LE SÉ­NÉ­GAL DE SEN­GHOR

Le Journal de Montreal - Weekend - - VACANCES WEEKEND - Gilles Proulx Col­la­bo­ra­tion spé­ciale

J’ai beau­coup voya­gé, mais il y a seule­ment deux pays où j’ai pris un ap­par­te­ment: la France et le Sé­né­gal. Au Sé­né­gal, je don­nais des cours de jour­na­lisme ra­dio­pho­nique.

À l’oc­ca­sion de ma pre­mière vi­site, j’ai pu ren­con­trer l’an­cien pré­sident très fran­co­phile Léo­pold Sen­ghor, poète à ses heures, qui ve­nait d’être ad­mis à l’Aca­dé­mie fran­çaise, dont il devenait le pre­mier Noir à re­vê­tir l’ha­bit vert des Im­mor­tels.

Il m’a re­çu dans sa de­meure, une im­mense mai­son près de la mer, de style mau­resque, où j’ai pu m’en­tre­te­nir avec lui du sort du Qué­bec, une ques­tion qui l’in­té­res­sait beau­coup.

J’ai eu beau es­sayer de convaincre M. Sen­ghor que l’in­dé­pen­dance du Qué­bec s’im­po­sait, je ne suis ja­mais par­ve­nu à faire flan­cher ce diplomate de haut vol qui sem­blait ne s’émou­voir de rien. Lui, le gaul­liste, ne vou­lait pas du tout que «vive le Qué­bec libre». Il ju­geait ad­mi­rable la Loi 101, et par ailleurs, il m’a de­man­dé de lui faire par­ve­nir un exem­plaire du texte de loi éla­bo­ré par Ca­mille Lau­rin, ce que j’ai fait.

En même temps, il ai­mait le bi­lin­guisme à la ca­na­dienne, fa­çon Pierre El­liott Tru­deau… Je lui fai­sais re­mar­quer que Tru­deau dé­tes­tait la Loi 101. Mais Sen­ghor ré­tor­quait que la «sou­ve­rai­ne­té cultu­relle» à la Ro­bert Bou­ras­sa lui sem­blait ca­pable d’im­po­ser le res­pect à Ot­ta­wa…

Fier de son pays, Sen­ghor me re­com­mande de vi­si­ter l’île de Go­rée, là où les gi­gan­tesques ca­nons ont dé­jà été bra­qués vers la flotte des forces fran­coan­glaises de Chur­chill et de Gaulle. C’est aus­si dans cette île que l’on nous sen­si­bi­lise aux réa­li­tés de l’es­cla­va­gisme, puisque c’est de là que par­taient des «car­gai­sons hu­maines» à des­ti­na­tion des Amé­riques. Bien sûr, les guides évi­taient de pré­ci­ser que ce sont leurs propres an­cêtres qui al­laient dans le pays cap­tu­rer des in­di­gènes pour les re­vendre…

Je ne peux pas dire que Da­kar m’a char­mé. Non loin de là, il y a un lac rose, le lac Reit­ba, ma­gni­fique. Dans l’an­cienne ca­pi­tale Saint-Louis, on re­trouve la trace des pi­lotes aé­ro­pos­taux comme SaintExu­pé­ry ou Mer­moz, juste à cô­té de la fron­tière avec la très sa­blon­neuse Mau­ri­ta­nie.

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.