CHAUD AU COEUR

Les pé­pites ★★★★★

Le Journal de Montreal - Weekend - - CINÉMA - Isa­belle Hon­te­bey­rie

«La meilleure école pour les plus pauvres» est la de­vise de Ma­rie-France et Ch­ris­tian des Pal­lières dont l’as­so­cia­tion vient en aide à des di­zaines de mil­liers d’en­fants cam­bod­giens de­puis 20 ans.

Le couple, bap­ti­sé Pa­pi et Ma­mie par les en­fants, ar­rive à Ph­nom Penh en 1995. Ce qu’il dé­couvre les laisse sans voix: des cen­taines d’en­fants mal nour­ris, bat­tus, ven­dus et ma­lades. Im­mé­dia­te­ment, ils dé­cident de consa­crer leur re­traite à prendre quelques en­fants sous leur aile. Mais les be­soins sont im­menses et pres­sants.

Ils créent donc leur as­so­cia­tion, Pour un sou­rire d’en­fant (PSE), qui four­nit aux pe­tits un re­pas par jour et une sco­la­ri­té. Ra­pi­de­ment, l’ini­tia­tive gran­dit. Im­pos­sible de ne leur pro­po­ser que des études pri­maires.

Avec les an­nées, les des Pal­lières ont ain­si mis sur pied des for­ma­tions pro­fes­sion­nelles puis­qu’ils n’ont au­cun con­tact sus­cep­tible de les ai­der. «La meilleure école pour les plus pauvres» de­vient donc le mot d’ordre. Et, pour que les en­fants puissent se sco­la­ri­ser, il faut éga­le­ment dé­dom­ma­ger les fa­milles en riz, dis­tri­bué par tonnes chaque se­maine par la PSE.

Le réa­li­sa­teur Xa­vier de Lau­zanne uti­lise les bandes vi­déo tour­nées par le couple au fil des ans, il jux­ta­pose des images d’ar­chives, montre le «avant» et «après», ex­plique, dé­taille, sans ja­mais ju­ger, mais tou­jours ad­mi­ra­tif du tra­vail de ces deux per­sonnes ex­cep­tion­nelles.

On sou­rit, on rit, on s’émeut, on a la gorge nouée et on verse une (ou plu­sieurs) larme. Après Les pé­pites, on res­sort le coeur ré­chauf­fé de tant d’amour.

Un film de Xa­vier de Lau­zanne.

Avec Ch­ris­tian et Ma­rie-France des Pal­lières.

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.