ADO­LES­CENTS ET MI­GRANTS EN AMÉ­RIQUE

Le Journal de Montreal - Weekend - - CINÉMA - Cé­dric Bé­lan­ger Le Jour­nal de Qué­bec

Cinq ans après avoir dé­voi­lé son tout pre­mier long mé­trage, La Playa DC, au Fes­ti­val de Cannes, le ci­néaste mon­tréa­lais d’ori­gine co­lom­bienne Juan An­drès Aran­go se penche sur le sort de trois ado­les­cents mi­grants dans trois pays d’Amé­rique dans Qui­nien­tos.

Le dé­sir que les spec­ta­teurs entrent dans la peau des per­son­nages: voi­là ce qui a gui­dé Aran­go du­rant tout le long pro­ces­sus de créa­tion de X Qui­nien­tos. «C’est une ex­pé­rience im­mer­sive. Sen­tir de plus près ce que c’est de se tailler une place dans un nou­vel en­droit, ça peut nous faire mieux com­prendre l’im­mi­gra­tion et être plus flexible quand vient le temps de don­ner la chance aux im­mi­grants de se trou­ver une place», ana­lyse le ci­néaste dont le style de ci­né­ma frôle le do­cu­men­taire.

Dans X Qui­nien­tos, on suit donc le par­cours de trois dé­ra­ci­nés à Mon­tréal, Mexi­co et Bue­na­ven­tu­ra, en Co­lom­bie. Cha­cun tente à sa ma­nière de s’adap­ter à un nou­vel en­vi­ron­ne­ment, quitte à frayer avec les voyous de la place.

LAIS­SER SA MARQUE

Pour tour­ner son film, Juan An­drès Aran­go a choi­si de n’em­bau­cher que des co­mé­diens non pro­fes­sion­nels, dé­ni­chés dans cha­cune des trois villes qui ont ser­vi de dé­cor. «J’ai vrai­ment cher­ché des jeunes qui avaient une éner­gie na­tu­relle si­mi­laire et une his­toire per­son­nelle proche de celles que j’ima­gi­nais pour leur per­son­nage afin qu’ils puissent ré­agir de fa­çon spon­ta­née.» Ce fai­sant, Juan An­drès Aran­go a fait oeuvre utile puis­qu’au moins un de ses ac­teurs, le Co­lom­bien Jo­na­than Diaz An­gu­lo, a dé­ci­dé de pour­suivre des études en art dra­ma­tique. Une dé­ci­sion qui fait la fier­té d’Aran­go. «Cer­tains prennent des che­mins dif­fé­rents. Dans La Playa DC, un ac­teur fai­sait de la coif­fure. Il n’a pas conti­nué à jouer après le film, mais a plu­tôt ou­vert un sa­lon de coif­fure. Il ne sa­vait pas coif­fer avant le film, il l’a ap­pris en se pré­pa­rant au tour­nage. C’est une fa­çon de lais­ser une marque dans la vie de quel­qu’un.» X Qui­nien­tos prend l’af­fiche le 14 avril.

Juan An­drès Aran­go, ci­néaste

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.