UNE PERTE DE POIDS QUI RAP­PORTE

La reine de la té­lé­vi­sion amé­ri­caine a ré­cem­ment pu­blié Cui­sine, san­té, bon­heur, un livre re­grou­pant les re­cettes al­lé­chantes qui l’ont ai­dée à re­trou­ver sa taille de guêpe. Une idée en or qui prouve que la femme d’af­faires sait joindre l’utile à l’agréab

Le Journal de Montreal - Weekend - - WEEKEND - Ma­rie-Jo­sée Roy Agence QMI

Oprah Win­frey a tou­jours en­tre­te­nu une re­la­tion amour-haine avec la nour­ri­ture. «J’ai lut­té toute ma vie contre elle. Je l’ai uti­li­sée comme drogue de pré­di­lec­tion et comme source de ré­con­fort», a-t-elle confié à un jour­na­liste du quo­ti­dien News­day.

Au dé­but de la soixan­taine, l’ani­ma­trice a en­tre­pris de re­dé­cou­vrir le plai­sir de bien man­ger sans se pri­ver. «Il s’agit de faire des choix ju­di­cieux et de mieux connaître notre per­son­na­li­té et nos dé­si­rs», a-t-elle af­fir­mé. La star aurait-elle trou­vé la re­cette ga­gnante? Près de deux ans après avoir en­tre­pris un ré­gime amai­gris­sant, elle af­fiche une ving­taine de ki­los en moins et res­pire la san­té en page cou­ver­ture de son livre de re­cettes, dont le suc­cès est presque as­su­ré.

En plus de se joindre à Weight Wat­chers, l’ani­ma­trice a dé­bour­sé 43,2 mil­lions de dol­lars pour ac­qué­rir 10 % des parts de l’en­tre­prise en 2015. Elle s’est aus­si as­so­ciée au géant Kraft Heinz pour éla­bo­rer une nou­velle gamme de re­pas san­té. Ces in­ves­tis­se­ments ren­tables per­met­tront à Oprah de bé­né­fi­cier di­rec­te­ment de l’af­fluence de nou­veaux clients pro­vo­quée par sa mé­ta­mor­phose spec­ta­cu­laire. «Quand je tombe sur quelque chose d’utile ou sur quelque chose qui m’ap­porte du plai­sir, du ré­con­fort ou de la fa­ci­li­té, je veux que les gens le dé­couvrent afin qu’ils puissent en ti­rer pro­fit à leur tour. C’est ain­si que l’idée d’un livre de re­cettes m’est ve­nue», a-t-elle dé­cla­ré au ma­ga­zine People.

Un livre de re­cettes pro­po­sant des plats simples ma­gni­fi­que­ment illus­trés et des anec­dotes tou­chantes était un pari ga­gné d’avance pour la star.

L’IM­POR­TANCE DU PA­RAÎTRE

Oprah Win­frey ne s’en cache pas: elle a été vic­time de dis­cri­mi­na­tion à cause de son poids. «Je pense que c’est le der­nier pré­ju­gé qui sub­siste dans notre so­cié­té. Les gens en sur­poids sont conti­nuel­le­ment vic­times de dis­cri­mi­na­tion. J’ai été en sur­poids et j’ai aus­si at­teint mon poids san­té. Le trai­te­ment qu’on me ré­ser­vait n’était pas le même», a-t-elle confié à News­day. Au­jourd’hui âgée de 63 ans, elle peut en­fin sa­vou­rer sa maî­trise de l’être... et du pa­raître. «J’ai per­du suf­fi­sam­ment de poids pour que mon conjoint puisse me sou­le­ver et me por­ter jusqu’à la pis­cine!» s’est-elle ré­jouie lors de son en­tre­vue avec People.

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.