FELICITY JONES PAS SI FRA­GILE

Mal­gré sa sil­houette frêle et ses airs ré­ser­vés, Felicity Jones joue avec éner­gie et aplomb une in­tré­pide guer­rière in­ter­si­dé­rale dans Rogue One - Une his­toire de Star Wars, pa­ru en DVD et en VSD mar­di. De fait, la ra­vis­sante ac­trice bri­tan­nique a plus d’

Le Journal de Montreal - Weekend - - CINÉMA -

4 LIKE CRA­ZY (2011)

Né­gli­geant de re­nou­ve­ler son vi­sa de sé­jour, une étu­diante an­glaise se voit for­cée de vivre sa pas­sion à dis­tance pour un ca­ma­rade de classe amé­ri­cain.

Les dan­gers des amours contra­riées sont au coeur de ce film d’une grande fi­nesse psy­cho­lo­gique et ré­so­lu­ment an­ti-hol­ly­woo­dien sur le plan du trai­te­ment, qui nous fait passer de l’idylle sans nuages à la tem­pête so­cio­ju­ri­dique com­plexe. Le ta­bleau est bros­sé au moyen d’une ca­mé­ra ner­veuse et souple, qui colle aux ex­cel­lents ac­teurs, l’at­ta­chante Felicity Jones et le sobre An­ton Yel­chin.

4 LA THÉO­RIE DE L’UNIVERS (2014)

Le destin de Ste­phen Haw­king, phy­si­cien an­glais at­teint en 1963 de la ma­la­die de Lou Gehrig, ren­du mon­dia­le­ment cé­lèbre en 1988 par la pa­ru­tion de A Brief His­to­ry of Time, un brillant ou­vrage de vul­ga­ri­sa­tion scien­ti­fique.

Em­pa­thique et ad­mi­ra­tif, James Marsh (le do­cu­men­taire os­ca­ri­sé L’homme sur le fil) exalte le gé­nie d’Haw­king tout en re­don­nant à son épouse Jane Wilde une place cen­trale dans l’ac­com­plis­se­ment de son destin. L’ap­proche sen­ti­men­tale et les ef­fets gran­di­lo­quents sont ra­che­tés par la per­for­mance ex­tra­or­di­naire d’Ed­die Red­mayne (ré­com­pen­sée par un Os­car) et celle, na­tu­relle et tou­chante, de Felicity Jones.

5 INFERNO (2016)

Se ré­veillant amné­sique dans un hô­pi­tal de Florence, le sym­bo­logue amé­ri­cain Ro­bert Lang­don ob­tient l’aide de Sien­na Brooks, une doc­teure an­glaise, pour dé­jouer un complot mon­dial en lien avec L’en­fer de Dante.

Ce troi­sième épi­sode des aven­tures du hé­ros imaginé par Dan Brown ne dé­pare pas vrai­ment la sé­rie inau­gu­rée avec Le code Da Vin­ci et Anges et dé­mons. Mais les jeux de piste et de basles-masques dans les mu­sées à ciel ouvert, ain­si que les pour­suites ro­cam­bo­lesques à in­ter­valles ré­gu­liers, rendent l’ex­pé­rience plus fu­tile que les pré­cé­dentes. Tom Hanks est ce­pen­dant tou­jours à la hau­teur, sous les yeux de la gra­cieuse Felicity Jones.

4 QUELQUES MI­NUTES APRÈS MI­NUIT (2016)

Un ga­min bou­le­ver­sé par l’état de san­té de sa mère at­teinte d’un can­cer re­çoit la pro­tec­tion d’un monstre gi­gan­tesque, taillé dans le bois et les branches d’un arbre cen­te­naire.

Juan An­to­nio Bayo­na (L’or­phe­li­nat) signe un mé­lo­drame plei­ne­ment as­su­mé, dont seuls les La­tins ont le se­cret. Des ef­fets spé­ciaux de grande qua­li­té confèrent au monstre une grâce et une hu­ma­ni­té tou­chantes. Plus vul­né­rable que ja­mais, Felicity Jones émeut aux larmes dans le rôle de la mère mou­rante, qui ré­serve plus d’une sur­prise à son fils désem­pa­ré, in­car­né par le jeune Le­wis MacDou­gall.

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.