LE RE­TOUR RICHARD GERE DE

Nor­man: The Mo­de­rate Rise and Tra­gic Fall of a New York Fixer ★★★★★

Le Journal de Montreal - Weekend - - CINÉMA - Isa­belle Hon­te­bey­rie

Un film de Jo­seph Ce­dar. Avec Richard Gere, Lior Ash­ke­na­zi et Mi­chael Sheen.

Deux ans après sa pres­ta­tion dans Bien­ve­nue au Ma­ri­gold Ho­tel 2, Richard Gere en­dosse les ha­bits d’un juif new-yor­kais dans Nor­man: The Mo­de­rate Rise and Tra­gic Fall of a New York Fixer, cin­quième long mé­trage de Jo­seph Ce­dar.

La pe­tite mu­sique se charge, d’en­trée de jeu, de nous si­gni­fier clai­re­ment que si ce film de 117 mi­nutes est un drame, l’as­pect co­mique ne doit échap­per à per­sonne. Car, en pre­nant et en mo­der­ni­sant l’ar­ché­type du «juif de cour», Jo­seph Ce­dar nous en­traîne aux li­mites de l’ab­surde.

Nor­man Op­pen­hei­mer (Richard Gere) est un «fixer.» Au­tre­ment dit, un né­go­cia­teur, un en­tre­met­teur et un fa­ci­li­ta­teur. En se ser­vant de ses contacts dans toutes les sphères de la fi­nance et de la po­li­tique, il met des gens en rap­port les uns avec les autres et leur fait faire de bonnes af­faires. C’est ain­si qu’il pro­pose une au­baine fi­nan­cière, un jeu de ra­chat de la dette is­raé­lienne, à son ne­veu Phi­lip Co­hen (Mi­chael Sheen). Dès ce mo­ment, on sent le déses­poir chez Nor­man. Il tente trop de convaincre, à la li­mite de l’im­po­li­tesse sous des airs de gen­tillesse. On s’aper­çoit vite qu’il a beau se van­ter d’avoir de nom­breux «amis» et de connaître tout le monde, per­sonne ne ré­pond à ses ap­pels.

Par l’un de ces ha­sards amu­sants que ré­serve par­fois la vie, Nor­man se lie d’ami­tié avec Mi­cha Eshel (Lior Ash­ke­na­zi) et, dans un mou­ve­ment de gé­né­ro­si­té, lui paie une paire de chaus­sures à plu­sieurs mil­liers de dol­lars. Bien lui en pris parce que trois ans plus tard, Mi­cha de­vient pre­mière mi­nistre d’Is­raël et voue une re­con­nais­sance cer­taine à notre homme. Voi­là donc Nor­man in­tro­duit dans le sein des Saints, ce qui gé­nère une sé­rie de ca­tas­trophes.

Avec une dis­tri­bu­tion qui com­prend Char­lotte Gains­bourg (dans le rôle d’une femme ren­con­trée dans un train) et Steve Bus­ce­mi (en rab­bin à qui Nor­man de­mande une grande fa­veur), Nor­man: The Mo­de­rate Rise and Tra­gic Fall of a New York Fixer in­té­resse mal­gré sa len­teur. On ne peut s’em­pê­cher d’éprou­ver une fas­ci­na­tion presque mal­saine à as­sis­ter, im­puis­sant, à la chute de Nor­man que l’on de­vine in­évi­table dès le dé­but.

À court de res­sources, Nor­man Op­pen­hei­mer (Richard Gere) pro­po­se­ra une au­baine fi­nan­cière à son ne­veu Phi­lip Co­hen (Mi­chael Sheen).

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.