L’AN­NÉE DES ÉTAPES IMPORTANTES

Lyn­da Le­may n’ou­blie­ra pas 2016 de si­tôt. Deux mois après avoir fê­té son 50e an­ni­ver­saire de nais­sance, la chan­teuse lance son 14e al­bum stu­dio en car­rière. Cette an­née, elle cé­lèbre aus­si son soixan­tième concert à l’Olym­pia de Pa­ris (!), ses 25 ans avec

Le Journal de Montreal - Weekend - - WEEKEND | MUSIQUE - Ra­phaël Gen­dron-Mar­tin Le Jour­nal de Mon­tréal ra­phael.gen­dron-mar­tin @que­be­cor­me­dia.com

Faire 60 Olym­pia de Pa­ris est très im­pres­sion­nant. Que re­pré­sente cette salle pour toi?

«J’ai pris l’ha­bi­tude d’al­ler dans cette salle parce que je m’y sens bien. C’est exac­te­ment la gran­deur de salle qui convient au genre de spec­tacle que j’offre. Je pour­rais faire un soir dans une salle de 6000 places, mais ça pren­drait des écrans géants. Je suis une ra­con­teuse avant tout. Je veux une proxi­mi­té avec le pu­blic. À l’Olym­pia, je m’y sens chez moi.»

Est-ce un re­cord d’y avoir fait 60 spec­tacles?

«Au ni­veau des Fran­çais, je ne sais pas si Bé­caud ou Sar­dou ont at­teint ou dé­pas­sé ça. Mais je sais que c’est pas mal un re­cord hors France. C’est le fun. T’as une im­pres­sion d’avoir ac­com­pli quelque chose d’ex­tra­or­di­naire.»

«Avant de de­ve­nir chan­teuse of­fi­ciel­le­ment, j’avais une cas­sette où j’es­sayais de chan­ter une chan­son. À la fin, je criais à la blague: mer­ci, pu­blic de l’Olym­pia de Pa­ris! On peut se per­mettre de rê­ver grand.»

Pour ce 14e al­bum en car­rière, est-ce que l’ins­pi­ra­tion pour les chan­sons est ve­nue aus­si na­tu­rel­le­ment que dans le

pas­sé?

«J’écris tou­jours très spon­ta­né­ment et je ne force ja­mais l’ins­pi­ra­tion à être au ren­dez-vous. Je ne suis pas le genre d’ar­tiste qui écrit à chaque ma­tin. Je ne suis pas dis­ci­pli­née. Je peux pas­ser des mois sans écrire, parce que je sens que je n’ai rien à dire. À un mo­ment don­né, je tombe dans une pé­riode où je sais que j’ai juste à m’as­seoir, prendre ma gui­tare sur mes ge­noux et l’ins­pi­ra­tion est là.»

De quelle fa­çon est ar­ri­vée la col­la­bo­ra­tion avec Claude «Mé­go» Le­may pour la réa­li­sa­tion de l’al­bum?

«J’ai pen­sé à lui et je lui ai de­man­dé s’il vou­lait em­bar­quer dans l’aven­ture. On était as­sez pris dans nos vies tous les deux, mais on vou­lait le vivre de la même fa­çon, ce pro­jet­là. On n’a pas à se par­ler, Mé­go et moi, pour se com­prendre. On n’est pas pa­rents, même si on est des Le­may, mais c’est comme si on était frère et soeur. On se connaît de­puis 1988. C’est une re­la­tion qui re­monte au Fes­ti­val de Gran­by.»

En­core au­jourd’hui, de quelle fa­çon par­tages-tu ton temps entre le Qué­bec et la France?

«Je fais plus de tour­nées à l’ex­té­rieur qu’ici, tout sim­ple­ment parce qu’il y a plus de de­mandes et que le mar­ché est beau­coup plus grand. Quand on fait de la tour­née à l’ex­té­rieur, je ne veux pas m’ab­sen­ter pen­dant des mois, parce que j’ai ma fa­mille qui est ici. Je ne veux pas dé­mé­na­ger en France.»

«Les gens pensent que j’ha­bite là-bas ou que j’y ai un pied-à-terre, mais non. J’ha­bite sur la Rive-Sud de Mon­tréal.» Com­ment as-tu ac­cueilli ton ar­ri­vée dans la cin­quan­taine en juillet der­nier? «Ça fait de­puis que j’ai 46 ans que je di­sais que j’al­lais avoir bien­tôt 50 ans. Donc quand j’ai pas­sé le cap, ça ne m’a rien fait parce que j’en par­lais de­puis quatre ans!»

«J’aime mieux être vraie sur mon âge et ne pas es­sayer de jouer la carte de la ve­dette qui ne veut pas vieillir. Je veux ac­cep­ter de vieillir. Ce n’est pas fa­cile de le faire sous les ca­mé­ras. Ce n’est pas né­ces­sai­re­ment agréable de voir ton corps qui change, mais c’est nor­mal.»

Après ton spec­tacle-lan­ce­ment de mer­cre­di der­nier au Théâtre Outremont, à quel mo­ment re­vien­dras-tu sur scène au Qué­bec?

«Je fais un spec­tacle à Bros­sard en avril, l’an pro­chain. Je vais aus­si pour­suivre la tour­née du ROSEQ au prin­temps. Il faut que ça rentre tout le temps dans des “seg­ments tour­née”. Parce que je veux aus­si avoir mon temps en fa­mille. C’est pour ça que c’est éta­lé sur le long terme. J’aime mieux voir ça comme ça que de m’épui­ser et de m’en vou­loir d’avoir ra­té un mo­ment de vie de mes en­fants.»

Le nou­vel al­bum de Lyn­da Le­may, Dé­ci­bels et des si­lences, pa­raî­tra le 23 sep­tembre pro­chain.

PHO­TO PIERRE-PAUL POULIN

Lyn­da Le­may lance son 14e al­bum en car­rière avec Dé­ci­bels et des si­lences.

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.