Les se­crets bien gar­dés de Hong Kong

HONG KONG | Une jungle de bé­ton. C’est peut-être la pre­mière image qui vient à l’es­prit lorsque l’on dé­couvre l’île de Hong Kong. Cli­ché?

Le Journal de Montreal - Weekend - - SOMMAIRE - Sa­rah Ber­ge­ron-Ouel­let

Oui, mais dif­fi­cile de pen­ser à autre chose qu’à une fo­rêt étour­dis­sante de­vant une telle quan­ti­té de gratte-ciel. D’au­tant qu’ils semblent ri­va­li­ser de hau­teur avec de su­perbes mon­tagnes der­rière eux.

Ré­gion ad­mi­nis­tra­tive spé­ciale de la Chine, Hong Kong en­tasse 7,3 millions d’ha­bi­tants sur un ter­ri­toire de 1100 km2 – une su­per­fi­cie in­fé­rieure à celle de la ville de Sa­gue­nay! – et af­fiche l’une des den­si­tés de po­pu­la­tion les plus éle­vées au monde. Se­lon les don­nées du Skys­cra­per Cen­ter, c’est la ville du globe comp­tant le plus grand nombre d’édi­fices de 150 mètres et plus, et les trois quarts d’entre eux sont ré­si­den­tiels.

«Si vous avez peur des hau­teurs, vous ne pou­vez pas vivre ici!», lance notre guide, Vi­vian Wong, alors que nous fai­sons nos pre­miers pas dans la ville.

Pour ap­pri­voi­ser cette jungle ur­baine, elle nous mène à bord de l’un des tram­ways à deux étages qui tra­versent l’île de Hong Kong d’est en ouest de­puis 1904. «Chaque quar­tier a son odeur», nous fai­telle re­mar­quer pen­dant que dé­filent sans in­ter­rup­tion les af­fiches en can­to­nais, les gratte-ciel, les ma­ga­sins de toutes sortes et les pas­sants af­fai­rés. Ain­si, le quar­tier Cau­se­way Bay ex­hale les par­fums des grands ma­ga­sins; Wan Chai, l’huile des pe­tits res­tau­rants lo­caux; Cen­tral, l’air condi­tion­né des banques et des im­meubles de bu­reaux; et Shueng Wan, les fruits de mer sé­chés des mar­chés; etc.

Ré­tro­cé­dée à la Chine en 1997 après plus de 150 ans de contrôle bri­tan­nique, Hong Kong a plu­sieurs vi­sages et sa culture mêle les tra­di­tions chi­noises et an­glaises, les in­fluences de l’Orient et de l’Oc­ci­dent.

Le tram­way nous dé­pose à Cen­tral, le quar­tier des af­faires, au mi­lieu des tours, des banques et des grandes com­pa­gnies. L’in­fluence oc­ci­den­tale se per­çoit bien ici, tout comme dans le quar­tier voi­sin, So­ho, l’un des plus cos­mo­po­lites de Hong Kong. Dans ses rues (très) pen­tues, nous dé­cou­vrons des bars, des ca­fés et des res­tau­rants bran­chés, ain­si que des ga­le­ries d’art et des bou­tiques d’ar­ti­sans. Une cen­taine d’entre elles est d’ailleurs ins­tal­lée dans l’édi­fice où la ville lo­geait au­tre­fois les po­li­ciers ma­riés (Po­lice Mar­ried Quar­ters ou PMQ).

Cen­tral, c’est aus­si le «plus long es­ca­lier rou­lant cou­vert du monde» (qu’on peut voir dans Bat­man: The Dark Knight) et l’in­con­tour­nable Victoria Peak, plus haut som­met de l’île (554 m), avec son sen­tier en na­ture d’où l’on ira ad­mi­rer le port Victoria et les ag­glo­mé­ra­tions sans fin de Kow­loon.

LES MAR­CHÉS FOUS DE KOW­LOON

Car Hong Kong ne se li­mite pas à son île; la ré­gion en­globe aus­si la pé­nin­sule de Kow­loon et les Nou­veaux-Ter­ri­toires. Le Star Fer­ry, tra­ver­sier qui re­lie les rives de l’île à celles de Kow­loon, per­met d’ad­mi­rer Hong Kong au ni­veau de la mer et fait dé­bar­quer ses pas­sa­gers tout près de la pro­me­nade Tsim Tsa Shui, qui offre une vue ab­so­lu­ment mé­mo­rable sur l’île de Hong Kong.

