« Ç’A ÉTÉ DIF­FI­CILE DE LAIS­SER PAR­TIR UNE PAR­TIE DE MA VIE »

Le Journal de Montreal - Weekend - - WEEKEND - Pa­trick Delisle-Cre­vier Agence QMI

Grande dame de la té­lé, Ja­nette Bertrand a ré­cem­ment lé­gué toutes ses ar­chives per­son­nelles à Bi­blio­thèque et Ar­chives na­tio­nales du Qué­bec (BAnQ). Nous l’avons ren­con­trée afin de par­ler de ce geste gé­né­reux et de ses pro­jets.

Ja­nette, pour­quoi avez-vous dé­ci­dé de lé­guer vos ar­chives et une grande par­tie de vos sou­ve­nirs?

Parce que j’ai 92 ans et que je vou­lais le faire pen­dant que je suis vi­vante. Ç’a été dif­fi­cile de lais­ser par­tir une par­tie de ma vie, mais j’aime l’idée de par­ta­ger ces sou­ve­nirs avec les gens, de les trans­mettre aux plus jeunes. Plu­sieurs do­cu­ments sont dé­sor­mais à leur dis­po­si­tion.

Que re­trouve-t-on dans ces ar­chives?

Toute ma vie! J’ai même lé­gué une pho­to de moi à 3 ans, alors que je suis as­sise sur la voi­ture Ford à pé­dales de mon père. Il y a aus­si des do­cu­ments des pre­miers temps de la té­lé­vi­sion, des cou­pures de jour­naux de l’époque où je te­nais un cour­rier du coeur ain­si que des scé­na­rios et des photos de Quelle fa­mille!, de Grand-pa­pa, d’Avec un grand A...

Quel constat ce mé­nage vous a-t-il per­mis de faire?

J’ai tou­jours pen­sé que j’étais laide et grosse, mais en voyant des photos de moi à 25 ans, j’ai réalisé que j’étais as­sez pé­tard! Je me de­mande pour­quoi je ne l’ai pas vu avant... Avoir su, je ne me se­rais pas fait au­tant de mal!

Y a-t-il des choses dont vous avez été in­ca­pable de vous dé­faire? Non; j’ai été ca­pable de tout don­ner! J’ai seule­ment conser­vé quelques photos per­son­nelles. J’ai fait des co­pies avant de lé­guer les photos ori­gi­nales.

Avez-vous d’autres pro­jets? Oui, je n’ac­croche pas mes pa­tins; je compte en­core faire de belles choses! Je tra­vaille en ce mo­ment sur l’écri­ture d’un ro­man-choc qui sor­ti­ra cet au­tomne. En­suite, je vais plan­cher sur un autre pro­jet, un es­sai, qui trai­te­ra d’un su­jet qui me tient vrai­ment à coeur. Mais je dois faire vite...

Pour­quoi ce sen­ti­ment d’ur­gence? Parce que je suis vieille. Je suis chan­ceuse: j’ai eu une très belle vie et une fa­mille ex­tra­or­di­naire. J’aime ma vie, je ne veux pas la quit­ter, mais elle va me quit­ter. C’est comme ça... J’es­père que ce se­ra le plus tard pos­sible, mais je suis quand même consciente qu’il me reste peu de temps.

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.