«LA FAMILLE EST NOTRE PRIO­RI­TÉ »

Lars Ul­rich a dé­jà dou­té de la sur­vie de Metallica. Heu­reu­se­ment, à l’aube du lan­ce­ment tant at­ten­du de son nou­vel al­bum, Hard­wi­red... To Self-Des­truct, le plus cé­lèbre groupe hea­vy mé­tal de la pla­nète semble plus sou­dé que ja­mais. «Nous sommes chan­ceux d

Le Journal de Montreal - Weekend - - MUSIQUE - Cé­dric Bé­lan­ger ce­dric.be­lan­ger @que­be­cor­me­dia.com

La vie au sein de Metallica n’a ja­mais été un long fleuve tran­quille. Le do­cu­men­taire

Some Kind Of Mons­ter, pa­ru en 2004, avait ré­vé­lé au monde en­tier, avec une fran­chise ra­re­ment vue au cinéma, les vives ten­sions entre les mu­si­ciens à l’époque où le bas­siste Ja­son News­ted avait plié ba­gage pen­dant que James Het­field dis­pa­rais­sait pour une longue pé­riode en cure de dés­in­toxi­ca­tion.

«Je m’étais fait à l’idée que je pour­rais quit­ter. Pen­dant en­vi­ron six mois, je ne sa­vais pas du tout ce qui al­lait ar­ri­ver. C’est la seule fois en trente-cinq ans que je me suis sen­ti comme ce­la», confie Ul­rich.

Se­lon le bat­teur, l’amour fra­ter­nel et l’amour de la mu­sique ont per­mis au groupe de sur­mon­ter ces épreuves. Et main­te­nant, «les plaies sont gué­ries», as­sure-t-il.

CONCI­LIA­TION TRA­VAIL-FAMILLE

Ce qui ne veut pas dire que faire par­tie de Metallica est plus fa­cile qu’avant. «Être dans un groupe pas­sé le cap de la cin­quan­taine de­mande beau­coup d’ef­forts et de sa­cri­fices. Ren­du à un cer­tain âge, on peut en avoir as­sez de faire des com­pro­mis. Peu de groupes durent aus­si long­temps que nous. On a tra­vaillé fort pour y ar­ri­ver», sou­met Lars Ul­rich.

Se­lon le mu­si­cien de 52 ans, l’une des clefs de la lon­gé­vi­té de Metallica ré­side dans la conci­lia­tion tra­vail-famille.

«Nous avons tous des en­fants et ils ont le même âge. La famille est notre prio­ri­té. Nous avons un rè­gle­ment dans le groupe: on ne part ja­mais plus de deux se­maines consé­cu­tives. Par exemple, nous ve­nons de faire douze jours en Amé­rique la­tine et nous re­ve­nons à la mai­son pour une se­maine avant de re­par­tir en Eu­rope.»

« ÉNER­GIQUE ET PHY­SIQUE »

La même règle pré­vau­dra lors de la tour­née mon­diale qui sui­vra, en 2017, le lan­ce­ment du dixième al­bum de Metallica. Car huit longues an­nées après Death Ma­gne­tic, Ul­rich, Het­field, Kirk Ham­mett et Ro­bert Tru­jillo ont en­fin du nou­veau ma­té­riel à pro­po­ser. Le groupe a an­non­cé ses cou­leurs mu­si­cales en fai­sant pa­raître trois ex­traits dé­jà. Au­tant Hard­wi­red, Moth in­to Flame que At­las, Rise! confirment que Metallica a choi­si de pous­ser plus loin le re­tour vers un son thrash amor­cé sur son al­bum pré­cé­dent. «C’est un al­bum qui a beau­coup de vie. C’est ryth­mé, pri­mal, rock and roll, lé­gè­re­ment moins cé­ré­bral et pro­gres­sif que Death Ma­gne­tic. Je l’ai ré­écou­té ré­cem­ment après l’avoir mis de cô­té pen­dant quelques se­maines et l’al­bum me semble en­core plus éner­gique et phy­sique», dit Ul­rich. Sur Spit Out The Bone, der­nière des douze pièces de l’édi­tion ré­gu­lière de Hard­wi­red... To Self-Des­truct, les quatre mu­si­ciens mettent la pé­dale au plan­cher comme ja­mais. Le tem­po est si ra­pide, ra­conte en riant le bat­teur, que son fils lui a même de­man­dé com­ment il fe­rait pour la jouer en concert.

HUIT ANS, CE N’EST PAS NÉ­GA­TIF

Bien sûr, Lars Ul­rich est ex­ci­té de par­ta­ger cette nou­velle mu­sique. Mais il ne se for­ma­lise pas de cette at­tente qui a mis à l’épreuve la pa­tience des fans.

«On a fait beau­coup d’en­tre­vues de­puis quelques se­maines et tout le monde nous parle de ces huit an­nées comme si c’était quelque chose de né­ga­tif. Je ne le vois pas comme ça. Nous étions si oc­cu­pés avec un pa­quet de choses. Écrire des chansons et en­re­gis­trer des albums, ça fait par­tie de Metallica, mais ce n’est pas uni­que­ment ce qui nous dé­fi­nit comme groupe», lance le mu­si­cien avant de se lan­cer dans une énu­mé­ra­tion de tout ce qu’a fait le groupe de­puis 2008, de la créa­tion de son propre fes­ti­val en pas­sant par l’al­bum avec Lou Reed et le tour­nage du film Th­rough The Never.

«Évi­dem­ment, nous al­lons conti­nuer d’en­re­gis­trer des albums, en fait je l’es­père. Mais là où nous sommes ren­dus, ça fait par­tie d’une ap­proche créa­tive plus glo­bale», conclut-il.

L’al­bum Hard­wi­red... To Self-Des­truct sor­ti­ra le 18 no­vembre.

PHOTO COUR­TOI­SIE

Les membres de Metallica: James Het­field, Kirk Ham­met, Lars Ul­rich et Ro­bert Tru­jillo.

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.