TRÈS BIEN PEN­SÉ ET HI­LA­RANT !

Le Journal de Montreal - Weekend - - WEEKEND CINÉMA - Isa­belle Hon­te­bey­rie

Le bé­bé boss Film de Tom McG­rath. Avec Alec Bald­win, To­bey Ma­guire, Steve Bus­ce­mi

Pe­tits et grands ap­pré­cie­ront Le bé­bé boss, feu rou­lant de drô­le­ries et de mo­ments d’émo­tion.

Que se passe-t-il dans la tête de l’aî­né quand un pe­tit frère pointe le bout de son nez? Avec cette pré­misse ano­dine, le réa­li­sa­teur Tom McG­rath et le scé­na­riste Mi­chael McCul­lers s’en donnent à coeur joie, pui­sant al­lè­gre­ment dans l’ou­vrage du même nom de Mar­la Fra­zee ain­si que dans leurs sou­ve­nirs — dé­for­més — d’en­fance.

Tim (adulte, sa voix est dou­blée, en ver­sion ori­gi­nale, par To­bey Ma­guire, et en­fant, par Miles Ch­ris­to­pher Baksh) a 7 ans et est en­fant unique. Il est par­fai­te­ment heu­reux avec ses pa­rents (voix de Jim­my Kim­mel et Li­sa Ku­drow) qui l’aiment, jouent avec lui et lui chantent des chan­sons au mo­ment du cou­cher. Il vit tous les jours des aven­tures pal­pi­tantes. Rien ne manque donc à son exis­tence par­faite.

Mais voi­là. Un beau jour, un pe­tit frère (voix d’Alec Bald­win) sur­git de nulle part (en taxi s’il vous plaît!). Mais le ca­det n’est pas nor­mal, loin de là. Il porte un cos­tume de pa­tron et ar­bore fiè­re­ment une mal­lette et une montre. Évi­dem­ment, son ar­ri­vée bou­le­verse la vie de la fa­mille et Tim se sent de plus en plus mis à l’écart. Sur­veillant at­ten­ti­ve­ment le nour­ris­son, il ap­prend que le bé­bé n’est pas là par ha­sard. Il a été char­gé par Bé­bé Co. — l’en­tre­prise qui fa­brique les pe­tits et les livre aux pa­rents — de dé­cou­vrir quel nou­veau chiot s’ap­prête à lan­cer Pup­py Co. — où tra­vaillent le père et la mère de Tim — pour dé­tour­ner les gens des bé­bés.

MONDE IMA­GI­NAIRE

Dès le dé­but du Bé­bé boss, les fa­milles sont plon­gées dans un uni­vers où l’ima­gi­naire règne en maître. Ain­si, Tim voit le monde à tra­vers les yeux d’un en­fant: le jar­din est rem­pli de di­no­saures, la mai­son est un vais­seau spa­tial et un avion se trans­forme en ba­teau de pi­rates. Chaque jour est la pro­messe d’une aven­ture pal­pi­tante qu’ont hâte de vivre les pe­tits.

La simple ap­pa­rence phy­sique du bé­bé boss est drôle. Ses sour­cils fron­cés, son air sé­rieux et sa dé­gaine de cow­boy cor­po­ra­tif gé­nèrent à la fois amu­se­ment et at­ten­dris­se­ment. Ses mésa­ven­tures sont ex­cel­lem­ment bien pen­sées — soyez at­ten­tifs à la scène dans la «fa­brique» à bé­bés, vous ne se­rez pas dé­çus —, ses ré­pliques sont hi­la­rantes, et la ri­va­li­té de dé­part entre les deux frères se trans­forme en une re­la­tion tou­chante, qui n’est pas sans rap­pe­ler celle que nous avons eue avec les membres de notre fra­trie.

Avec la quan­ti­té de clins d’oeil qui leur est des­ti­née, les pa­rents sont ra­vis et quittent la salle de ci­né­ma avec un sou­rire fen­du jus­qu’aux oreilles. Les en­fants — après tout, ils sont le pu­blic cible! — s’amusent comme des pe­tits fous pen­dant les 85 mi­nutes de la pro­jec­tion et en res­sortent des étoiles plein les yeux!

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.