TOUT ÇA POUR ÇA…

Ce long mé­trage de Rob Con­nel­ly n’offre rien de nou­veau.

Le Journal de Montreal - Weekend - - CINÉMA - Isa­belle Hon­te­bey­rie

El­liott (Joel Kin­na­man, dé­cou­vert par le grand public dans la nou­velle ver­sion de Ro­boCop et ac­tuel­le­ment à l’af­fiche de Le com­man­do sui­cide) vient de perdre son em­ploi en rai­son de son agres­si­vi­té en­vers son pa­tron. Il est donc par­ti­cu­liè­re­ment heu­reux lorsque son ex (Ra­chelle Le­febvre) lui laisse leurs deux en­fants, Brad­ley (Tom Hol­land) et Ca­leb (Per­cy Hynes White) pour quelques jours le temps d’une croi­sière avec son nou­veau ma­ri.

Il pro­met aux deux ados, qui n’ont pas l’air contents d’avoir été lar­gués chez leur père, une par­tie de chasse en pleine fo­rêt et en pleine neige puisque l’hi­ver bat son plein (Edge of Win­ter a été tour­né en On­ta­rio). Et, après avoir trou­vé les deux jeunes avec son fu­sil, il leur ga­ran­tit que ce voyage fe­ra d’eux des hommes.

SUS­PENSE

Alors qu’on s’at­tend à ce que Edge of Win­ter de­vienne une ex­plo­ra­tion des re­la­tions père-fils (angle rê­vé lors­qu’on ap­prend que les jeunes vont dé­mé­na­ger à Londres au grand dam d’El­liott), le long mé­trage tombe dans une es­pèce de sus­pense in­quié­tant, res­sem­blant alors à tout film du genre. Car, lors de cette es­ca­pade au mi­lieu de nulle part, la voi­ture tombe en panne. Et, plu­tôt que d’al­ler cher­cher des se­cours, le pa­ter­nel dé­cide de se ré­fu­gier, avec ses fils, dans une ca­bane iso­lée. Là, deux étran­gers (Shi­loh Fer­nan­dez et Ros­sif Su­ther­land) ar­rivent, ce qui fait perdre la boule à El­liott, dé­jà pour le moins in­stable.

La suite n’offre au­cun re­bon­dis­se­ment in­té­res­sant, Edge of Win­ter de­ve­nant une suc­ces­sion de scènes dé­jà vues dans maints longs mé­trages. C’est d’au­tant plus dom­mage que Joel Kin­na­man in­carne un père cré­dible, rap­pe­lant, par l’in­ten­si­té me­su­rée de son jeu, son rôle dans la té­lé­sé­rie The Killing. Par ailleurs, Rob Con­nel­ly, en choi­sis­sant de tour­ner dans une ré­gion dé­ser­tique en plein hi­ver, s’as­sure éga­le­ment de la perte de re­père du spec­ta­teur, autre élé­ment qui au­rait pu contri­buer au suc­cès d’un drame psy­cho­lo­gique in­tense.

Quant à la fin, elle rap­pelle celle d’un nombre im­por­tant de films et on s’em­presse donc d’ou­blier cet Edge of Win­ter qui au­rait pu être bon.

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.