BLES­SURES DE GUERRE

Le noir et blanc se prête ad­mi­ra­ble­ment au dif­fi­cile su­jet qu’est la Pre­mière Guerre mon­diale (Le ru­ban blanc de Mi­chael Ha­neke ou en­core Les sen­tiers de la gloire de Stan­ley Ku­brick), et c’est ce qu’a choi­si Fran­çois Ozon pour Frantz, même s’il al­terne a

Le Journal de Montreal - Weekend - - CINÉMA - Isa­belle Hon­te­bey­rie Agence QMI

An­na (Pau­la Beer) était la fian­cée de Frantz (An­ton von Lucke), mort dans les tran­chées à l’âge de 24 ans. En 1919, elle ha­bite avec les pa­rents de ce der­nier, Hans (Ernst Stötz­ner) et Mag­da (Ma­rie Gru­ber) Hoff­meis­ter, dans un pe­tit vil­lage al­le­mand et va se re­cueillir sur la tombe de son sou­pi­rant dé­cé­dé. Un jour, elle re­marque un in­con­nu qui, lui aus­si, dé­pose des fleurs sur le tom­beau de Frantz.

L’in­con­nu en ques­tion est un Fran­çais, Adrien Ri­voire (Pierre Ni­ney, vu dans Yves Saint-Laurent), ami de Frantz. Au fil de son sé­jour, Adrien dé­ve­loppe une re­la­tion in­tense – mais ré­so­lu­ment pla­cée dans le non-dit – avec An­na et ap­porte un ré­con­fort cer­tain aux Hoff­meis­ter, le trio re­por­tant sur le Fran­çais tout l’amour qu’ils vouaient à Frantz.

Adap­ta­tion libre de L’homme que j’ai tué (Bro­ken Lul­la­by) d’Ernst Lu­bitsch, lui-même ti­ré de la pièce de théâtre épo­nyme de Mau­rice Ros­tand, Frantz devient une oeuvre de Fran­çois Ozon (Jeune et jo­lie, Une nou­velle amie) dans sa deuxième par­tie, lorsque le focus se fait sur An­na, qui part à Pa­ris à la re­cherche d’Adrien.

On re­trouve éga­le­ment, tout au long du long mé­trage de 113 mi­nutes, l’ana­lyse psy­cho­lo­gique des per­son­nages, les sous-en­ten­dus et l’am­bigüi­té (no­tam­ment dans la re­la­tion entre Frantz et Adrien) propres au ci­néaste d’outre-Atlantique. An­ti­guerre, Frantz laisse aus­si en­tre­voir – par les dia­logues uni­que­ment – toute l’hor­reur de ce conflit, les sé­quelles vé­cues par les sol­dats, leur in­ca­pa­ci­té à se ré­ha­bi­tuer à la vie ci­vile et les germes du dé­sir de ven­geance de l’Allemagne qui dé­bou­che­ra sur le na­zisme. Le men­songe, le re­mords et le par­don sont éga­le­ment adroi­te­ment ex­plo­rés dans ce très beau scénario si­gné par Ozon conjoin­te­ment avec Phi­lippe Piaz­zo. À voir.

Adrien Ri­voire (Pierre Ni­ney) et An­na (Pau­la Beer) se ren­con­tre­ront en dé­po­sant des fleurs sur la tombe du fian­cé dé­cé­dé d’An­na.

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.