DE LA POÉ­SIE POUR LA GÉ­NÉ­RA­TION Y

Pen­dant que l’on pré­sente la co­mé­die noire Toc­cate et fugue au Théâtre d’Au­jourd’hui, voi­là qu’une autre créa­tion ca­rac­té­ris­tique de la gé­né­ra­tion Y pren­dra l’af­fiche à ses cô­tés. Avec Nuits Frau­du­leuses, c’est à de la poé­sie qu’on peut s’at­tendre.

Le Journal de Montreal - Weekend - - THÉÂTRE - Louise Bour­bon­nais Col­la­bo­ra­tion spé­ciale louise.bour­bon­nais @quebecormedia.com

La pièce est écrite et jouée par des jeunes qui font par­tie de cette gé­né­ra­tion. «Tous ceux qui ont tra­vaillé sur ce pro­jet de­vaient obli­ga­toi­re­ment être des Y», lance la met­teure en scène et ins­ti­ga­trice du pro­jet, Alix Du­fresne.

Pour mon­ter la pièce, elle a choi­si un to­tal de 25 poèmes dé­jà écrits par de jeunes poètes. «Ce sont des poèmes ré­cents, le plus vieux re­monte à 2012. Les au­teurs sont âgés entre 23 et 37 ans », ex­plique-telle. Ces poèmes se­ront ra­con­tés au moyen de di­verses in­ter­ac­tions entre les ac­teurs. «Il y a une très grande théâ­tra­li­té dans ce spec­tacle. C’est aus­si une pièce très lu­dique», fait re­mar­quer la met­teure en scène.

POÉ­SIE AC­CES­SIBLE

À tra­vers sa créa­tion, Mme Du­fresne vou­lait dé­mon­trer que la poé­sie peut in­té­res­ser les jeunes et qu’elle est ac­ces­sible à tous. La banque de poèmes a été construite en col­la­bo­ra­tion avec Jé­ré­mie Fran­coeur, re­grou­pant des thèmes comme les ré­seaux so­ciaux et les di­verses tech­no­lo­gies, uti­li­sés d’une ma­nière très terre-à-terre. Sans sur­prise, on ra­con­te­ra que ces jeunes sont bran­chés et en con­tact avec une foule de per­sonnes, mais uni­que­ment par le biais d’un écran. Elle ajoute que la pièce est «lu­cide dans ses pro­pos puis­qu’il s’agit d’une gé­né­ra­tion très bien in­for­mée sur ce qui se passe par­tout sur la pla­nète.»

GÉ­NÉ­RA­TION EXI­GEANTE

La met­teure en scène est aus­si cons­ciente qu’il s’agit d’une gé­né­ra­tion exi­geante et cen­trée sur soi. «On veut un mode de vie sain et on ne veut sur­tout pas tra­vailler de 9 à 5 comme nos pa­rents le fai­saient. La qua­li­té de vie est im­por­tante», sou­ligne-t-elle. Néan­moins, ce sont les va­leurs pré­sentes chez cette gé­né­ra­tion qui se­ront mises de l’avant, ain­si que le rap­port à l’autre. «La pièce compte d’autres as­pects, comme l’amour et la mort [des su­jets] qui de­vraient in­té­res­ser tout le monde», conclut Alix Du­fresne.

PHO­TO COURTOISIE

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.