POUR L’AMOUR DE Brel

Le Journal de Montreal - Weekend - - MUSIQUE - Va­nes­sa Gui­mond

De­puis sa créa­tion à Mon­tréal en lu­mière, en 2012, le spec­tacle pia­no-voix Ne me quitte pas: un hom­mage à Jacques Brel a eu dif­fé­rentes vies. Après avoir fait l’ob­jet d’une tour­née et ins­pi­ré un al­bum, c’est sa ver­sion sym­pho­nique qui se­ra pré­sen­tée les 18, 19 et 20 avril pro­chains, à la Mai­son sym­pho­nique.

En plus des mu­si­ciens de l’Or­chestre sym­pho­nique de Mon­tréal, ces concerts di­ri­gés par le chef et or­ches­tra­teur Si­mon Leclerc per­met­tront à 10 des chan­teurs ayant pris part au spec­tacle, dont Luc De La­ro­che­lière, Ma­rie-Élaine Thi­bert, Marc Her­vieux, Paul Pi­ché, Diane Tell et Pierre Flynn, de pré­sen­ter leurs pièces fé­tiches sous un nou­veau jour.

Deux de ces ar­tistes, mais aus­si ce­lui qui a eu le pri­vi­lège de re­vi­si­ter l’uni­vers or­ches­tral des oeuvres de Brel, ont ac­cep­té de nous par­ler de l’amour qu’ils portent à l’icône belge et au pro­jet.

MA­RIE-ÉLAINE THI­BERT

«La plu­part des chan­teurs sont les mêmes de­puis cinq ans. C’est une belle gang», a ra­con­té la chan­teuse qui in­ter­prète Les rem­parts de Var­so­vie et Quand on n’a que l’amour, dans le cadre de cet hom­mage à Brel.

Bien que ce soit son père qui l’ait ini­tiée à la mu­sique de l’ar­tiste, lors­qu’elle était jeune, c’est son pas­sage à Star Aca­dé­mie qui a cris­tal­li­sé ses liens avec lui.

«J’avais fait La quête et c’est avec cette chan­son que les gens m’ont adop­tée, je di­rais. Ça m’a sui­vie. Je chante La quête dans tous mes spec­tacles.»

Quant à la pièce Quand on n’a que l’amour, la chan­teuse n’ou­blie­ra ja­mais le jour où elle a eu la chance de l’in­ter­pré­ter sur scène avec Cé­line Dion, à Las Ve­gas.

«Les mo­ments forts de ma jeune car­rière, c’est sou­vent avec Brel que je les ai vé­cus, a-t-elle sou­li­gné. Piaf me suit beau­coup, mais Brel me suit en­core plus.»

MARC HER­VIEUX

«Ce qui est fa­bu­leux, dans ce pro­jet-là, c’est que c’était cen­sé avoir lieu un seul soir, a sou­li­gné Marc Her­vieux, en en­tre­vue. Fi­na­le­ment, nous l’avons fait plu­sieurs fois avant de par­tir en tour­née. Nous avons eu beau­coup de plai­sir, en­semble. Ç’a créé des liens entre nous.»

Le chan­teur, qui in­ter­prè­te­ra La quête et Les bon­bons, dans le cadre de cette nou­velle sé­rie de concerts, es­time que Jacques Brel le suit de­puis ses dé­buts sur scène, à l’âge de 13 ans. «À l’époque, je fai­sais par­tie d’une troupe de théâtre ama­teur d’adultes (...) C’est un ami, membre de la troupe, qui m’a fait dé­cou­vrir Brel, Fer­ré, Bé­caud et ces autres géants-là. Je les ai écou­tés et ç’a été une ré­vé­la­tion», a-t-il évo­qué. «Une an­née, ils ont mon­té L’Homme de la Man­cha, la co­mé­die mu­si­cale que Brel a adap­tée en fran­çais, a-t-il pour­sui­vi. Je fai­sais le San­cho de cette ver­sion­là. Comme ça avait été un suc­cès, je l’ai jouée plu­sieurs fois. En­suite, Brel est res­té dans mon par­cours, même quand je fai­sais de la mu­sique plus clas­sique. (...) Dans mes shows, j’ai tou­jours chan­té Brel.»

SI­MON LECLERC

Chef as­so­cié de la sé­rie OSM Pop et or­ches­tra­teur, Si­mon Leclerc est un grand ad­mi­ra­teur de Jacques Brel.

«Quand j’étais plus jeune, mes pa­rents écou­taient du Brel, donc il fait par­tie de ma vie de­puis long­temps, a-t-il re­la­té. Il de­meure, se­lon moi, le plus grand in­ter­prète de la fran­co­pho­nie.»

Au mo­ment de se lan­cer dans la créa­tion des ar­ran­ge­ments sym­pho­niques des pièces qui com­posent le spec­tacle, Si­mon Leclerc a pré­fé­ré s’ins­pi­rer de leurs ver­sions pia­no-voix plu­tôt que de leurs ver­sions ori­gi­nales.

«Mon but, ce n’était pas de co­pier les or­ches­tra­tions ori­gi­nales, parce qu’elles sont ma­gni­fiques et qu’il n’y a rien à chan­ger à ce­la, a-t-il ex­pli­qué. Je trou­vais ça plus in­té­res­sant, sur­tout dans la pers­pec­tive d’une cer­taine évo­lu­tion ar­tis­tique, de sup­po­ser que ces pièces-là n’avaient ja­mais été faites au­tre­ment qu’avec un pia­no et de me de­man­der comment je les or­ches­tre­rais, à par­tir de là.»

L’exer­cice, qui s’est dé­rou­lé dans le plai­sir, au­ra sur­tout rap­pe­lé au maes­tro à quel point Brel est un per­son­nage im­por­tant dans l’his­toire de la mu­sique.

«Ses chan­sons sont ma­gni­fiques, bien pen­sées et bien construites. Quant aux pa­roles, elles sont in­sur­clas­sables. C’est du grand art.»

Si­mon Leclerc, chef as­so­cié de la sé­rie OSM Pop et or­ches­tra­teur.

Marc Her­vieux

Ma­rie-Élaine Thi­bert

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.