ONI­RIQUE, POÉ­TIQUE ET MO­DERNE

Quand ils ont pen­sé à la mu­sique de Vol­ta, les concep­teurs du Cirque du So­leil la vou­laient oni­rique, poé­tique et mo­derne. Ils ont alors im­mé­dia­te­ment son­gé à An­tho­ny Gonzalez, lea­der de M83, un groupe élec­tro­nique à la re­nom­mée in­ter­na­tio­nale. Le com­po­si

Le Journal de Montreal - Weekend - - WEEKEND - Raphaël Gen­dron-Mar­tin

De­puis une quin­zaine d’an­nées, An­tho­ny Gonzalez connaît une pro­li­fique car­rière. Avec son groupe M83, le Fran­çais a d’abord vé­cu un suc­cès cri­tique, étant nom­mé aux Gram­my pour l’al­bum Hur­ry Up, We’re Drea­ming. Puis ré­cem­ment, sa chan­son Mid­night Ci­ty lui a va­lu un suc­cès pla­né­taire, ayant en­re­gis­tré plus de 240 mil­lions d’écoutes sur Spo­ti­fy.

Quand le Cirque du So­leil l’a contac­té, il y a en­vi­ron un an, le mu­si­cien s’est lé­gè­re­ment fait ti­rer l’oreille. «À la base, je ne suis pas Cirque du tout, ad­met-il. C’est un uni­vers qui m’est com­plè­te­ment étran­ger. J’avais vu quelques shows du Cirque, comme Ku­rios et O, et ça ne me par­lait pas tant que ça.»

Mais le di­rec­teur de créa­tion de Vol­ta, Jean Guibert, a trou­vé les bons mots pour convaincre Gonzalez d’em­bar­quer dans l’aven­ture. «Il vou­lait quelque chose d’oni­rique, de poé­tique et aus­si quelque chose de mo­derne, dit le mu­si­cien. Il vou­lait es­sayer de ré­vo­lu­tion­ner un peu le monde du Cirque, que Vol­ta parle à une nou­velle gé­né­ra­tion de per­sonnes.»

Pour la créa­tion, An­tho­ny Gonzalez a tra­vaillé de pair avec Jean Guibert et le met­teur en scène de Vol­ta, Bas­tien Alexandre. «Nous avons fait un échange ar­tis­tique», dit le com­po­si­teur.

ÉPIQUE ET GRANDILOQUENT

Ce «tra­vail de com­mande», An­tho­ny Gonzalez le voit un peu comme la créa­tion d’une mu­sique de film. «C’est un tra­vail d’équipe, dit-il. Quand je bosse sur un al­bum, je suis le maître du jeu. Mais ici, je fais des pro­po­si­tions qui passent et d’autres, non.»

Les ama­teurs de M83 de­vraient gran­de­ment ap­pré­cier la mu­sique de Vol­ta, se­lon An­tho­ny Gonzalez. «Il y a le son M83 qui est très proche des al­bums avant Junk, mon der­nier disque. C’est quelque chose d’as­sez épique et grandiloquent, mais as­sez frais aus­si. Il y a des mor­ceaux aus­si très pop. C’est vrai­ment une com­bi­nai­son de plein de styles à moi. Je suis as­sez ex­ci­té par ça.

«J’es­père que les fans de M83, qui ne sont pas for­cé­ment fans du Cirque du So­leil, iront voir le spec­tacle et pour­ront dé­cou­vrir une nou­velle ex­pé­rience.»

LA COM­PLEXI­TÉ D’UN CHA­PI­TEAU

Au mo­ment de notre ren­contre, deux se­maines avant la pre­mière re­pré­sen­ta­tion de Vol­ta, An­tho­ny Gonzalez men­tion­nait avoir en­core beau­coup de tra­vail à faire. «Je suis très per­fec­tion­niste sur le son du cha­pi­teau, dit-il. Je pense qu’on peut faire beau­coup mieux. Je sais que c’est une struc­ture qui n’est pas évi­dente pour la mu­sique. C’est la pre­mière fois que je bosse sur un cha­pi­teau. Je me rends compte que c’est plus dif­fi­cile que pré­vu! À la base, c’est une struc­ture qui n’est pas faite pour le son. Je pense que le fait d’avoir une salle pleine va vrai­ment ai­der à ce que le son soit amé­lio­ré.» Une fois le spec­tacle bien lan­cé à Mon­tréal, An­tho­ny Gonzalez tra­vaille­ra pour sor­tir un al­bum de M83 avec les com­po­si­tions de Vol­ta. «Dans un pre­mier temps, il y au­ra un al­bum en ver­sion live qui se­ra of­fert dans le cha­pi­teau au pu­blic, dit-il. Et dans quelques mois, je fe­rai une ver­sion M83 du disque à ma fa­çon. Il y au­ra peut-être aus­si des pistes qui n’ont pas été prises pour le show, peut-être des nou­veau­tés et des in­vi­tés vo­caux.»

An­tho­ny Gonzalez, du groupe M83, signe la mu­sique de Vol­ta.

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.