LA RE­CETTE DU SUC­CÈS DE FJORD

Le Journal de Montreal - Weekend - - WEEKEND - Cé­dric Bé­lan­ger Le Jour­nal de Qué­bec

L’un pos­sède un res­tau­rant de su­shis, l’autre a dé­mis­sion­né d’un em­ploi au sein d’un groupe fi­nan­cier pour se consa­crer à la mu­sique. En­semble, ils créent à par­tir de Qué­bec des chan­sons qui font un ta­bac sur Spo­ti­fy.

Tho­mas Ca­sault et Louis-Étienne San­tais, qui se font ap­pe­ler Fjord, se sou­viennent en­core du jour où ils ont consta­té que leur pièce Blue ac­cu­mu­lait les écoutes à une vi­tesse ver­ti­gi­neuse sur Spo­ti­fy après être tom­bée dans l’oreille de quelques blo­gueurs in­fluents du web.

«Un ma­tin on s’est ré­veillé avec 88 000 “plays”. On se de­man­dait ce qui s’était pas­sé», se rap­pellent les deux gars, en en­tre­vue avec Le Jour­nal en marge de la sor­tie de Tex­tures, un EP de six pièces.

À ce jour, Blue cu­mule 2,6 mil­lions d’écoutes sur Spo­ti­fy, un score ex­cep­tion­nel pour un groupe qué­bé­cois. Et Fjord n’a le soutien d’au­cune maison de disque et ne joue pas à la ra­dio par-des­sus le mar­ché.

Sans dire que la po­pu­la­ri­té de Blue a chan­gé leurs plans, les gars de Fjord conviennent qu’elle leur a per­mis d’in­ves­tir plus d’ar­gent dans leur pro­jet mu­si­cal.

«Quand j’ai lâ­ché mon tra­vail, les re­de­vances m’ont per­mis pen­dant quelques mois de vivre de la mu­sique. Ça nous a per­mis de nous concen­trer da­van­tage sur notre art», ra­conte Louis-Étienne.

Les deux mu­si­ciens de Qué­bec ne s’en cachent pas. Avec leur élec­tro-pop ins­pi­rée du trip-hop de Por­ti­shead, Mas­sive At­tack et Bo­no­bo, ils visent «une no­to­rié­té in­ter­na­tio­nale».

Dé­jà, par le biais des don­nées que leur four­nissent Spo­ti­fy et Sound­cloud, le duo sait où il compte les fans les plus dé­voués. Brook­lyn et les pays scan­di­naves sont par­ti­cu­liè­re­ment ré­cep­tifs.

INS­PI­RÉS PAR LES AN­NÉES 70

Blue n’est pas la seule chan­son de Fjord qui a connu du suc­cès. Sa re­prise de Hey Hey, My My, de Neil Young, a aus­si bien fait même si on s’étonne qu’un groupe élec­tro comme Fjord s’in­té­resse au ré­per­toire du géant ca­na­dien de la mu­sique folk.

«On a écou­té beau­coup de mu­sique des an­nées 60-70, comme les Beatles et Su­per­tramp», ex­plique Tho­mas.

«C’est pro­ba­ble­ment ce qui ex­plique notre cô­té “song­wri­ting” dans nos chan­sons», ajoute Louis-Étienne. Le EP Tex­tures est en vente. Fjord se­ra en concert au Cercle, à Qué­bec, le 21 sep­tembre.

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.