GÉRALD FILLION LE VULGARISATEUR

Le Journal de Montreal - Weekend - - TÉLÉVISION -

Jour­na­liste de for­ma­tion, Gérald est de­ve­nu le vi­sage de toutes les ques­tions fi­nan­cières pour les chaînes ra­dio-ca­na­diennes. Il com­mente l’ac­tua­li­té éco­no­mique aux nou­velles té­lé­vi­sées, comme à la ra­dio, en plus de te­nir un blogue sur le site de la so­cié­té d’État. Et de­puis 2008, il est à la barre de RDI Éco­no­mie. À par­tir de quel mo­ment avez-vous sen­ti un in­té­rêt des té­lé­spec­ta­teurs pour l’éco­no­mie?

Dès 2007-2008 avec la crise éco­no­mique. Ça a ré­veillé beau­coup de gens. L’ef­fon­dre­ment des mar­chés a en­traî­né une chute de confiance. Leurs éco­no­mies, épargnes, in­ves­tis­se­ments étaient en jeu. Je pense que le vieillis­se­ment de la po­pu­la­tion est aus­si un fac­teur. Les gens se pré­oc­cupent de leur re­traite. Et il y a aus­si les ques­tions en­vi­ron­ne­men­tales comme la bourse sur le car­bone, la hausse du prix de l’es­sence. Ce sont des su­jets qui in­ter­pellent le pu­blic. Y a-t-il de l’éco­no­mie dans tout? Ce ne sont pas tous les évé­ne­ments qui sont éco­no­miques, mais tous peuvent nous per­mettre de pous­ser la ré­flexion. Par exemple, lors de la tue­rie à la Mos­quée de Qué­bec, per­sonne ne s’est de­man­dé s’il y avait une im­pli­ca­tion éco­no­mique. Par contre, une ca­tas­trophe comme celle-là nous per­met de par­ler du rôle de l’im­mi­gra­tion, de l’ap­port des mi­no­ri­tés, de leur ac­cès à l’em­ploi, des en­jeux de leur in­té­gra­tion dans l’éco­no­mie. Le meilleur «vivre en­semble» se passe au tra­vail. Y a-t-il un agen­da éco­no­mique à res­pec­ter? Nous avons beau­coup de li­ber­té. Le but est d’avoir un conte­nu pas­sion­nant. C’est cer­tain qu’après les Fêtes on se doit de par­ler de REER, des bud­gets fé­dé­ral et pro­vin­cial, des im­pôts. Il y a des fi­gures im­po­sées, mais il nous reste plein de temps pour abor­der les ten­dances comme le dé­ve­lop­pe­ment de l’in­tel­li­gence ar­ti­fi­cielle. On parle de mé­ga­don­nées. Ça risque de trans­for­mer notre so­cié­té. Le coût du car­bone, la ro­bo­ti­sa­tion aus­si. Le pu­blic s’y connait-il plus en ma­tière d’éco­no­mie? Il est plus in­for­mé, mais je ne suis pas sûr qu’il le soit mieux. Nous sommes mal­heu­reu­se­ment en concur­rence avec les fausses nou­velles. On se bat contre ça. Pour le pu­blic, ce n’est pas tou­jours évident de se dé­mê­ler dans tout ça. RDI Éco­no­mie, lun­di au ven­dre­di 18 h 30, Ici RDI

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.