HEU­REUX DE 40 PRIN­TEMPS

Pour fê­ter ses 40 ans de car­rière, Paul Pi­ché a dé­ci­dé de s’or­ga­ni­ser un im­mense «par­ty de famille». En mars pro­chain, le chan­teur s’of­fri­ra le Centre Bell, en com­pa­gnie d’Éric La­pointe, Ko­riass, Marc Her­vieux et 2Frères. Le Jour­nal s’est en­tre­te­nu avec l

Le Journal de Montreal - Weekend - - SOMMAIRE - Ra­phaël Gen­dron-Mar­tin

Voi­là dé­jà quelque temps que Paul Pi­ché pen­sait à l’ar­ri­vée de ses 40 ans de car­rière. Pour mar­quer le coup, l’au­teur-com­po­si­teur a eu l’idée de faire un spec­tacle de grande en­ver­gure, qui se­ra «une ren­contre avec les ar­tistes et avec le pu­blic».

Pour Paul Pi­ché, ce spec­tacle unique se­ra aus­si une fa­çon de faire un bi­lan sur les quatre der­nières dé­cen­nies. «C’est un bi­lan pour voir ce qu’on a fait, où on est ren­du et où on s’en va», dit-il.

Ra­pi­de­ment, il a été conve­nu qu’il ne mon­te­rait pas seul sur l’im­po­sante scène du Centre Bell. Le chan­teur a fait ap­pel à quelques ar­tistes, de dif­fé­rentes gé­né­ra­tions, pour l’ac­com­pa­gner.

«Éric La­pointe, on a sou­vent chan­té en­semble, dit-il. Je sais qu’il ve­nait dé­jà me voir à mes shows avant d’être connu lui-même. Après ça, j’ai par­ti­ci­pé pas mal à ses spec­tacles. On a une com­mu­nau­té d’es­prit quelque part. C’est de l’ordre des vieux chums qui se re­trouvent. Éric, c’est un na­tu­rel pour moi.»

Avec Marc Her­vieux, l’as­so­cia­tion semble moins na­tu­relle, au dé­part, même si le chan­teur d’opé­ra a dé­jà confié à Paul Pi­ché qu’il chan­tait ses chansons au dé­but de sa car­rière.

«Marc est aus­si de­ve­nu un ami, car on a fait la tour­née en­semble pour le spec­tacle de Jacques Brel.»

HIP-HOP ET FOLK-POP

Ar­tiste hip-hop qui surfe sur une très belle vague ac­tuel­le­ment, Ko­riass s’avère un in­vi­té in­tri­gant sur un tel spec­tacle. Mais Paul Pi­ché men­tionne qu’il au­rait peut-être op­té pour son style mu­si­cal s’il avait eu le même âge que le rap­peur au­jourd’hui.

«C’est un rap­peur à pré­oc­cu­pa­tion so­ciale. J’ai un pe­tit cô­té comme ça, moi aus­si. Je trouve ça très bon, ce qu’il fait.»

Il y a quelques jours, on a ap­pris que le duo 2Frères, ré­cem­ment cou­ron­né au ga­la de l’ADISQ, s’ajou­tait aux in­vi­tés de la soi­rée. «Ce sont vrai­ment des voix ma­gni­fiques, dit Paul Pi­ché. J’aime beau­coup les gens qui peuvent faire de belles har­mo­nies, comme les Ever­ly Bro­thers ou Pe­ter, Paul and Ma­ry. En écou­tant 2Frères, ça me rap­pelle un peu quand je chan­tais avec Pierre Ber­trand.»

Le spec­tacle n’étant pré­vu que dans quatre mois, les pré­pa­ra­tifs pour cette soi­rée spé­ciale sont loin d’être ter­mi­nés. «Nous sommes en train de choi­sir les chansons», in­dique Paul Pi­ché, ajou­tant qu’au moins un mor­ceau de cha­cun de ses huit albums so­los se­ra joué le 17 mars.

DANS LA CONTI­NUI­TÉ

Quand on lui de­mande quel re­gard il pose sur ses 40 ans de car­rière, Paul Pi­ché dit pré­fé­rer re­gar­der vers l’avant. «Je suis dans la conti­nui­té. J’ai plein de gra­ti­tude pour le pu­blic qui me suit en­core. Je suis content d’être en­core pré­sent.»

Com­ment ex­plique-t-il que cer­taines de ses chansons soient tou­jours aus­si po­pu­laires et ras­sem­bleuses 40 ans plus tard?

«Si je le sa­vais! C’est un phé­no­mène étrange. Je me rap­pelle, avant d’être connu, je jouais moi-même des chansons sur le bord d’un feu de camp et je trou­vais ça tel­le­ment ma­gique. De sa­voir au­jourd’hui qu’il y a plu­sieurs de mes chansons qui passent d’une main à l’autre comme ça, c’est une belle ré­com­pense.» Le spec­tacle de Paul Pi­ché, 40 prin­temps, au­ra lieu le 17 mars 2017 au Centre Bell. Pour les billets: even­ko.ca.

Paul Pi­ché avait lan­cé son tout pre­mier al­bum de sa car­rière, À qui ap­par­tient l’beau temps?, en 1977. Le disque com­pre­nait no­tam­ment les chansons Heu­reux d’un prin­temps et Y’a pas grand-chose dans l’ciel à soir.

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.