UN GÎTE DE CHARME DANS UN CADRE DE TOUTE BEAU­TÉ

Le Journal de Montreal - Weekend - - VACANCES - Hor­tense des Do­rides Col­la­bo­ra­tion spé­ciale

Ma­rie-Louise et Ro­land Pe­tit ont quit­té en 2006 les lacs et mon­tagnes de leur Suisse na­tale pour les lacs et les col­lines des Lau­ren­tides. À Sainte-Agathe-desMonts, ils ont re­pris en 2013 le gîte An­ces­tral, une belle mai­son blanche da­tant de 1892.

Construit par un no­table à fin du 19e siècle, la mai­son a été trans­for­mée en gîte dans les an­nées 2000. À l’époque, Ma­rie-Louise et Ro­land Pe­tit vi­vaient tou­jours en Suisse, non loin de Ge­nève, et étaient pro­prié­taires d’un pe­tit hô­tel fa­mi­lial.

En 2006, le couple quitte la Suisse pour le Qué­bec, pro­fi­tant d’une op­por­tu­ni­té. «L’oncle d’un ami cher­chait un chef pour son res­tau­rant à Sainte-Agathe-des-Monts», ex­plique ce­lui qui dé­cide alors de vendre son hô­tel et qui ar­rive dans les Lau­ren­tides, en pleine sai­son tou­ris­tique. «Ce que je ne sa­vais pas, c’est que le res­tau­rant était sai­son­nier et qu’il fer­mait en hi­ver!»

Le couple saute alors sur une autre oc­ca­sion et lance son propre res­tau­rant, la Chau­mière du Vil­lage, en plein coeur de Sainte-Agathe, qui fête cette an­née son 10e an­ni­ver­saire.

QUATRE CHAMBRES

En 2013, ils ap­prennent qu’une belle mai­son d’époque est à vendre. «Nous ai­mions beau­coup la mai­son, qui jouit d’un très grand ter­rain. C’est une belle place pour fi­nir nos vieux jours.»

L’An­ces­tral compte quatre co­quettes chambres, la Douillette, la Co­quette, la Cha­leu­reuse et la Char­meuse, toutes si­tuées à l’étage. Elles dis­posent cha­cune d’une belle salle de bain pri­vée. Au rez-de­chaus­sée se trouvent le sa­lon, avec l’unique té­lé­vi­sion pour les clients, la cui­sine et la ma­gni­fique vé­ran­da qui fait of­fice de salle à man­ger. Au­tant dire que les pe­tits-dé­jeu­ners sont très lu­mi­neux!

C’est d’ailleurs le chef, Ro­land, qui est aux four­neaux, tan­dis que Ma­rie-Louise s’oc­cupe du ser­vice. Au me­nu: des rös­tis (ga­lettes de pommes de terre suisses), sur les­quels sont dé­po­sés un oeuf po­ché et du ba­con. L’ac­com­pa­gne­ment com­prend éga­le­ment des crois­sants et des pains au cho­co­lat faits mai­son et «pur beurre», pré­cise Ma­rie-Louise.

Les pro­prié­taires offrent éga­le­ment, pour le dî­ner ou pour le sou­per, un ra­bais de 15 % sur les re­pas et sur l’al­cool à la Chau­mière du Vil­lage.

LES JAR­DINS, LA PIS­CINE ET LE LAC

Une fois la belle sai­son amor­cée, le gîte quatre so­leils montre ses plus beaux atours. La mai­son est en­tou­rée de jar­dins qui fleu­rissent dès le prin­temps ve­nu. Sur les belles ga­le­ries cou­rant le long de la mai­son, il est pos­sible de s’adon­ner à la lec­ture.

Le meilleur atout de l’An­ces­tral se trouve der­rière la mai­son. Une belle pis­cine à l’eau de mer at­tend les clients de juin à sep­tembre. Pour ceux qui pré­fèrent l’eau du lac, ils n’au­ront qu’à suivre le sen­tier qui mène au lac des Sables. Une plage et trois quais per­mettent aux vi­si­teurs de pro­fi­ter au mieux de ce grand lac, prin­ci­pale at­trac­tion tou­ris­tique, hi­ver comme été, de Sain­teA­gathe-des-Monts.

Cette belle mai­son construite en 1892 est en­tou­rée d’un beau jar­din fleu­ri.

De juin à sep­tembre, les clients peuvent pro­fi­ter de la pis­cine ex­té­rieure.

La pro­prié­té jouit d’une plage pri­vée et de plu­sieurs quais don­nant sur le lac des Sables.

La salle à man­ger est si­tuée dans une ver­rière, qui donne sur les jar­dins et sur le lac, au loin.

La Char­meuse est la plus spa­cieuse des quatre chambres.

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.