VUES IMPRENABLES DES PLUS CO­LO­RÉES

Le Journal de Montreal - Weekend - - THÉÂTRE -

Quelle que soit la sai­son, cette route mène sur une sé­rie de crêtes ro­cheuses dé­nu­dées qui offrent un pa­no­ra­ma in­com­pa­rable sur les val­lées et mon­tagnes en­vi­ron­nantes.

Tou­te­fois, fin sep­tembre dé­but oc­tobre, les jaunes et oran­gés se mêlent aux verts des co­ni­fères et au bleu du ciel pour un ta­bleau des plus épous­tou­flants.

VUES SPEC­TA­CU­LAIRES

À par­tir du sta­tion­ne­ment Gar­den non loin du vil­lage de Keene Val­ley, le tra­jet dé­bute tout de même avec une bonne as­cen­sion sur des roches et des ra­cines. L’ef­fort est ce­pen­dant vi­te­ment ré­com­pen­sé avec des vues ex­tra­or­di­naires et l’ar­ri­vée au pre­mier des trois pro­mon­toires.

Quelques cen­taines de mètres plus loin, les coups d’oeil at­teignent leur apo­gée sur la se­conde saillie avec des pers­pec­tives à 180 de­grés. Vous pou­vez y ad­mi­rer lon­gue­ment les pay­sages et faire une pause col­la­tion avant de re­ve­nir sur vos pas ou pour­suivre votre che­min.

Si la deuxième op­tion est votre dé­ci­sion, vous des­cen­dez du se­cond cap pour en­tre­prendre une re­mon­tée gra­duelle vers le troi­sième som­met, le plus haut du groupe, à tra­vers la fo­rêt. Vous pou­vez aus­si avoir un aper­çu de votre pro­chain dé­fi, le cas échéant, le mont Big Slide.

ÉCHELLES DE BOIS

Au pied de la der­nière étape, vous pou­vez tour­ner à gauche pour ache­ver la boucle ou at­ta­quer le faîte de Big Slide ju­ché à 1292 m. Si tel est le cas, soyez avi­sé que ce tron­çon ul­time est très abrupt et qu’il faut em­prun­ter des échelles de bois pour at­teindre le som­met.

Sur la route et, sur­tout, une fois sur le fa­meux dôme ro­cheux, vous êtes de nou­veau en­va­hi par des images ex­cep­tion­nelles des alen­tours, dont celles des monts Giant et Al­gon­quin.

Le re­tour se fait par le même tra­jet jus­qu’à l’in­ter­sec­tion où il faut cette fois vi­ser idéa­le­ment le Johns Brooke Lodge avant de ter­mi­ner le che­min par le sen­tier Phelps.

EN TOUTES SAI­SONS

Outre sa beau­té, l’in­té­rêt de ce cir­cuit est qu’il change de vi­sage au gré des sai­sons avec des ni­veaux de dé­fis va­riés.

Si l’au­tomne est sans contre­dit le plus étin­ce­lant, le prin­temps pro­pose pour sa part des épreuves plus tech­niques. En ef­fet, les plaques de glace, par­fois pré­sentes jus­qu’à la fin mai, né­ces­sitent le port de cram­pons.

Quelle que soit la pé­riode de l’an­née, il faut no­ter que l’usage des mains est de mise. Ce sen­tier est donc re­com­man­dé aux ran­don­neurs de ni­veau in­ter­mé­diaire à avan­cé, do­tés de bons équi­pe­ments.

Somme toute, un in­con­tour­nable à ins­crire ou ré­ins­crire sur votre liste de pro­jets plein air.

L’as­cen­sion vers Big Slide est abrupte, mais ce­la per­met une vue plon­geante sur les alen­tours.

Une fois au som­met de Big Slide, le pla­teau donne de nou­veau un aper­çu dé­ga­gé des en­vi­rons.

Le mont Big Slide vu du sen­tier The Bro­thers.

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.