Mo­ments de FO­LIE

Le trio qui s’était fait connaître avec ses pièces Le Pro­jet Bo­cal et Oh Lord, toutes deux pré­sen­tées à La Li­corne, re­bon­dit avec une troi­sième pièce dé­jan­tée. Cette der­nière créa­tion, sim­ple­ment in­ti­tu­lée Le spec­tacle, pro­met des mo­ments de fo­lie.

Le Journal de Montreal - Weekend - - THÉÂTRE - Louise Bour­bon­nais Col­la­bo­ra­tion spé­ciale

Sur­tout, ne de­man­dez pas à Si­mon La­croix, co­au­teur de la pièce Le spec­tacle, quel est le thème de sa pièce, car il par­le­ra beau­coup sans vrai­ment ré­pondre. En in­sis­tant un peu, il concé­de­ra que c’est un peu n’im­porte quoi. «Il s’agit d’une écri­ture libre sans his­toire, comme dans un rêve», ex­plique-t-il.

Après avoir sé­duit un cer­tain pu­blic avec deux pré­cé­dentes créa­tions, on a de­man­dé au trio d’au­teurs, com­po­sé de So­nia Cor­deau, Si­mon La­croix et Ra­phaëlle La­lande, d’écrire une vé­ri­table pièce de théâtre. «On a d’abord ac­cep­té le dé­fi et nous sommes par­tis cha­cun de notre cô­té pour écrire ce qui nous pas­sait par la tête», in­dique Si­mon La­croix. Mais mal­gré leurs ef­forts pour se confor­mer, ce­la n’a pas fonc­tion­né. «Ce n’est pas nous de faire une vé­ri­table pièce de théâtre avec une his­toire», pré­cise-t-il.

Après ré­flexion, les trois com­plices sont re­par­tis cha­cun de leur cô­té pour écrire ce qui se rap­pro­che­ra fi­na­le­ment da­van­tage d’un spec­tacle que d’une pièce de théâtre.

PIÈCE À SKETCHES

Con­crè­te­ment, les trois au­teurs ont abou­ti à des sketches qui du­re­ront de quatre à cinq mi­nutes. «C’est une pièce folle, in­com­pré­hen­sible, écla­tée et très drôle, sou­ligne le co­au­teur. Mais c’est sur­tout une pièce qui fait du bien.»

Dif­fé­rents per­son­nages connus se­ront re­pré­sen­tés, même si au­cun lien ne les unit. Par­mi ceux-ci, Pierre Le­beau, le père Fou­ras de Fort Boyard, et Re­né An­gé­lil. «On au­ra éga­le­ment Ma­rie-An­toi­nette, ajou­tet-il. Elle va ex­pé­ri­men­ter le sty­ro­foam.»

GRAND DÉ­LIRE

Ce qui res­sort de cette créa­tion, outre le «n’im­porte quoi», ce sont des thèmes sans liens ap­pa­rents qui par­ti­ront dans toutes les di­rec­tions. Dans ce grand dé­lire, la tech­no­lo­gie se­ra l’un des thèmes qui res­sor­ti­ra. «On va dé­cou­vrir que quel­qu’un s’est gref­fé in­ter­net dans la tête, ré­vèle le co­au­teur. Pour­quoi pas? Ça vien­dra peu­têtre un jour.»

Conscient que sa pièce peut re­pré­sen­ter un grand chaos pour le com­mun des spec­ta­teurs, Si­mon La­croix se fait tout de même ras­su­rant. «C’est une pièce dé­jan­tée, mais il y a quelque chose de lu­mi­neux dans tout ce­la, on vé­hi­cule l’es­poir», es­time le

co­mé­dien.

Quant à la mise en scène, qui est as­su­rée par les trois au­teurs et in­ter­prètes, on nous dit que les pro­pos se­ront ap­puyés par plu­sieurs pro­jec­tions afin de créer des mises en contexte.

«Nous avons res­sen­ti un grand sen­ti­ment de li­ber­té à écrire cette pièce», conclut-il.

LE SPEC­TACLE

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.