l’at­ta­chante hé­roïne.

EM­MA (1996) 4

Au XIXe siècle, une jeune An­glaise cé­li­ba­taire se mêle de la vie sen­ti­men­tale de son en­tou­rage.

Très fluide, la ca­mé­ra im­prime un rythme ré­so­lu­ment mo­derne à cette fi­dèle adap­ta­tion. Illus­tra­tion plai­sante des jeux de l’amour et du ha­sard, Em­ma re­pose sur des dia­logues fi­ne­ment ci­se­lés, une réa­li­sa­tion vi­vante de Dou­glas McG­rath (Ni­cho­las Ni­ck­le­by) et une pres­ta­tion sa­vou­reuse de Gwy­neth Pal­trow.

LETTRES DE MANSFIELD PARK (1999) 3

Une jeune femme d’ori­gine mo­deste tente de faire sa marque chez des pa­rents de la haute so­cié­té an­glaise.

Dans cette adap­ta­tion gra­cieuse et ré­so­lu­ment fé­mi­niste, Pa­tri­cia Ro­ze­ma (Dans la fo­rêt) a eu la brillante idée de faire de l’hé­roïne une fu­ture écri­vaine, ce qui lui per­met d’in­cor­po­rer dans son scé­na­rio des pans de la vie de Jane Austen, pui­sés dans ses lettres de jeu­nesse. Frances O’Con­nor (La conju­ra­tion 2) est très ra­fraî­chis­sante dans le rôle prin­ci­pal.

OR­GUEIL ET PRÉ­JU­GÉS (2005) 3

À la fin du XVIIIe siècle, la fille d’un bour­geois désar­gen­té re­pousse les avances d’un aris­to­crate qu’elle juge ar­ro­gant.

Les amours com­pli­quées d’Eli­za­beth Ben­net et de Mon­sieur Darcy ont fait l’ob­jet d’une mé­mo­rable mi­ni­sé­rie de la BBC, qui a lan­cé la car­rière de Co­lin Firth. Joe Wright (Ex­pia­tion) a si­gné pour sa part une adap­ta­tion fi­dèle et ly­rique du plus cé­lèbre ro­man de Jane Austen, re­le­vée par la com­po­si­tion sen­suelle et vo­lon­taire de Kei­ra Knight­ley.

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.