C’est aus­si du cô­té de Kow­loon que nous dé­cou­vrons le mar­ché de nuit de Temple Street, le quar­tier po­pu­laire Sham Shui Po ou en­core le plus haut édi­fice de Hong Kong (le ICC, 484 m).

Par un après-mi­di chaud et nua­geux, Vi­vian nous mène aus­si jus­qu’à Mong­kok. Ce quar­tier ré­si­den­tiel hy­per peu­plé et au­réo­lé de néons est connu pour ses mar­chés et rues com­mer­çantes thé­ma­tiques: rues des robes de ma­riées, rues des es­pa­drilles, mar­ché «pour femmes», mar­ché du jade, mar­ché aux fleurs… Sans comp­ter le plus sym­pa­thique des mar­chés de Mong­kog (avec ce­lui des pois­sons rouges peut-être): le mar­ché aux oi­seaux. Au mi­lieu de piaille­ments as­sour­dis­sants, Vi­vian nous ex­plique que les gens viennent ici non seule­ment pour ache­ter des oi­seaux – et de su­perbes cages de bois –, mais aus­si pour que leurs vo­la­tiles de com­pa­gnie puissent so­cia­li­ser et «se par­ler entre eux». TAI O, LE CONTRASTE SAI­SIS­SANT Dans les Nou­veaux-Ter­ri­toires, ce qu’on dé­couvre a en­core de quoi sur­prendre: des plages, des parcs na­tu­rels, des sen­tiers de ran­don­nées dans les mon­tagnes et une na­ture ver­doyante in­fluen­cée par les quatre sai­sons d’un cli­mat sub­tro­pi­cal. Une réa­li­té «verte» qui s’ex­plique par le fait que 40 % du ter­ri­toire de Hong Kong est pro­té­gé.

Les Nou­veaux-Ter­ri­toires, quand même très peu­plés, cachent aus­si des villes où les tra­di­tions semblent bien vi­vantes.

Entre «l’ave­nue des fruits de mer» de Sai Kung, le fes­ti­val Tin Hau de Yuen Long, le boud­dha géant de l’île de Lan­tau et les dé­cou­vertes cu­li­naires de Tai Po Mar­ket, notre coup de coeur va à Tai O.

Dans ce vil­lage de pê­cheurs de l’île de Lan­tau, les mai­sons sont cons­truites au­des­sus de l’eau, sur pi­lo­tis, les unes contre les autres. Les ha­bi­tants y ont vé­cu de la pêche pen­dant des gé­né­ra­tions. «Cer­tains ha­bi­tants pêchent en­core, nous ex­plique Vi­vian pen­dant notre vi­site, mais les jeunes ne veulent pas prendre la re­lève à cause des re­ve­nus in­stables (...) Ce sont seule­ment les plus âgés qui conti­nuent de pê­cher.»

Au­jourd’hui, Tai O re­çoit beau­coup de tou­ristes du­rant le jour à cause de son ar­chi­tec­ture, et de son mar­ché éta­lant mille et un pois­sons et fruits de mer sé­chés. Mais le soir, as­sure Vi­vian, le calme re­tombe sur le vil­lage et, pen­dant que le centre de Hong Kong vibre de tous ses gratte-ciel, on en­tend ici uni­que­ment le bruit des tuiles du jeu de mah-jong.

Vue sur Hong Kong et Kow­loon du haut du Victoria Peak.

Des tram­ways à deux étages par­courent le nord de I’Île de Hong Kong d’est en ouest de­puis 1904. Cer­tains sont ré­cents, d’autres an­ciens.

Le calme du vil­lage de pê­cheurs Tai O, sur l’île de Lan­tau, contraste avec la fré­né­sie de Hong Kong.

Le Grand Boud­dha.

Dans les rues de Tai Po Mar­ket, on peut dé­cou­vrir mille et un in­gré­dients fas­ci­nants.

Les an­ciens ap­par­te­ments où étaient lo­gés les po­li­ciers gra­dés et leurs fa­milles ont été conver­tis en ga­le­ries d’art, ate­liers d’ar­ti­sans, res­tau­rants et bou­tiques, dans le quar­tier So­ho.

Le Grand Boud­dha (ou Tian Tan Boud­dha) veille sur les mon­tagnes de l’Île de Lan­tau et sur le mo­nas­tère de Po Lin.

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.