OÙ SE CÔ­TOIENT NA­TURE ET CULTURE

Le Journal de Montreal - Weekend - - THÉÂTRE - Syl­vie Ruel Col­la­bo­ra­tion spé­ciale

La Beauce, qui est bai­gnée par la ri­vière Chau­dière, est re­con­nue pour ses pay­sages ma­gni­fiques. Et même au coeur des villes, on a su pré­ser­ver et mettre en va­leur des aires na­tu­relles qui en­jo­livent le pay­sage ur­bain. C’est le cas de Saint-Georges, pre­mière ville de la Beauce, où a été amé­na­gé au coeur de la ci­té un vaste do­maine où se conjuguent na­ture et culture.

Le Do­maine de la Sei­gneu­rie re­groupe trois parcs agré­men­tés de plans d’eau et re­liés entre eux par des sen­tiers pé­destres et cy­clables ain­si que par trois pas­se­relles pié­ton­nières. Il s’agit du parc de l’Île Po­zer, du parc Veilleux et du parc des Sept-Chutes, le tout oc­cu­pant un ter­ri­toire de 80 hec­tares et ac­ces­sible à l’an­née.

Tris­tou­net, le mois de no­vembre? Al­lons mar­cher au parc et «sur les pas­se­relles», comme disent les gens de Saint-Georges. L’île Po­zer se dé­marque pen­dant la belle sai­son par le lac qui est créé par un bar­rage gon­flable. En ef­fet, la construc­tion de ce bar­rage unique au Qué­bec a per­mis de trans­for­mer la ri­vière Chau­dière, sou­vent as­sé­chée en pé­riode es­ti­vale, en un plan d’eau de plus de deux ki­lo­mètres en plein coeur du centre-ville.

C’est dans le parc de l’Île Po­zer que l’on trouve le Mu­sée des li­las, avec une col­lec­tion de plus de 700 va­rié­tés de li­las. «Cette col­lec­tion est ap­pe­lée à de­ve­nir la plus grande col­lec­tion de li­las en Amé­rique du Nord, af­firme Ri­chard Pou­lin, de Saint-Georges. Au dé­but juin, c’est tout à fait ma­gni­fique.»

À cô­té se trouve le parc Veilleux, pour­vu d’un sen­tier pour pa­tins à roues ali­gnées et d’aires de jeux pour les en­fants. Et à trois ki­lo­mètres à l’ouest de l’île Po­zer, on re­joint le parc des Sept-Chutes, une fo­rêt ur­baine qui compte huit ki­lo­mètres de sen­tiers, dont ce­lui des Gorges de la ri­vière Po­zer avec ses bel­vé­dères et sites d’ob­ser­va­tion. Comme son nom l’in­dique, le parc compte sept chutes que l’on dé­couvre une à une en lon­geant la ri­vière Po­zer. Et au som­met de la sep­tième chute, une pas­se­relle sus­pen­due à 75 pieds de hau­teur offre une vue ex­cep­tion­nelle sur la ri­vière Po­zer et sur une fo­rêt de pins an­ciens.

Dans le parc de l’Île-Po­zer et le long de la Ri­vière Chau­dière, les mar­cheurs ont le loi­sir d’ad­mi­rer une ving­taine de sculp­tures mo­nu­men­tales réa­li­sées par des ar­tistes pro­fes­sion­nels de la fran­co­pho­nie dans le cadre de l’In­ter­na­tio­nal de sculp­tures de Saint-Georges. Cet évé­ne­ment par­rai­né par l’Or­ga­ni­sa­tion in­ter­na­tio­nale de la fran­co­pho­nie (OIF) en se­ra à sa qua­trième édi­tion en mai 2017. Au terme du pro­jet, en 2023, 100 sculp­tures consti­tue­ront un par­cours mu­séal à ciel ou­vert dans la ville de SaintGeorges.

L’une des sculp­tures du parc de l’Île-Po­zer

Les sculp­tures abondent le long de la ri­vière Chau­dière

Le sen­tier de la Sei­gneu­rie

La Ca­va­lière

Une des pas­se­relles du do­maine

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.