Les re­trou­vailles d’une mère et son fils

La dé­li­vrance

Le Journal de Montreal - Weekend - - SOMMAIRE - Louise Bour­bon­nais Col­la­bo­ra­tion spé­ciale

La pièce contem­po­raine La dé­li­vrance, pré­sen­te­ment à l’af­fiche au Théâtre d’Au­jourd’hui, met­tant en ve­dette Syl­vie Dra­peau, évoque l’his­toire d’une mère mou­rante qui sou­haite voir son fils avant le grand dé­part. Seule sur scène, l’ac­trice in­ter­pré­te­ra plu­sieurs per­son­nages de cette pièce dra­ma­tique.

L’au­teure Jen­ni­fer Trem­blay qui nous a pré­cé­dem­ment pré­sen­té les pièces, La liste et Car­rou­sel, met­tant éga­le­ment en scène Syl­vie Dra­peau en so­lo, pour­suit sa quête vers la ré­con­ci­lia­tion avec La dé­li­vrance, le der­nier vo­let de sa tri­lo­gie qui aborde cette fois un nou­veau su­jet. «Il n’est pas né­ces­saire d’avoir vu les deux pièces pré­cé­dentes pour ap­pré­cier celle-ci», pré­cise la co­mé­dienne Syl­vie Dra­peau, qui per­son­ni­fie­ra la nar­ra­trice et plu­sieurs autres per­son­nages dans ce so­lo dont, la mère mou­rante, sa fille et son fils ain­si que le père et le beau-père.

«C’est une his­toire cap­ti­vante et très in­tri­gante», ajoute l’ac­trice qui ra­con­te­ra l’his­toire d’une mère sur le point de mou­rir, qui n’a pas vu son fils de­puis une ving­taine d’an­nées et qui sou­haite faire la paix avec lui.

UN DRAME INGRAT

Tout au long du spec­tacle, cette mère at­ten­dra donc son fils qu’elle n’a pas vu de­puis si long­temps. Une si­tua­tion triste et in­grate. Mais l’at­ti­tude de ce­lui-ci s’ex­plique par le fait qu’il en­tre­tient de fausses vé­ri­tés à pro­pos de sa mère.

Le res­pon­sable est le père de cet en­fant, qui te­nait à avoir la garde de son fils. «Il a dé­ni­gré à tort son ex-conjointe al­lant jus­qu’à dire à son fils que sa mère ne vou­lait pas de lui et qu’elle l’avait aban­don­né», ré­vèle Syl­vie Dra­peau.

«C’est la fille de la mère mou­rante qui de­vra convaincre son de­mi-frère d’al­ler voir leur mère à l’hô­pi­tal», ré­vèle-t-elle. On ver­ra donc cette fille cou­ra­geuse, qu’on nom­me­ra la nar­ra­trice, ten­ter de ré­ta­blir les faits au­près de son de­mi­frère dé­sor­mais âgé d’une tren­taine d’an­nées.

DE LA VIO­LENCE

Le père de ce gar­çon, qui est aus­si le beau-père de la nar­ra­trice, était très sé­dui­sant. Au fil du temps, on ver­ra que l’homme cha­ris­ma­tique est de­ve­nu violent. «Elle a su­bi sa vio­lence ver­bale et psy­cho­lo­gique», fait re­mar­quer Syl­vie Dra­peau. L’Église oc­cupe éga­le­ment une place im­por­tante dans la pièce. La jeune femme ira se ré­fu­gier dans une église afin de pui­ser la force né­ces­saire pour par­ve­nir à ses fins. «C’est un drame fa­mi­lial très bou­le­ver­sant», conclut-elle.

En plus de mon­ter sur la scène du Théâtre d’Au­jourd’hui, Syl­vie Dra­peau se­ra la tête d’af­fiche de La Can­ta­trice chauve et de L’Avare en 2017 PHO­TO COURTOISIE

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.