« NOUS NE SOMMES PAS GÊ­NÉS DE NOTRE JOUAL DU LAC-SAINT-JEAN »

On ne sait trop ce qu’il y a dans l’eau du lac Saint-Jean, mais ça semble don­ner le goût de sai­sir une gui­tare et jouer du rock. Quand ce n’est pas Ga­laxie ou Fred For­tin, c’est la joyeuse bande des Dales Ha­wer­chuk qui brasse la cage.

Le Journal de Montreal - Weekend - - WEEKEND - Cé­dric Bé­lan­ger Le Jour­nal de Qué­bec Désa­van­tage nu­mé­rique, des Dales Ha­wer­chuk, est en vente.

Cinq ans après son der­nier al­bum, le qua­tuor de Ro­ber­val lance Désa­van­tage nu­mé­rique. Cette pa­ru­tion ar­rive dans la fou­lée du triomphe à l’ADISQ de Fred For­tin, un gars de Dol­beau-Mis­tas­si­ni. L’an der­nier, c’est le groupe Ga­laxie d’Oli­vier Lan­ge­vin, un gars de Saint-Fé­li­cien, qui fai­sait tour­ner les têtes.

«Quand t’es jeune au Lac, soit que tu fais du ski-doo, soit que tu prends une gui­tare ou tu joues au ho­ckey. Nous autres, on était plu­tôt ho­ckey et gui­tares», s’amuse le bat­teur des Dales Ha­wer­chuk, Pierre For­tin, qui fait équipe avec les frères Syl­vain et Sé­bas­tien Sé­guin (voix et gui­tares) et le bas­siste Charles Per­ron.

Et leur rock, ils le font en fran­çais. «Le dé­fi est de bien ac­com­mo­der le joual qué­bé­cois dans des chan­sons rock. Cer­tains l’ont fait avant nous et on a vu que c’était pos­sible. Nous ne sommes pas gê­nés de notre joual jean­nois et on le met en mu­sique», ex­plique le mu­si­cien.

À l’ins­tar de leurs trois al­bums pré­cé­dents, les Dales af­fichent la sil­houette de Dale Ha­wer­chuk, an­cienne gloire des Jets de Win­ni­peg, sur la po­chette de Désa­van­tage nu­mé­rique. Le titre est au­tant un clin d’oeil à notre sport na­tio­nal qu’une fa­çon de dire que les mu­si­ciens qui lancent un al­bum, en 2016, partent avec une prise contre eux vu l’état de l’in­dus­trie, af­firme Pierre For­tin.

PLUS « ABRA­SIF »

Mu­si­ca­le­ment, ce der­nier croit que le nou­vel al­bum est plus «abra­sif que les pré­cé­dents».

«Dans le son, c’est plus sto­ner, mais dans l’éner­gie, c’est aus­si punk que nos autres al­bums», ana­lyse le mu­si­cien, en fai­sant ré­fé­rence au pre­mier ex­trait Dé­sastre.

Les Dales y vont même d’un bon rock’n’roll ré­tro sur Jupe noire, pour le plai­sir, dit For­tin, d’ex­plo­rer un autre style. «Sur chaque al­bum, on a une toune plus à droite comme À soir on sort, qui était coun­try. Alors le pia­no à la Jer­ry Lee Le­wis sur Jupe noire, c’est su­per vou­lu.»

HOM­MAGE À LEMMY

Les Dales Ha­wer­chuk aiment in­jec­ter une dose d’hu­mour dans leurs com­po­si­tions. Cette fois, c’est en ren­dant hom­mage au style de vie dé­bri­dé de Lemmy Kil­mis­ter, dé­funt lea­der de Motö­rhead, que le groupe ex­ploite son cô­té gi­vré.

«Fume des tops, bois du Jack, même si y a un gros bou­ton dans ‘face, y se pogne des filles en masse. (...) Pour le saou­ler, ça prend un ca­mion rem­pli de bois­son», chantent les frères Sé­guin sur Lemmy.

Cette pièce, une blague qui a fi­ni par abou­tir sur la ver­sion fi­nale de l’al­bum, es­telle un fan­tasme non as­sou­vi des Dales? «Pour l’imi­ter, ça prend les re­ve­nus qui vont avec», ob­serve Pierre For­tin.

Bref, sur­mon­ter le désa­van­tage nu­mé­rique.

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.