«SI NOUS LE POU­VIONS, NOUS JOUERIONS MON­TRÉAL» TOUT LE TEMPS À

Voi­là bien­tôt 35 ans que le groupe bri­tan­nique Def Lep­pard vient ré­gu­liè­re­ment faire son tour à Mon­tréal. Pour les mu­si­ciens qui sont der­rière les mé­ga-suc­cès Pour Some Sugar on Me, Love Bites et autres Let’s Get Ro­cked, un concert dans la mé­tro­pole qué­bé

Le Journal de Montreal - Weekend - - MUSIQUE - Ra­phaël Gen­dron-Mar­tin

Les dé­cen­nies passent et Def Lep­pard est tou­jours fi­dèle au poste. Même si les membres du groupe ap­prochent tous de la soixan­taine, la for­ma­tion bri­tan­nique semble plus en forme que ja­mais, ra­gaillar­die par le suc­cès de son plus ré­cent al­bum épo­nyme, pa­ru en 2015.

«C’est drôle, parce qu’il y a 30 ans nous sor­tions Hys­te­ria et je me sou­viens m’être dit que j’étais peut-être ren­du trop vieux pour ça, car j’al­lais avoir 30 ans! lance Phil Col­len, en riant. Mais j’ai en­core tel­le­ment d’éner­gie. Je me sens plus en forme au­jourd’hui que lorsque j’avais 30 ans. Je fais de l’exer­cice, je me sens mieux. Je suis aus­si un meilleur mu­si­cien qu’avant, comme tout le monde dans le groupe. Nous ne ces­sons pas de nous amé­lio­rer.»

Le mois der­nier, la chan­teuse Ste­vie Nicks a dit au ma­ga­zine Rol­ling Stone que son groupe, Fleet­wood Mac, n’al­lait sû­re­ment plus lan­cer de disques, car ce n’était plus la fa­çon de ga­gner de l’ar­gent au­jourd’hui. Ques­tion­né sur cette dé­cla­ra­tion, Phil Col­len ré­pond que Def Lep­pard a une vi­sion très dif­fé­rente de la situation.

«Nous ne fai­sons pas des al­bums pour ga­gner de l’ar­gent. Nous les fai­sons comme ex­pres­sion ar­tis­tique. J’ai pas­sé la der­nière an­née à réa­li­ser le nou­vel al­bum de Tes­la, qui fait la tour­née avec nous. Je crois que c’est le meilleur al­bum que Tes­la ait ja­mais fait. J’ai co­écrit toutes les chan­sons avec le groupe. Je me suis in­ves­ti à fond avec eux. Je l’ai fait pour l’art, pas pour l’ar­gent.»

Avec de nou­velles chan­sons au compteur, les membres de Def Lep­pard ont trou­vé beau­coup plus ra­fraî­chis­sant de re­par­tir en tour­née. Leur al­bum épo­nyme était leur pre­mier après une ab­sence de sept ans.

«En concert, nous es­sayons de jouer les nou­velles chan­sons à un mo­ment où elles peuvent avoir plus d’im­pact, dit Col­len. Comme au dé­but de la soi­rée, où il y a plein d’éclai­rages spec­ta­cu­laires.»

AMA­TEURS PAS­SION­NÉS

Bien sûr, Def Lep­pard fe­ra plai­sir à ses fans en jouant plu­sieurs de ses nom­breux suc­cès qui s’étendent sur plus de 35 ans. «Nous n’avons pas d’autre choix que de les faire, car sinon les gens se­raient dé­çus!» dit Phil Col­len en riant. Dans quelques jours, Def Lep­pard se­ra de re­tour au Centre Bell, où il a dé­jà joué en 2015, 2012, 2007 et 2003. Quand on de­mande au gui­ta­riste s’il y a une connexion par­ti­cu­lière avec Mon­tréal, sa ré­ponse ne se fait pas at­tendre. «Nous di­sons tou­jours que c’est pro­ba­ble­ment la foule la plus bruyante que nous ayons ja­mais eue. Quand on nous de­mande quel est le meilleur en­droit au monde où don­ner un concert, on ré­pond tou­jours deux choses: Mon­tréal et Mexi­co. Ç’a été constant de­puis le dé­but de notre car­rière. Nous ado­rons la réac­tion de la foule, qui est bruyante, en­thou­siaste et pas­sion­née. Si nous le pou­vions, nous jouerions tout le temps à Mon­tréal! C’est mer­veilleux à chaque fois.»

TRA­VAIL DE RÊVE

De­puis 1992, Def Lep­pard compte le même ali­gne­ment de mu­si­ciens: Joe El­liott (chant), Rick Sa­vage (basse, voix), Rick Al­len (bat­te­rie, voix), Phil Col­len (gui­tare, voix) et Vi­vian Camp­bell (gui­tare, voix). Com­ment le groupe arrivet-il à du­rer à tra­vers les an­nées?

«Ce n’est pas dur. Je trouve même que c’est as­sez fa­cile, ré­pond Phil Col­len. Quand tu as des pro­blèmes avec d’autres membres du groupe, tu fais juste passer par-dessus. Nous avons le meilleur tra­vail au monde. Nous jouons de­vant des gens qui de­viennent fous en en­ten­dant notre mu­sique tel­le­ment ils nous adorent. J’ai dé­jà tra­vaillé dans une usine, quand j’étais jeune. Ça, c’était dur et épui­sant. Ce que je fais main­te­nant, c’est en­core un rêve au­jourd’hui. Je ne re­tour­ne­rais tel­le­ment pas tra­vailler dans une usine si on me don­nait le choix!»

Def Lep­pard se­ra en concert le 10 avril au Centre Bell. Les groupes Poi­son et Tes­la se char­ge­ront des pre­mières par­ties. Pour les billets: even­ko.ca.

Def Lep­pard vien­dra pro­po­ser les chan­sons de son plus ré­cent al­bum pa­ru en 2015.

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.