STING SOUS LE CHARME D’ANOUK GRÂCE À NEW YORK

Le Journal de Montreal - Weekend - - TÉLÉVISION WEEKEND - Marc-André Lemieux Le Jour­nal de Mon­tréal marc-andre.lemieux@que­be­cor­me­dia.com

Anouk Meu­nier est tom­bée dans l’oeil de Sting du­rant son en­tre­vue pour Accès illi­mi­té, que TVA dif­fu­se­ra di­manche. Dans des images de cou­lisses tour­nées après leur ren­contre à Mon­tréal, on peut voir – et sur­tout en­tendre – le chan­teur confier à son at­ta­chée de presse qu’il avait bien ai­mé son tête-à-tête avec l’ani­ma­trice. «Elle n’était pas désa­gréable à re­gar­der», ajoute même l’ex-lea­der des Po­lice en sou­riant. Ren­con­trée chez Pro­duc­tions Dé­fer­lantes, la prin­ci­pale in­té­res­sée dit avoir trou­vé la re­marque du chan­teur drôle et sym­pa­thique. «Sting me trouve cute! ri­gole-t-elle. Je pense que j’ai en­fin tout ac­com­pli!»

An­non­cée en jan­vier, la pré­sence de Sting à Accès illi­mi­té a cer­tai­ne­ment fait beau­coup ja­ser au cours des der­niers mois. Cette cu­rio­si­té est non seule­ment at­tri­buable au sta­tut du ro­ckeur, con­si­dé­ré comme une vé­ri­table lé­gende vi­vante, mais éga­le­ment aux nom­breuses en­tre­vues hou­leuses qu’il a ac­cor­dées au fil des an­nées. Anouk Meu­nier connais­sait la ré­pu­ta­tion du Bri­tan­nique avant d’al­ler le re­trou­ver en stu­dio à New York en dé­cembre, mais elle était confiante de pou­voir conju­rer le sort.

«En 2013, quand les gens ap­pre­naient que j’al­lais in­ter­vie­wer Fran­cis Ca­brel, ils me di­saient à quel point il pou­vait être froid et dis­tant, mais en bout de ligne, ça s’était su­per bien pas­sé. C’était pa­reil avec Sting. Il a été su­per gen­til à New York. On était sa der­nière en­tre­vue. Ça nous a peut-être aidés. Il était peut-être plus dé­ten­du…»

Le pre­mier ren­dez-vous entre l’ani­ma­trice et l’ar­tiste de 65 ans s’est tel­le­ment bien dé­rou­lé que l’équipe d’Accès illi­mi­té a réus­si à né­go­cier un face à face, alors qu’il n’en était au­cu­ne­ment ques­tion au dé­part. Anouk s’est ain­si pré­sen­tée au Mé­tro­po­lis le 6 mars der­nier, quelques heures avant que Sting monte sur scène. On lui avait pro­mis 5 mi­nutes, elle a fi­na­le­ment ob­te­nu 15 mi­nutes.

«Il se sou­ve­nait de nous, in­dique la réa­li­sa­trice-co­or­don­na­trice de l’émis­sion, Jo­siane La­marre. Anouk avait réus­si à bâ­tir un lien de confiance. On sen­tait qu’il était content de nous re­voir.»

MIEUX QUE SE­LE­NA GO­MEZ

Sting n’est pas la pre­mière star in­ter­na­tio­nale à par­ti­ci­per à Accès illi­mi­té. L’an der­nier, Se­le­na Go­mez avait aus­si fait l’ob­jet d’un reportage. En dis­cu­tant avec Anouk Meu­nier, on sent que l’ani­ma­trice a pré­fé­ré son ex­pé­rience avec l’au­teur-com­po­si­teur der­rière les clas­siques Roxanne, Eve­ry Breath You Take et Mes­sage in a Bot­tle.

«Avec Se­le­na, on a été très li­mi­té, ré­vèle-t-elle. C’était un su­per to­po. On pou­vait la voir à dif­fé­rents en­droits, mais en terme de conte­nu, c’était ar­du, alors qu’avec Sting, on n’avait au­cune res­tric­tion. Son équipe n’a ja­mais dit: «Vous ne pou­vez pas abor­der tel ou tel su­jet.» On a donc par­lé de créa­tion, de mort, de fa­mille, du spec­tacle de ré­ou­ver­ture du Ba­ta­clan… On a par­lé de toutes sortes de choses en pro­fon­deur.»

En sept sai­sons d’Accès illi­mi­té, c’est l’in­vi­té dont les gens ont été le plus ja­loux, pour­suit Anouk Meu­nier. Quand on s’est ren­du compte que tous les tech­ni­ciens vou­laient faire ce to­po, on sa­vait qu’on avait une grosse prise.» TVA pré­sente Accès illi­mi­té di­manche à 21 h 30. Cette émis­sion com­pren­dra des re­por­tages sur Sting, Coeur de pi­rate et Ju­lien Trem­blay.

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.