L’an­née char­gée de Pa­trick Bruel

Tout juste avant de se po­ser au Qué­bec cette se­maine pour mettre un terme à la tour­née Bruel chante Barbara, Pa­trick Bruel était à Londres pour com­men­cer à tra­vailler sur son pro­chain al­bum de chan­sons ori­gi­nales, un «pas­se­port» pour la «pro­chaine grosse

Le Journal de Montreal - Weekend - - SOMMAIRE -

La tour­née consa­crée au ré­per­toire de Barbara n’est pas ter­mi­née que le chan­teur pense dé­jà à la pro­chaine. «J’ai en­vie de re­par­tir en grosse tour­née», ré­pond-il d’em­blée, en­thou­siaste, lors­qu’on lui de­mande ce qui l’at­tend après Barbara.

Son nou­vel al­bum se­ra car­ré­ment un pré­texte pour re­prendre la route, ad­met Pa­trick Bruel. «La tour­née, c’est ce que je pré­fère. On tra­vaille fort sur un al­bum et en­suite, c’est la li­bé­ra­tion. On va à la ren­contre des gens et les chan­sons ne nous ap­par­tiennent plus vrai­ment. C’est ex­tra­or­di­naire.»

Pa­trick Bruel ne s’as­soit pas sur ses suc­cès, bien au contraire. Il confie créer avec une in­sé­cu­ri­té «lé­gi­time à tout ar­tiste». Après s’être plon­gé tête pre­mière dans le «chef d’oeuvre» de son idole, Barbara, Pa­trick Bruel se met la barre haute en ma­tière d’écri­ture, quatre ans après Le­quel de nous, son der­nier al­bum de chan­sons ori­gi­nales.

«Je suis dans la souf­france d’écrire mes textes», confie-t-il à l’autre bout du fil, gar­dant tou­te­fois pour lui les dé­tails de ce pro­chain disque, qui en est à ses bal­bu­tie­ments.

LA BARRE EST HAUTE

Le chan­teur af­firme que le seul mo­ment où il com­mence à être ras­su­ré, c’est en spec­tacle, «quand ça com­mence et que le pu­blic ré­pond bien à la pro­po­si­tion et aux au­daces. Je me mets la barre de plus en plus haute en al­lant sur des ter­rains où on ne m’at­tend pas».

À 57 ans, avec une car­rière pro­li­fique et tou­jours aus­si rem­plie, Pa­trick Bruel ne tient rien pour ac­quis, mal­gré la confiance aveugle que le pu­blic lui porte. C’est d’ailleurs en par­tie grâce à cette confiance qu’il a pu par­tir en tour­née avec un ré­per­toire qui n’est pas le sien.

Rares sont les ar­tistes, en France, qui sont per­çus aus­si bon chan­teur qu’ac­teur, et ça, Pa­trick Bruel ne le prend pas à la lé­gère.

«J’ai beau­coup tra­vaillé pour que ja­mais on ne puisse consi­dé­rer que j’étais un chan­teur qui fai­sait la co­mé­die, ou un co­mé­dien qui fait la chan­son­nette pour ri­go­ler, a-t-il dit.

«J’ai eu la confiance du pu­blic sur ces deux do­maines, et j’ai tout fait pour ne pas dé­ce­voir, ajoute-t-il. J’ai tout fait pour que les gens sortent des salles de spec­tacles en ayant en­vie de re­ve­nir, et qu’ils sortent des salles de ci­né­ma en di­sant “c’était un bon ac­teur”. Ce n’est pas ga­gné.»

DEUX FILMS À VE­NIR

L’an­née 2017 se­ra mar­quée par la fin de la tour­née Barbara et la créa­tion d’un nou­vel al­bum, entre les séances de pro­mo­tion de deux films. D’abord Un sac de billes (réa­li­sé par le Qué­bé­cois Ch­ris­tian Du­guay), qui sor­ti­ra au Qué­bec en juin, et Una fa­mi­glia, son pre­mier film en ita­lien, tour­né à Rome avec un pe­tit bud­get, où il joue un per­son­nage «très dur».

Le genre de dé­fi au­quel il car­bure à ce mo­ment-ci de sa car­rière. «Le film est très réus­si, mais on s’est don­né beau­coup de mal. On a tra­vaillé le jour, la nuit pour le fi­nir. C’est très loin de ce que j’ai pu faire jus­qu’à main­te­nant. Ça va sur­prendre pas mal.»

San­dra Go­din san­dra.go­din @que­be­cor­me­dia.com

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.