Parcs du Ca­na­da

Les drôles de mo­no­lithes de Min­gan

Le Journal de Montreal - Weekend - - SOMMAIRE - JADRINO HUOT Col­la­bo­ra­tion spé­ciale

En fait, plus de 1000 îles et îlots s’étendent sur une dis­tance de 150 km dans cette aire pro­té­gée, de Lon­guePointe-de-Min­gan à Agua­nish. C’est tou­te­fois dans sa par­tie ouest que se trouvent les at­traits les plus spec­ta­cu­laires et ac­ces­sibles.

Faune, flore et mo­no­lithes in­so­lites sont ré­par­tis sur une poi­gnée d’îles par­se­mées au large des côtes du dé­troit de Jacques-Car­tier, à l’em­bou­chure du golfe du Saint-Laurent.

D’ÎLE EN ÎLE

Quatre îles re­tiennent par­ti­cu­liè­re­ment l’at­ten­tion d’ouest en est. La pre­mière, l’île aux Per­ro­quets, mise sur un phare de 1888 et une im­por­tante co­lo­nie de ma­ca­reux moines.

Outre sa di­men­sion, la Grande Île se dis­tingue par ses mo­no­lithes aux formes va­riées qui prêtent à di­verses in­ter­pré­ta­tions, no­tam­ment dans les sec­teurs nom­més le Châ­teau et le Zoo.

L’île Quar­ry est, pour sa part, do­tée de trot­toirs en bois qui per­mettent de tra­ver­ser sa lande et sa tour­bière afin de dé­cou­vrir les fas­ci­nants ro­chers sculp­tés de l’anse des Éro­sions.

En­fin, l’île Nia­pis­kau com­plète le ta­bleau avec fos­siles et géants de cal­caire, dont la fa­meuse « Bonne femme », et le sen­tier à Sa­muel qui mène au cam­ping de l’anse du No­roît.

TRANS­PORT ET GÎTE

Qui dit île dit gé­né­ra­le­ment trans­port ma­ri­time. Par­mi les op­tions of­fertes, plu­sieurs ba­teaux et na­vettes des­servent les des­ti­na­tions po­pu­laires à par­tir de Longue-Pointe-de-Min­gan ou de Havre-Saint-Pierre. Il est aus­si pos­sible de s’y rendre en kayak de mer.

Une fois que vous au­rez mis pied à terre, un ré­seau de sen­tiers, pour la plu­part fa­ciles, couvre 24 km. Pro­lon­gez votre sé­jour en y pas­sant une nui­tée ou plus, car 42 em­pla­ce­ments de cam­ping sont ré­par­tis sur six îles, sans comp­ter des tentes, toutes équi­pées, et des chambres dans les mai­sons du phare.

Quel que soit votre type de trans­port et d’hé­ber­ge­ment, sa­chez que les condi­tions ma­ri­times, les cou­rants et les ma­rées peuvent par­fois em­pê­cher la na­vi­ga­tion. Il est donc sage de pré­voir des ré­serves en consé­quence.

ÉTOILES ET CONCOMBRES

Une ac­ti­vi­té pri­vi­lé­giée dans ce sec­teur se veut la plon­gée sous-ma­rine. Les sites sont mul­tiples et per­mettent d’ob­ser­ver la vie ma­rine com­po­sée d’ané­mones, d’our­sins, ain­si que d’étoiles et de concombres de mer. Même à flot, ba­leines et phoques vien­dront vous sa­luer à l’oc­ca­sion.

Quant à la faune ai­lée, elle est riche et va­riée, car ces îles sont des en­droits pro­pices pour la ni­di­fi­ca­tion. Pe­tits pin­gouins, guille­mots à mi­roir et mar­mettes, sternes et ei­ders à du­vet sont au nombre des re­pré­sen­tants pré­sents dans les en­vi­rons.

À lire dans l’édi­tion du 22 juillet : le parc des Mille-Îles.

L’eau et le vent ont fa­çon­né des formes aux mo­no­lithes qui créent d’étranges res­sem­blances.

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.