LE CLOWN RUSSE RA­MÈNE SA POÉ­TIQUE TEM­PÊTE

De­puis 1999, le Sla­va’s Snow­show en­tre­tient une re­la­tion très par­ti­cu­lière avec Montréal. Consa­cré lors du fes­ti­val Juste pour rire, le spec­tacle russe est de re­tour pour une qua­trième fois dans la mé­tro­pole. Le Jour­nal s’est en­tre­te­nu avec le pro­duc­teur

Le Journal de Montreal - Weekend - - WEEKEND - Ra­phaël Gen­dron-Mar­tin

Com­ment en êtes-vous ve­nu à tra­vailler sur le Sla­va’s Snow­show?

«J’ai com­men­cé il y a une ving­taine d’an­nées. À l’époque, le spec­tacle tour­nait seule­ment en Rus­sie et à Édimbourg. Sla­va avait fait des spec­tacles pour Ale­gria. Comme j’étais un an­cien du Cirque du So­leil, et un ami de Guy La­li­ber­té, il avait de­man­dé con­seil à Guy. C’est Guy qui lui avait pro­po­sé de me ren­con­trer pour que je puisse l’ai­der à faire face aux réa­li­tés com­mer­ciales de l’ex­ploi­ta­tion de son spec­tacle.» Que s’est-il pas­sé à Montréal en 1999? «À l’époque, le spec­tacle avait joué dans quelques pe­tites villes aux États-Unis, mais c’était par­mi les plus grandes tour­nées de plus d’une se­maine dans la même ville. Ç’a tel­le­ment bien mar­ché à Montréal que nous avons dû chan­ger de salle trois fois. C’est quelque chose qu’on n’avait ja­mais vé­cu ailleurs. Le spec­tacle était dans le cadre du fes­ti­val Juste pour rire et il y avait beau­coup d’ap­pui de la té­lé. On y avait fait un ga­la au fes­ti­val, avec la tem­pête de neige pour la fi­nale. Il y a plu­sieurs mil­liers de billets qui se sont ven­dus du jour au len­de­main.» Pour le re­tour du spec­tacle à Montréal, dans quelques jours, le suc­cès est-il en­core au ren­dez-vous? «Il y a dé­jà plus de 21 000 billets ven­dus sur les 26 000 dis­po­nibles. Montréal est l’une des villes au monde où l’on vend le mieux à l’avance. On va ar­ri­ver à Montréal avec 80 % de billets ven­dus. Gé­né­ra­le­ment, quand on ar­rive dans une ville avec 50 % de billets ven­dus, on est très contents.»

Pour­quoi le pu­blic qué­bé­cois ap­pré­cie tant le

Sla­va’s Snow­show? «À Montréal, on connaît bien le Cirque du So­leil. Dans les pre­miers spec­tacles du Cirque, il y avait ce genre de bon­heur, cette poé­sie-là. Le spec­tacle est russe et le cli­mat est si­mi­laire au Qué­bec. Il y a des cor­res­pon­dances dans l’âme russe et qué­bé­coise, au ni­veau de la cha­leur hu­maine pour contrer le froid.»

Le spec­tacle qui se­ra pré­sen­té la se­maine pro­chaine a-t-il chan­gé de­puis 25 ans?

«Il y a plus de per­son­nages qu’au dé­but, mais c’est la même struc­ture. Il faut com­pa­rer ce show-là à un bal­let comme Casse-Noi­sette. C’est de­ve­nu un clas­sique. Ça marche comme un con­cert de Mo­zart.» Le Sla­va’s Snow­show se­ra pré­sen­té au Théâtre St-De­nis du 2 au 14 mai. Pour les billets: thea­trest­de­nis.com.

Spec­tacle qui roule de­puis 1993, le Sla­va’s Snow­show re­vient à Montréal pour une qua­trième fois. PHO­TOS COURTOISIE

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.