UN CENTRE-VILLE EN PLEINE RE­NAIS­SANCE

Le Journal de Montreal - Weekend - - VACANCES -

RELAXNEWS | Ja­dis si­nistre et dé­sert, le quar­tier de Down­town Los An­geles, centre ad­mi­nis­tra­tif et cultu­rel his­to­rique de la mé­tro­pole ca­li­for­nienne, fait l’ob­jet d’une spec­ta­cu­laire re­vi­ta­li­sa­tion ur­baine.

Lofts, hô­tels, ga­le­ries, res­tau­rants tous plus fas­tueux et bran­chés les uns que les autres, s’ins­tallent dans des im­meubles de bu­reaux res­tés long­temps se­mi-va­cants et dans de nou­veaux buil­dings ru­ti­lants.

Les an­ciens théâtres et ci­né­mas Art De­co de Broad­way, ré­ha­bi­li­tés, re­trouvent leur splen­deur pas­sée, fai­sant de «DTLA» le quar­tier le plus cou­ru de la deuxième ville amé­ri­caine et dé­trô­nant Be­ver­ly Hills ou West Hol­ly­wood.

«Quand j’ai gran­di, Down­town était comme une ville fan­tôme, dé­cré­pite, un en­droit où on ne s’ar­rê­tait pas», se sou­vient Bri­gham Yen, 35 ans, agent im­mo­bi­lier qui chro­nique cette re­nais­sance dans son blog, «Down­town LA Ri­sing».

«Ces 10 der­nières an­nées et par­ti­cu­liè­re­ment de­puis 2013, il y a eu un vi­rage, c’est comme si se créait ici une ville dans la ville.»

UN TOUR­NANT

Ces der­nières an­nées, les étoiles se sont fi­na­le­ment ali­gnées. L’ins­tal­la­tion, en 2014, du chic Ace Hô­tel dans un ex­bâ­ti­ment go­thique du stu­dio Uni­ted Ar­tists, puis l’ou­ver­ture du mu­sée Broad ont consa­cré le quar­tier comme des­ti­na­tion en vogue. «Au mo­ment où nous avons dé­mar­ré l’ef­fort de (re­vi­ta­li­sa­tion), il y avait 18 000 ré­si­dents au centre-ville», re­marque Ca­rol Schatz, di­rec­trice de l’As­so­cia­tion du centre-ville. «Main­te­nant il y en a en­vi­ron 69 000».

D’après elle, de­puis l’an­née 2000, 30 mil­liards $ ont été in­jec­tés dans le quar­tier, une dy­na­mique qui lui semble «im­pos­sible à ar­rê­ter». Des pro­jets im­mo­bi­liers pha­rao­niques sont en train de pous­ser sur d’an­ciens par­kings, mé­ta­mor­pho­sant le pay­sage de la ville.

La zone, sur­nom­mée «Art Dis­trict», est sans au­cun doute celle où le boom est le plus im­pres­sion­nant à l’heure ac­tuelle.

ÉVO­LU­TION LUXUEUSE

De mois en mois, les en­tre­pôts cèdent la place aux bou­tiques, ca­fés et gla­ciers hors de prix ou ga­le­ries flam­boyantes.

La très snob So­ho House de­vrait s’y ins­tal­ler et War­ner Mu­sic Group pré­voit y dé­mé­na­ger de­puis la ban­lieue de Bur­bank pour ou­vrir de nou­veaux bu­reaux dans une an­cienne usine Ford.

«Je suis là de­puis trois ans et ces 12 der­niers mois, le chan­ge­ment a été dras­tique», ob­serve Victor Go, gé­rant de la bou­tique de dé­co­ra­tion et ac­ces­soires Po­ke­to. «Les pro­jets et les en­tre­prises qui ar­rivent sont de plus en plus gros».

Si cette mu­ta­tion est bonne pour les af­faires, elle a aus­si mis fin à l’ère des en­tre­pôts et des lo­ge­ments aux loyers dé­ri­soires qui avaient ini­tia­le­ment at­ti­ré beau­coup d’ar­tistes.

«Le chan­ge­ment est su­per pour les pri­vi­lé­giés (...), moins pour ceux qui ha­bi­taient là avant», re­marque Victor Go.

L’évo­lu­tion luxueuse du quar­tier rend aus­si plus vi­sible Skid Row, un pé­ri­mètre de cin­quante pâ­tés de mai­sons long­temps loin des re­gards, où vit la plus forte concen­tra­tion de SDF du pays, en plein mi­lieu de Down­town.

Bri­gham Yen re­con­naît que le contraste entre l’opu­lence des nou­veaux bars du quar­tier et l’ex­trême pau­vre­té des mil­liers de sans-abri à Skid Row est cho­quant, mais que la res­pon­sa­bi­li­té en re­vient aux au­to­ri­tés mu­ni­ci­pales qui, pen­dant des dé­cen­nies, n’ont pas su ré­gler le pro­blème.

«Avant que les gens s’ins­tallent à Down­town, per­sonne ne s’in­té­res­sait aux SDF», dé­nonce-t-il.

D’après Ca­rol Shatz, cer­tains in­ves­tis­seurs ont été re­bu­tés par le pro­blème des sans-abri, mais la vaste ma­jo­ri­té d’entre eux re­con­naît les ef­forts de la mu­ni­ci­pa­li­té pour faire bâ­tir de nou­veaux centres d’hé­ber­ge­ment et lo­ge­ments à loyers abor­dables.

Pour elle, le suc­cès «ex­tra­or­di­naire» de la re­vi­ta­li­sa­tion de Down­town est source de «fier­té» pour les ha­bi­tants de la ville: «Notre ville a fi­na­le­ment un centre flo­ris­sant.»

Au­tre­fois en pi­teux état, le centre-ville de Los An­geles connaît un re­nou­veau, ces der­nières an­nées. Fi­nies les rues dé­sertes: la po­pu­la­tion a tri­plé de­puis le dé­but de la re­vi­ta­li­sa­tion du quar­tier et les vi­si­teurs ont dé­lais­ser les chics Be­ver­ly Hills et West Hol­ly­wood pour dé­cou­vrir plu­tôt les charmes du Down­town LA.

Les en­tre­pôts cèdent tran­quille­ment la place aux bou­tiques et aux res­tau­rants bran­chés, et de luxueux hô­tels s’érigent sur d’an­ciens sta­tion­ne­ments. PHOTOS AFP

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.