Les coachs font un pre­mier bi­lan

À la veille des chants de ba­taille où les équipes se­ront fi­na­li­sées pour les di­rects, Isa­belle Bou­lay, Pierre La­pointe, Marc Du­pré et Éric La­pointe font le point sur leurs bons coups du­rant les duels et sur les can­di­dats qui les ont im­pres­sion­nés.

Le Journal de Montreal - Weekend - - SOMMAIRE - Sa­muel Pra­dier, Agence QMI

ISA­BELLE BOU­LAY

LE DUEL LE PLUS SUR­PRE­NANT: ROSE LANGIS VS LOUIS-PAUL GAU­VREAU

«Rose était une évi­dence pour faire un duel face à Louis-Paul, c’est celle qui avait le plus de chien. Je sa­vais que j’avais deux forces en­semble. Mais c’est tou­jours éton­nant de tra­vailler avec quelqu’un qui fait du death mé­tal. C’était un peu l’in­con­nu pour moi, mais je me suis aper­çue que j’avais quand même de l’es­pace pour tra­vailler avec lui.»

Consciente d’avoir fait des choix qui ont pro­vo­qué des ré­ac­tions mi­ti­gées sur les ré­seaux so­ciaux, Isa­belle ne veut pas se jus­ti­fier.

«Je com­prends tout à fait la réac­tion des gens. Mais je constate aus­si qu’il y a une ou­ver­ture du pu­blic vis-à-vis des gens qui font de la mu­sique dif­fé­rem­ment. Alexandre est, par exemple, quelqu’un qui me touche pro­fon­dé­ment. (...) Ce que je sens chez Alexandre comme chez Louis-Paul, c’est beau­coup de sin­cé­ri­té. La voix de Louis-Paul est très so­lide, celle d’Alexandre est plus té­nue et fra­gile, mais les deux se dé­marquent à leur fa­çon.»

PIERRE LA­POINTE

LE DUEL LE PLUS SUR­PRE­NANT : KARIMAH MAR­SHALL VS ATHENA HOLMES

«Elles ont beau­coup tra­vaillé de leur cô­té. Je leur avais don­né un dé­fi de taille. Pour moi, la chan­son de Céline

D’amour ou d’ami­tié est une des plus grandes chan­sons fran­co­phones. (...) Karimah et Athena ne connais­saient pas cette chan­son, et elles l’ont ap­pro­chée avec un re­gard très in­té­res­sant. L’une est ar­ri­vée avec une ver­sion gui­tare-voix, l’autre avec des sons plus élec­tros, et on a dé­ci­dé de ju­me­ler les deux. C’est une ver­sion que j’écoute en­core chez nous.»

Pierre La­pointe se ré­jouit de voir qu’il reste 10 can­di­dats de son équipe ori­gi­nale qui sont en­core dans l’aven­ture avant les chants de ba­taille.

«C’est une grande fier­té. Jay La­vigne est, par exemple, un phé­no­mène en soi. De voir un gars qui n’a ja­mais chan­té en pu­blic et qui ar­rive à avoir ce par­cours, c’est as­sez phé­no­mé­nal. Je suis très heu­reux qu’il ait été vo­lé. D’un autre cô­té, Re­bec­ca Noelle est vrai­ment une très grande voix. Je me suis pein­tu­ré dans le coin en la met­tant contre Ha­no­rah. Les deux étaient de force égale, mais j’ai été obli­gé de tran­cher.»

MARC DU­PRÉ

LE DUEL LE PLUS SUR­PRE­NANT : MADMOISELLE VS BRAN­DON MIGNACCA

«Bran­don m’a sur­pris par sa grande technique. Il a fal­lu qu’il se trouve dans ce duel et qu’il ac­cède à un niveau plus éle­vé. Madmoiselle est une fille hy­per ta­len­tueuse et il aurait pu se perdre à cô­té d’elle. Il est moins flam­boyant et il a dû sor­tir la bête en lui. C’est la beau­té des duels. N’im­porte quel can­di­dat peut nous sur­prendre en al­lant pui­ser quelque chose en lui qui va faire qu’il va passer en avant.»

S’il sait qu’il a une équipe re­la­ti­ve­ment forte en vue des di­rects, Marc Du­pré a be­soin des chants de ba­taille pour confir­mer cer­taines choses sur les can­di­dats.

«Par­fois, ce n’est pas une ques­tion de ta­lent, mais de savoir s’ils sont prêts. Je tra­vaille avec eux, je vois com­ment ça se passe en ré­pé­ti­tion, ce qu’ils donnent pen­dant leur duel. (...) Les chants de ba­taille per­mettent de confir­mer des doutes ou des in­ter­ro­ga­tions. C’est aus­si une chance de plus de chan­ter de­vant tout le monde. Per­son­nel­le­ment, si j’étais dans cette aven­ture, je se­rais bien content d’al­ler aux chants de ba­taille.»

ÉRIC LA­POINTE

LE DUEL LE PLUS SUR­PRE­NANT : LUDOVICK BOUR­GEOIS VS ANTHONY MONDERIE LA­ROUCHE

«Ludovick m’a sur­pris et im­pres­sion­né par sa gé­né­ro­si­té. En duel, il faut faire des com­pro­mis pour ac­com­mo­der l’autre. Ludovick a été très bon joueur, il a prou­vé qu’il avait un très bon contrôle sur sa voix en bais­sant les har­mo­nies pour se mettre au niveau d’Anthony. J’ai pu consta­ter qu’il a vrai­ment l’oreille absolue, ce qui est un avan­tage pour lui. Dans un autre duel, Dé­si­rée ne m’a pas né­ces­sai­re­ment sur­pris, mais elle a dé­mon­tré qu’elle avait une constance au niveau de la li­vrai­son de l’émo­tion. Elle a vrai­ment une voix trou­blante et magique.»

Éric La­pointe s’est fé­li­ci­té d’avoir de­man­dé à Mi­chel Pa­glia­ro d’être le men­tor de son équipe. «Pag est un homme de peu de mots, mais quand il s’ex­prime, c’est parce qu’il a quelque chose de per­ti­nent à dire. Quand il évoque les points faibles, c’est tou­jours construc­tif. Il a une fa­çon di­recte de s’ex­pri­mer. (...) Je pense que les can­di­dats ont bien apprécié ses com­men­taires.»

VS LOUIS-PAUL GAU­VREAU ROSE LANGIS

MADMOISELLE VS BRAN­DON MIGNACCA

VS LUDOVICK BOUR­GEOIS MONDERIE LA­ROUCHE ANTHONY

ATHENA HOLMES VS KARIMAH MAR­SHALL

Comments

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.